Kublai, francophone parti vivre à Vladivostok : « La Russie est selon moi le pays qui dispose des plus belles cartes dans le contexte actuel » [Interview]

Kublai, est un Youtubeur francophone d’origines européennes diverses âgé de 36 ans, web entrepreneur et a quitté la France en 2010 pour partir vivre en Extrême-Orient russe.

C’est de là bas qu’il poste ses vidéos pour présenter la Sibérie, mais aussi pour donner des conseils à ceux qui souhaitent s’expatrier ou tout simplement pour commenter l’actualité. Nous l’avons interrogé pour en parler.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à quitter la France ?

Kublai : Dans les années 2000 déjà, je n’étais pas satisfait de la façon dont la société évoluait : changement de population, insécurité qui s’empirait, impunité des délinquants, bien pensance, de plus en plus de tabous, une mentalité anti-argent… mais tout cela était parfaitement normal pour moi, car je ne connaissais rien d’autre jusqu’à ce que je me mette à voyager hors Europe de l’Ouest…

Breizh-info.com : Pourquoi la Russie ?

Kublai : J’ai découvert la Russie lors d’un grand voyage d’un an et demi que j’ai commencé en 2010. J’ai tout de suite accroché avec le pays et suite à ce voyage j’en entamais les démarches pour y rester. Ainsi, en 2012, j’ai trouvé un travail à Moscou. Malgré de nombreux voyages pendant ces 11 dernières années (plus de 50 pays), je suis toujours revenu en Russie et fin 2021 j’y suis encore et compte y rester.

Breizh-info.com : Quelles sont les principales difficultés rencontrées pour un Français désireux de s’exiler en Russie ?

Kublai : Avoir le bon état d’esprit ; (le plus difficile) apprendre la langue, avoir des revenus suffisamment confortables sur place.

Breizh-info.com : Est-ce réalisable ou bien est-ce compliqué sans un minimum de bagages (linguistiques, professionnels) avec soi ?

Kublai : C’est tout à fait réalisable ! À condition de se donner les moyens. Les bagages peuvent s’acquérir, c’est une question d’envie et de travail, il n’y a pas de fatalité.

Breizh-info.com : Parlez nous de votre chaine Internet ; vous y évoquez notamment un aspect finalement assez peu connu de la Russie, la vie en Sibérie, et désormais à Vladivostok où vous vivez. Parlez nous de ces deux régions ? Qu’est-ce qu’elles ont de proche avec l’Europe et les Européens ?

Kublai : Bien que géographiquement située en Asie, l’Extrême-Orient russe reste majoritairement européen ethniquement parlant et chrétien.

On y trouve encore une douceur de vivre et une homogénéité qui ont disparu en France.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui les éloigne, hormis la géographie ?

Kublai : Malgré les ressemblances aux premiers abords, la mentalité russe reste quand même bien différente de la mentalité Ouest Européenne. L’Extrême-Orient russe est également composé de peuples autochtones ethniquement asiatiques, parfois bouddhistes, parfois chamanistes et parfois chrétiens. Il y a également une région autonome juive.

La cohabitation entre ces différents peuples ne pose pas de problèmes ceci dit, contrairement à ce que l’on constate dans le contexte français, qui est différent.

Breizh-info.com : Parlons un peu du climat. Comment est-il, en été comme en hiver, dans les régions où vous avez habitez ?

Kublai : À Vladivostok, ville qui est à la même latitude que Toulon, en été il fait chaud, voir très chaud, comme sur la cote d’Azur. L’hiver dure 3 mois, pas ou peu de neige. L’autonome et le printemps sont plutôt doux pour la Russie.

Près du lac Baikal (Sibérie Orientale), les étés sont courts et très chauds. Le printemps et l’automne sont courts, l’hiver et le froid durent 6 mois avec plus de 5 mois de neige par an.

Les deux régions sont très ensoleillées, hiver comme été.

J’ai également vécu à Moscou pendant des années et visité de nombreuses régions en Russie, de Kaliningrad à Sakhalin, en passant par la Crimée, le Sud Ouest (région de Sochi), le nord, la Sibérie de l’Ouest et centre de la Russie.

Chaque région a son charme, mais j’ai particulièrement accroché avec l’Extrême-Orient russe qui est une région sous-cotée selon moi.

Breizh-info.com : votre site Internet propose de mettre en relation des candidats à l’exil, pour les accompagner dans leurs démarches, c’est bien cela ? Pouvez-vous nous parler de cette activité ?

Kublai : Oui, une de mes activités, Les nouveaux Russiens, consiste à mettre en relation les candidats à l’exil en Russie sous forme de communauté qui s’entraide, fait du réseau en ligne et de leur transmettre le bon état d’esprit pour réussir leur expatriation et leur installation en Russie.

Nous proposons en complément des programmes et services d’accompagnement personnalisés qui vont de l’acquisition de la langue et d’un titre de séjour, jusqu’à l’acquisition immobilière et / ou de véhicule, en passant par l’entrepreneuriat et le plus encore…

Voici où nous retrouver :

La communauté Les nouveaux Russiens : https://lesnouveauxrussiens.com

Le site internet : https://lereveeurasien.com

Le groupe Telegram : https://t.me/lereveeurasien

Breizh-info.com : une dernière question : malgré les maux qui rongent la France, et que vous avez déjà soulignés dans certaines vidéos, n’est-il pas d’une certaine façon un peu « lâche » ou tout du moins cavalier,  de quitter sa terre ?

Kublai : Cette terre est de moins en moins la vôtre ! Le Grand Remplacement est déjà bien entamé, plus rien ne sera jamais comme avant et ça ne va pas aller en s’améliorant.

Il suffit de savoir compter pour le comprendre.

Breizh-info.com : l’exil, c’est aussi un reproche que nous pouvons par ailleurs nous, les Européens, faire à celles et ceux qui à s’installer en Europe ?

Kublai : L’Europe de l’Ouest n’attire plus autant qu’avant. Les ressortissants de pays qui tiennent la route ne rêvent plus de la France.

Ils y viennent en voyage, constatent la réalité du terrain, tirent des consultations et ne reviennent pas.
Je ne parle pas du tiers monde venu gratter quelque chose, mais des potentiels immigrés de qualité qui seraient des vraies chances pour la France.

L’immigration n’est pas du tout un problème, au contraire et pour tous les pays. C’est la qualité de l’immigration qui compte. Des ingénieurs et médecins russes seraient-ils des mauvais immigrés en France ? je ne pense pas.

Breizh-info.com : Pensez-vous que la Russie soit un des pays d’avenir pour les Européens ?

Kublai : La Russie est selon moi le pays qui dispose des plus belles cartes dans le contexte actuel.

Le potentiel de ce pays est énorme.

Un européen qui a de la volonté et qui est un minimum débrouillard peut y trouver une très bonne qualité de vie… tout en ayant des perspectives autres que le néo-communisme occidental qui se met doucement, mais surement en place.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

2 réponses

  1. Franchement, si le contenu de l’article est on ne peut plus intéressant, la syntaxe et l’orthographe sont de plus en plus affligeantes au point d’en rendre la lecture repoussante ! Faites un effort sacre bleu ! Monsieur Vallery, vous avez fait une excellente causerie devant un parterre de jeunes chrétiens cet été, vous y avez prôné la qualité de l’instruction. Donnez l’exemple !
    Même si en comparaison d’il y a plusieurs années, les articles de BI ont beaucoup gagné en qualité orthographique, il reste du chemin à parcourir…
    A quoi cela sert-il de traiter de sujets de fond si la forme en rend inaccessible l’accès ?
    Je soutiens votre media depuis plusieurs années pour la qualité de l’information, mais le maintien de cette piètre qualité orthographique et syntaxique ainsi que l’augmentation du nombre d’articles en « 100% breton » sans accès possible à une traduction agissent de plus en plus en repoussoirs, le 100% breton étant aussi une forme de ségrégation…. à méditer.

  2. Bonjour,
    Juste quelques mots pour dire que je partage entièrement les critiques négatives mais aussi positives du commentaire de Castel. Il y a des améliorations à mettre en œuvre. Merci

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !