Quand le football redevient populaire : opération peluches à Nantes le 8 décembre !

A LA UNE

Peu de milieux suscitent autant de critiques que celui du football.

L’argent y est devenu roi, les tickets d’entrée dans les stades sont de plus en plus onéreux, sans oublier la multitude d’abonnements nécessaires pour suivre les matchs à la télévision.
En cette saison 2019-2020, un Breton voulant par exemple suivre les matchs du FC Lorient et du Stade Rennais devait s’abonner à beIN Sports (Ligue 1 et Ligue 2), Canal+ (les affiches de Ligue 1 et la Coupe de la Ligue), RMC Sports (Ligue Europa) et Eurosport (Coupe de France).

Les supporters de football, eux, sont régulièrement pointés du doigt. Abrutis pour les uns, délinquants pour les autres, ils ne sont, contrairement aux réels criminels, épargnés ni par les médias, ni par la justice, ni par les hommes politiques. Pour eux, les amalgames sont autorisés.

S’il est vrai que des incidents surviennent parfois aux abords des stades et que les amateurs de ballon rond ne sont pas nécessairement plus malins que leurs compatriotes – mais pas moins non plus, loin s’en faut –,  les groupes de supporters et notamment les ultras s’organisent régulièrement pour des opérations caritatives que leurs détracteurs ont beaucoup plus de mal à relayer. Et si ces dangereux supporters avaient un cœur et de la détermination ? Et si les clubs se mettaient au diapason ?

Noël en Sang et Or à l’hôpital de Lens

À Lens, cela fait maintenant dix-sept ans que les Red Tigers, principal groupe ultra du RCL, organisent « Le Noël des enfants ». L’idée est simple : faire appel à la générosité du public lensois, qui, durant un mois ou deux, à l’occasion des matchs à domicile, peut apporter des jouets neufs et du papier cadeau.
Le tout est ensuite offert aux enfants malades de l’hôpital de la ville, pour le plus grand bonheur des petits mais aussi de leurs parents. Devant le succès de l’opération, le club apporte maintenant sa contribution en envoyant quelques joueurs professionnels le jour de la distribution des cadeaux afin de rendre le moment plus exceptionnel encore.

Le surplus de cadeaux – c’est dire la générosité des nordistes ! – est distribué aux services pédiatriques des hôpitaux voisins, afin qu’un maximum d’enfants puissent passer un Noël un peu moins pénible.

Pluie de peluches, de Genève à Nantes

Une autre manière d’égayer la vie des enfants malades fait son apparition depuis peu dans les stades français, après avoir rencontré un engouement massif dans les enceintes de hockey sur glace et de football en Suisse et aux Pays-Bas.
Pour une rencontre donnée, les clubs appellent en effet les spectateurs à venir les bras chargés de peluches, et, avant ou pendant la partie, à les jeter en même temps sur le terrain. Un joli spectacle visuel on ne peut plus touchant !

En septembre dernier, les fans de La Haye en déplacement à Rotterdam avaient fait un geste équivalent en lançant directement les peluches aux enfants malades présents dans le stade.

Le Stade Malherbe de Caen avait souhaité tenter l’expérience en décembre 2018 mais la toujours belliqueuse Ligue de Football Professionnelle avait décidé d’interdire l’événement pour « des raisons de sécurité ».

Têtu, le club normand avait toutefois maintenu la collecte, et, à la fin du mois de novembre de cette année, a enfin pu réaliser le premier jet de peluches dans un stade du championnat de France.

En ce mois de décembre, c’est en Bretagne et plus précisément au Stade de la Beaujoire qu’une pluie de peluches va avoir lieu.
En partenariat avec le Secours Populaire, le FC Nantes demande en effet à ses supporters de venir les mains pleines le dimanche 8 décembre à l’occasion du match contre Dijon. Pour des raisons d’hygiène, il est demandé d’offrir uniquement des peluches neuves.

Breizh Info invite bien sûr les fans des Canaris à se montrer généreux !

Alexandre Rivet

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés