El Rayhan. Un youtubeur taquin et libéré du politiquement correct [Interview]

A LA UNE

El Rayhan est un youtubeur qui possède aujourd’hui 10 000 abonnés sur sa chaîne YouTube lancée il y a moins d’un an. Ce dernier, taquin et libéré du politiquement correct, produit une série intitulé « Micro-Connard », une série de micro-trottoirs sur des sujets culturels et politiques.

« Je tiens à préciser que mon travail ne s’inscrit pas dans une vocation journalistique, je prétends faire du divertissement avec un léger fond politique » nous explique-t-il à l’occasion de l’interview qu’il nous a accordée, pour mieux le découvrir.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser des vidéos et une chaîne YouTube ? 

El Rayhan : Assez difficile à expliquer, je dirais tout d’abord un désir de création (YouTube est une plateforme géniale sur cet aspect) mais également une envie de m’investir politiquement. J’ai trouvé mon format assez rapidement car j’aime discuter et débattre avec des inconnus.

Breizh-info.com : Vous abordez des sujets pas franchement politiquement corrects. Comment préparez-vous vos vidéos, vos sujets ? Quid de vos « origines » supposées qu’évoquent certains internautes. De quelles origines êtes-vous ? :)

El Rayhan : Ma méthode de travail a changé progressivement, mais je dois préciser que la réalisation de mes vidéos tient beaucoup à ma créativité et ma répartie. Pour le peu de fois où j’ai essayé d’imaginer un fil conducteur avant le tournage, le résultat était complètement différent après prise… Sinon pour expliquer mes méthodes de travail, je dirais qu’au départ je me contentais d’aller dans des manifestations pour débattre, il me suffisait juste de travailler le dossier et mes arguments. Ensuite j’ai décidé d’interroger des personnes lambda sur des sujets choisis au préalable toujours dans le but d’une confrontation d’idées.

Alors jusqu’ici le travail ne changeait pas trop, mis à part qu’en manifestation les personnes sont ouvertes à des interview contrairement à la « rue ». Maintenant depuis peu, je suis dans la caricature, j’essaye de me mettre dans la peau d’un militant d’extrême gauche et d’être le plus caricatural possible dans mes arguments pour décrédibiliser mes intervenants. Ça me demande un effort d’imagination mais surtout une maîtrise de mes émotions, ce qui n’est pas totalement acquis vu les légers rictus…

Quant à mes origines, je suis Kabyle.

Breizh-info.com : Quel regard portez-vous sur l’information en France telle qu’elle est véhiculée par la presse mainstream ?

El Rayhan : Dans l’ensemble je dirais que l’information « mainstream » est pauvre et manichéenne. Ceci-dit, si elle ne nous plaît pas c’est à nous de créer nos médias et nos programmes. L’information alternative prend de plus en plus de place grâce à Internet, les idées se diffusent, maintenant je pense qu’il ne nous manque plus que des programmes « culturels » pour toucher un large public et arrêter de parler à un public acquis. Créer un « Quotidien » non progressiste serait une alternative géniale à mon sens.

Breizh-info.com : Quels sont vos projets, étant donné que votre chaîne Youtube commence à prendre de l’ampleur ? Il semblerait que désormais, vous vous associez avec un autre youtubeur non ?

El Rayhan : Pour l’instant mon objectif c’est de continuer à créer des vidéos et diversifier mon contenu, je ne compte pas faire des micro-trottoirs toute ma vie. Sinon sur le long terme j’ai des idées, mais c’est beaucoup trop lointain pour en parler maintenant

Propos recueillis par YV

Pour retrouver la chaîne d’El Rayhan, c’est ici.

Crédit photo : DR 
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés