Nantes. Encore beaucoup de monde à la manif contre le projet de réforme des retraites

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...
Entre 20 et 25 000 personnes ont manifesté à Nantes ce mardi contre le projet de réforme des retraites. Un reporter de Breizh info était au cœur de l’évènement. Récit.

les dockers de la CGT en marche vers le miroir d’eau…

Entre 20 000 et 25 000 personnes ont manifesté à Nantes mardi matin contre le projet Macron de réforme des retraites. Un nombre impressionnant mais peu supérieur à la mobilisation syndicale du 5 décembre dernier. On pouvait aussi observer qu’un grand nombre de manifestants n’étaient pas les mêmes qu’il y a 15 jours.

Les ouvriers du livre de la presse locale étaient là

Les dockers aussi…

Les cheminots n’auraient pas manqué ça …

Ni le personnel du CHU

En tête du défilé le syndicat d’extrême gauche Sud-Solidaires qui en Loire Atlantique a connu ces dernières années une forte progression dans le secteur public et joue désormais dans la cour des grands. Les militants défilaient derrière leur patron,  le septuagénaire trotskyste Jean Brunacci – pour lui la retraite n’est pas à 60 ans- dont le quotidien Presse Océan faisait un portrait hagiographique il y a quelques jours. Plus nombreuse suivait la CGT et ses gros bras auxquels se mêlaient quelques dizaines de militants souvent âgés du parti communiste.

Un collector : Vladimir (Oulianov…) le poing levé, sorti de la naphtaline par quelques nostalgiques du Grand soir…

Force ouvrière venait ensuite avec une forte délégation d’Airbus industrie. Aux importants  bataillons de ces trois syndicats se mêlaient tous les groupes d’ultra gauche, trotskystes de Lutte Ouvrière et du NPA, d’ATTAC et plusieurs autres groupuscules. On pouvait aussi remarquer un groupe de plusieurs dizaines de militants de l’Union Communiste Libertaire dont les banderoles et affiches  font preuve d’une certaine créativité et de la CNT anarcho-syndicaliste dont l’emblème est un chat noir.

Quand le chat de la CNT sort ses griffes…

Slogan très combatif…

Gaston le Bienheureux, ou l’éloge de la paresse…

Vaste programme…

On ne saurait mieux dire…

Comme l’OTAN ?

Les syndicats enseignants de la FSU s’étaient cette fois fortement mobilisés derrière les multiples banderoles de collèges et lycées de l’agglomération nantaise. Il en était de même des lycéens particulièrement nombreux ce mardi –ils pensent déjà à leur retraite !- en particulier de Livet devenue le bastion de la contestation d’extrême gauche.

Pour la première fois, la CFDT, très organisée,  défilait officiellement et en nombre à la  fin du cortège « pour une réforme juste et équitable » accompagnée des autonomes de l’UNSA, d’une centaine de syndicalistes Chrétiens de la CFTC et d’une poignée de cadres de la CFE-CGC.

Les précédant, marchait une chétive délégation du parti socialiste avec trois ou quatre drapeaux dont l’un était tenu par l’ancien député Dominique Raimbourg. Plus loin une délégation de l’Union Populaire et Républicaine de François Asselineau participait aussi au défilé, une première pour un parti loin d’être classé à gauche. À quand le RN ?

Si l’ampleur de cette manifestation constituait un succès, les participants venaient très majoritairement du secteur public. Les salariés de l’industrie – à l’exception de quelques grands groupes, du commerce et des services brillaient par leur absence.

Les forces de l’ordre étaient particulièrement nombreuses tout au long du parcours qui devait éviter l’hyper centre de Nantes. Néanmoins des heurts devaient éclater, en début d’après-midi près du CHU,  avec deux cents manifestants-casseurs dégagés avec force lacrymogènes.

La grève s’étendra-t-elle ? « Continuons la grève , généralisons la,  pas de trêve de Noël, pas de cadeau pour le gouvernement », proclamaient de nombreux manifestants. Ce n’est pas gagné !

F.C.

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une...

Articles liés

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une bande, à Saint-Jacques-de-la-Lande en Ille-et-Vilaine...

Un député européen polonais : « La suprématie du droit de l’UE n’est pas inscrite dans le traité de l’UE »

Pologne (Via Visegrád  Post) – Dans un entretien accordé à l’agence de presse PAP et cité ce 30 juillet par la presse polonaise, le...

Conduire à l’étranger. Quelles suites en cas d’infraction routière ?

Si certains conducteurs français peuvent avoir tendance à se croire tout permis lorsqu'ils circulent sur les routes d'un pays étranger, ils n'échapperont pas pour...