Hongrie. Pression migratoire croissante : retour au scénario de 2015 ?

A LA UNE

La Hongrie est toujours en première ligne face à la pression migratoire. Le gouvernement de Viktor Orbán vient d’annoncer le doublement du nombre de soldats patrouillant aux frontières du pays.

« Pression migratoire croissante » sur la Hongrie

Pas de répit pour les assauts de migrants aux frontières de l’espace Schengen ! Si les médias mainstream français se montrent bien peu diserts sur la question, il en va tout autrement en Hongrie. Le gouvernement hongrois a ainsi récemment annoncé qu’il comptait doubler le nombre de soldats qui patrouillent aux frontières et ce, « compte tenu de la pression migratoire croissante ».

Lors d’une conférence de presse tenue le 5 janvier sur la base de la police des frontières à Madaras, le secrétaire d’État au ministère de la défense Szilárd Németh a déclaré que le nombre de migrants illégaux à avoir pénétré sur le sol de Hongrie avait fortement augmenté en 2019, pour atteindre 3 299 individus. Tout en précisant que les autorités s’attendaient à ce que ce nombre poursuive sa hausse à l’avenir.

Effectifs doublés aux frontières hongroises

Selon l’agence de presse hongroise MTI, Szilárd Németh a aussi rappelé que les patrouilles composées de soldats et de policiers allaient poursuivre leur travail le long des frontières de la Hongrie. Une mission entamée en 2015 lors de la crise des migrants et face à laquelle Viktor Orbán avait pris des mesures drastiques.

Par ailleurs, le général de corps d’armée Gábor Böröndi, commandant adjoint de l’armée hongroise, a déclaré que le nombre de soldats de la mission de contrôle des frontières passerait de 50 à 100 aujourd’hui. Avec le personnel auxiliaire inclus, le mouvement portera le nombre total à 500 et sera en vigueur « aussi longtemps que nécessaire ».

Les inquiétantes prévisions de l’immigration

Mais il y a fort à parier que ces patrouilles ne sont pas prêtes d’être relevées de leurs services si l’on se fie aux derniers chiffres. Il s’avère ainsi que les tentatives de passage illégales de la frontière sud hongroise se sont accrues de manière considérable en 2019 par rapport à 2018.

Lors du dernier recensement effectué (première semaine de décembre 2019), quelques 13 000 tentatives déjouées par la police des frontières étaient dénombrées au titre de 2019. Pour « seulement » 6 500 tentatives en 2018. Soit plus du double.

Autre détail d’importance, ces tentatives de migrants d’entrer illégalement en Hongrie se sont intensifiées au cours des derniers mois de 2019. Selon les dernières statistiques publiées par la police hongroise, 2 418 clandestins ont été capturés au cours du seul mois de novembre, 9 % des arrivées annuelles ayant eu lieu au cours de la dernière semaine de ce mois.

Si la frontière avec la Serbie est toujours celle la plus prisée par les migrants illégaux, les tentatives ont aussi augmenté aux frontières séparant la Hongrie de la Croatie, de la Roumanie ou encore de l’Ukraine. De quoi présager un retour à la situation de 2015 ?

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Congrès LR : Éric Ciotti accueille sa qualification « avec beaucoup de bonheur et une immense joie »

Valérie Pécresse et Eric Ciotti sont les deux candidats qualifiés pour le second tour du Congrès LR. Lors du Congrès...

Documentaire CNews : « Éric Zemmour, le dynamiteur »

Documentaire CNews : « Éric Zemmour, le dynamiteur » https://www.dailymotion.com/video/x8601lb Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de...

Articles liés