Féministes : mieux vaut être pro-voile qu’anti-immigration… [Vidéo]

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

La manifestation contre les « féminicides » qui avait lieu à Paris le 23 novembre a donné lieu à une scène prévisible : des militantes féministes dénonçant les liens entre agressions à l’encontre des femmes et immigration extra-européenne ont été expulsées du cortège.

Collectif Nous Toutes : du monde et des paradoxes

Ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se sont rassemblées dans les rues de Paris samedi 23 novembre à l’appel du collectif Nous Toutes. Le but de cette journée était officiellement de dénoncer les 137 « féminicides » recensés en France depuis le début de l’année.

Si l’ambition des organisateurs, via cette mobilisation, était initialement de faire évoluer les choses pour garantir le respect et le droit des femmes, force est de constater que certaines scènes observées furent pour le moins paradoxales. Avec, en premier lieu, la présence de trois élues EELV et LFI, à savoir Esther Benbassa, Manon Aubry et Clémentine Autain.

Des personnalités qui défilaient déjà dans les rues parisiennes le 10 novembre dernier… pour marcher contre l’islamophobie avec des « Allah Akbar » scandés par certains manifestants. Dans une ambiance où « le respect et le droit des femmes » prenaient alors d’étranges accents. Mais « l’intersectionnalité des luttes » permet visiblement ce genre de contorsions :

« Je rêve d’une France où les femmes qui parlent de viol sont plus écoutées que les hommes qui parlent de voile », prônait ainsi une pancarte brandie samedi pour dénoncer les « féminicides »…

Féministes anti-immigration : chassées de la manifestation

Toutefois, si ce jeu sur deux tableaux de la part de certaines figures du féminisme n’a pas semblé interpeller l’assistance, l’intransigeance a été tout autre dès lors que le collectif Nemesis a fait son apparition. Se présentant comme féministe et anti-immigration, ce dernier a tenu à faire le lien entre une part des violences faites aux femmes et l’immigration extra-européenne.

En relevant notamment que les étrangers représentent 52 % des violeurs en Île-de-France. Ou en rappelant ironiquement à la médiatique militante féministe Caroline de Haas son idée d’élargir les trottoirs de Paris pour lutter contre le harcèlement de rue. Un moyen efficace de ne pas nommer les vrais responsables. Une omerta à laquelle Nemesis a tenté de mettre fin. Avant de se faire rapidement chasser de la manifestation.

C’est donc une conception assez particulière de la liberté d’expression et de la solidarité féminine qu’ont donné à voir les manifestantes venues s’en prendre au collectif Nemesis. Et pendant ce temps-là, l’ennemi, c’est le mâle blanc.

AK

Crédit photo : Twitter Nemesis
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« N’y va pas». Lettre ouverte à Éric Zemmour [ L’Agora]

Cher Camarade, C’est comme ton Grand Ancien, puisque tu es sorti de la rue Saint-Guillaume promotion 1979 (SP) et moi...

Armée. La réponse d’un militaire d’active à la lettre du général Lecointre

Suite à la publication de la lettre ouverte d'anciens militaires et de celle de militaires d'active, alertant sur la...

Articles liés

Université. « Racisme, genre, race, intersectionnalité, discrimination post-colonial, décolonial, islamophobie ». Des thèmes majoritaires dans les publications scientifiques.

« Racisme, genre, race, intersectionnalité, discrimination post-colonial, décolonial, islamophobie ». Trois universitaires viennent de démontrer par les chiffres que la recherche autour de ces...

Lapin du futur évoque la fin des modérés et la radicalisation en politique

Lapin du futur évoque la fin des modérés et la radicalisation en politique. Très intéressant. https://www.youtube.com/watch?v=1Lkh2cBp2P0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et...

Ethnomasochisme. Les féministes du Collectif Nous Toutes s’excusent d’avoir des animatrices blanches…

Le collectif féministe Nous Toutes s'est excusé d'avoir demandé à des femmes blanches d'animer une réunion sur l'intersectionnalité. Sa cofondatrice Caroline de Haas s'était...

Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV. Le tournant islamo-gauchiste de la France Insoumise ?

Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV. Le tournant islamo-gauchiste de la France Insoumise ? Aux spectateurs de se faire leur opinion, en regardant cet extrait tiré de...