Le Pré Salé. Une excellente table à découvrir après avoir visité le Mont-Saint-Michel

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Si vous avez l’occasion de vous balader et de découvrir le Mont-Saint-Michel hors saison et pourquoi pas en plein hiver, alors allez-y. Vous pourrez vous y promener tranquillement sans subir les nuisances touristiques insupportables, vous pourrez y découvrir l’Abbaye qui fera l’objet d’un futur article, mais vous pourrez aussi et surtout profitez d’établissements qui ne sont pas bondés, et dans lesquels vous pourrez vous restaurer dans la paix et le calme, entre quelques touristes asiatiques qui sont de toute façon là par toutes les saisons.

Et loin de certains attrape-touristes du Mont-Saint-Michel (on pense notamment à La Mère Poulard et ses omelettes exceptionnellement hors de prix), il est une enseigne que nous ne pouvons que conseiller fortement : Le Pré Salé, établissement situé sur la route du Mont-Saint-Michel, face aux navettes qui vous permettrons d’aller le visiter.

Un restaurant qui appartient au charmant hôtel Mercure situé à côté. Le restaurant possède un bar boisé, très agréable pour y déguster une bonne bière locale, ou un bon whisky. La salle du restaurant est très grande, on imagine aisément qu’en été, ça doit être un peu l’usine dedans. Mais c’est bien pour cela qu’il faut fuir ces endroits en plein été (vous ne découvrirez de toute façon pas grand chose de notre patrimoine à cette période si vous aimez prendre votre temps, le calme, le silence…)

Côté gastronomique, la carte du Pré Salé n’est pas trop fournie. C’est bon signe. Deux menus (à 26€ et à 38€ si mes souvenirs sont bons avec un menu enfant à 10€) ; Et des plats frais et impeccablement travaillés, avec pour thème central l’agneau du Pré-salé, AOP d’exception.

Mais nous avons eu droit en entrée à une salade maraichère de langoustines poêlées avec des gésiers, sur salade verte avec des copeaux de parmesan. Un mélange qui régale ! Le tout accompagné d’un Morgon (l’établissement possède plusieurs très bons vins servis en carafe) très bon.

Puis en plat vint la Lotte, rôtie sur lit de salsifis, avec sa purée maison. De prime abord, les salsifis, ce n’est pas le meilleur souvenir que l’on garde de ses années cantine scolaire. Le chef de l’établissement les cuisine ici de façon divine. On oublie définitivement la cantinière qui nous aura traumatisé étant jeune en nous obligeant à finir notre assiette de salsifis immondes ! Quant à la Lotte, c’est un poisson noble. Encore faut-il qu’elle soit fraiche, bien cuite, bien assaisonnée. C’est le cas. On se régale. Et on passe à la suite.

Pour terminer, certains prendront le fromage (c’est la seule touche négative du repas, on aurait attendu mieux de la part d’un établissement situé côté Normand du Mont-Saint-Michel). Des fromages sortis trop rapidement du frigidaire, et manifestement pas sélectionnés parmi d’excellents fromagers locaux comme il en existe en Normandie.

Mais le dessert viendra rapidement faire oublier ce petit détail (quoique le fromage reste important pour beaucoup) : les trois profiterolles avec leur coulis au chocolat et la chantilly…là encore, une grande réussite. Pour finir en beauté; Avec la sensation d’avoir pris un repas copieux, mais qui ne reste pas non plus sur le ventre, signe de qualité des produits et d’un bon dosage.

On ressort du Pré Salé avec la sensation d’avoir passé un très bon moment, permis aussi par la qualité du service et la gentillesse, toute en discrétion, des serveurs.

Au final, il ne vous reste plus, après avoir lu cette chronique, qu’à franchir le Couesnon, et à aller constater par vous même si la nourriture du Pré Salé correspond à vos attentes. Pour nous, c’est validé, avec mention très bien !

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Tyrannie sanitaire. Le désespoir d’un restaurateur nantais

Charles Henri Le gaillard est à la la tête d'un restaurant idéalement placé, au cœur de Nantes. Une affaire qui marche, une table reconnue,...

Nantes : manger comme au resto pendant le confinement, c’est possible

Le nouveau confinement du à la "crise sanitaire", autrement dit cette curieuse situation où le gouvernement n'est pas capable d'empêcher les islamistes de passer...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui attire chaque année près de...

El Picaflor. Le tigre allaite au pied de la montagne Sainte-Geneviève

Au cœur de Paris, Le Picaflor propose le meilleur de la gastronomie du Pérou à un prix accessible. La cuisine péruvienne moderne est un des...