Noël approche… Comment faire briller les yeux des enfants ? En leur offrant des livres ? Voilà une idée bien peu à la mode, me direz-vous… Mais si ce sont de beaux livres, de grands formats aux illustrations soignées et aux textes originaux ? Vous pouvez parier qu’ils auront quelque succès, une fois épuisées les batteries des jeux et engins connectés ! Pour vous aider dans votre choix, Madame la Chouette vous propose ce mois-ci six livres choisis dans sa sélection 2019.

N’hésitez pas à vous inscrire à la lettre d’information du blog Chouette, un livre ! pour ne rien rater des sélections de chaque semaine – elle est gratuite et ne vous engage à rien – même pas à faire lire les livres qu’elle propose ! Et n’oubliez pas de privilégier les achats chez votre libraire préféré plutôt que dans les grandes surfaces plus ou moins culturelles.

Pierre Zenzius, L’Ascension de Saussure

« Nous sommes partis nombreux. Combien ? Je ne saurais le dire… » Bizarre, non, un « personnage » qui ne sait pas compter ? Les uns portent des sacs, d’autres des échelles. Parfois, de drôles d’objets, une cage à oiseau (avec l’oiseau), un télescope… Cette expédition va traverser, au fil des pages, une forêt et des torrents, remonter un glacier, se perdre dans la brume, avant d’arriver… au sommet tant convoité ! Nous sommes le 3 août 1787, et Horace Bénédict de Saussure voit enfin son rêve se réaliser : il est au sommet du mont Blanc. « Mon maître semblait ravi. Pourtant, tant de chemin restait à parcourir », conclut, très philosophe, le narrateur – qui n’est autre qu’un vaillant petit chien ! Cet angle « décalé » permet à Pierre Zenzius de choisir des perspectives originales et pleines d’humour. De quoi réjouir les mânes de Samivel ! – Dès 5 ans

Pierre Zenzius, L’Ascension de Saussure, Rouergue, 2017, 40 p., 16 € – Imprimé au Portugal

Marie Dorléans, Nous avons rendez-vous

« Cette nuit, maman a ouvert la porte de notre chambre : « Les enfants, chuchote-t-elle, nous avons rendez-vous… » Dehors les grillons chantent dans l’ombre du jardin. » Et au-delà du jardin ? Une route, un chemin, le silence… Juste une lampe torche pour éclairer la nuit ! Avec des dessins très fins, des nuances de bleus et une touche d’orangé, Marie Dorléans nous invite à suivre cette petite famille dans une excursion nocturne de toute beauté. Et si la lecture de ce livre vous donnait des idées ? – Dès 6 ans

Marie Dorléans, Nous avons rendez-vous, Seuil Jeunesse, 2018, 40 p., 14,50 € – Imprimé en Italie

Emilie Vast, Plantes vagabondes

Vagabondes, les plantes ? Mais oui ! Que de stratégies pour aller voir plus loin si la terre est plus grasse ! Il y a celles dont les graines s’envolent, comme le pissenlit ou le séneçon. Celles dont les fruits tombent, tournoient et rebondissent, comme les marrons ou les ailes légères des samares de l’érable. Celles dont les fruits s’agrippent comme du Velcro. Il y a aussi celles qui se laissent manger… parce que leurs graines seront disséminées « après un petit voyage dans l’appareil digestif d’un oiseau ». Il y a même des graines qui sautent d’une capsule, comme celles de la violette. Les chélidoines préfèrent être plantées par les fourmis. Quant au nénuphar, il laisse voguer des fruits-bouées au fil de l’eau. D’autres plantes sont cultivées par les hommes, qui leur font parcourir le monde – ce qui n’est pas toujours très malin. Entre album documentaire et livre d’art, Plantes Vagabondes d’Emilie Vast met en scène plantes et animaux stylisés mais cependant fidèles à la réalité. Du grand art. – Dès 6 ans et pour tous les amoureux de la nature

Emilie Vast, Plantes vagabondes, Editions MeMo, 2018, 64 p., 18 € – Imprimé en Europe.

Géraldine Elschner, La petite danseuse : Edgar Degas

La petite Jeanne, éprise de musique, dessine des claviers de piano comme d’autres des marelles, et elle danse, elle danse… Jusqu’à réussir le si difficile concours qui lui permet de devenir « petit rat » de l’Opéra. La voilà soumise à cet entraînement quotidien, si exigeant et si douloureux. Dans un recoin de la salle, un monsieur, lui, dessine et dessine encore… Edgar Degas. Un beau jour, il demande à Jeanne de remplacer Marie, son modèle habituel. Géraldine Elschner a trouvé les mots justes pour évoquer la vie quotidienne des petits rats. Olivier Desvaux, lui, grand connaisseur de Degas, a passé deux saisons à peindre les répétitions de danse au Palais Garnier. Le pas de deux qu’ils nous offrent ici est éblouissant ! Entre danse classique, musique, peinture et sculpture, cette histoire nous plonge dans l’art, le talent, le perfectionnisme et le travail acharné des artistes. – Dès 6 ans

Géraldine Elschner, La petite danseuse: Edgar Degas, illustrations d’Olivier Desvaux, coédition Canopé et L’Elan vert, coll. « Pont des arts », 2019, 32 p., 14,95 € – Imprimé en Chine

Xavier Coste, L’Enfant et la Rivière, d’après Henri Bosco

Du ciel d’un bleu cru et des lavandes violettes qui encadrent la métairie familiale de Pascalet, voilà que le paysage, la page tournée, se teinte de vert. « Au-delà coulait une rivière… » Les bleus et les violets demeurent, couleurs nocturnes, accompagnées de beiges et de lilas – les rêves seront d’un orangé de feu couvant. Autant de couleurs chez Henri Bosco ? Ce sont elles, et le trait envoûtant de Xavier Coste, qui entraînent le lecteur à la suite de Pascalet, puis de Gatzo, sur la rivière interdite – et plus loin encore.
Rares sont les bonnes adaptations de textes classiques en bandes dessinées. Celle-ci, excellente, redonne toute sa magie à un roman trop souvent affadi par des extraits scolaires dans lesquels les petits citadins ne retrouvaient plus ni les parfums, ni les mouvements secrets des rives du Rhône provençal. -Dès 9 ans

Xavier Coste, L’Enfant et la Rivière, d’après Henri Bosco, Sarbacane, 2018, 112 p., 19,50 € – Imprimé en France

Gennaro Toscano, Léonard de Vinci, maître de la Renaissance

« Du XIIIe au XVIe siècle, Florence, la plus grande ville de Toscane, est l’une des cités les plus florissantes en Europe. Elle constitue un vivier de nouveaux talents. » C’est bien à Florence que le jeune Léonard, né en 1452, va faire son apprentissage de peintre, auprès de Verrochio, avant de partir à la découverte de Milan, puis de Venise, de Rome et de la France. Architecture militaire, science de l’urbanisme, musique, peinture, sculpture, anatomie, étude des astres : Léonard reste, cinq siècles après sa mort, l’emblème de la curiosité intellectuelle et de la sensibilité artistique. Mais il est loin d’être le seul artiste à œuvrer à la beauté des cités italiennes ! Très documenté, cet album propose une foule de reproductions qui permettront d’initier les adolescents à la richesse de la Renaissance – souvent oubliée des programmes. – Dès 10 ans et pour tout public

Gennaro Toscano, Léonard de Vinci, maître de la Renaissance, coédition Hazan/Musée du Louvre, coll. « L’histoire au musée », 2019, 49 p., 14,50 € – Imprimé en Italie. Cet album est une réédition de l’ouvrage paru en 2004 chez Hachette.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine