Hongrie. Pression migratoire croissante : retour au scénario de 2015 ?

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

La Hongrie est toujours en première ligne face à la pression migratoire. Le gouvernement de Viktor Orbán vient d’annoncer le doublement du nombre de soldats patrouillant aux frontières du pays.

« Pression migratoire croissante » sur la Hongrie

Pas de répit pour les assauts de migrants aux frontières de l’espace Schengen ! Si les médias mainstream français se montrent bien peu diserts sur la question, il en va tout autrement en Hongrie. Le gouvernement hongrois a ainsi récemment annoncé qu’il comptait doubler le nombre de soldats qui patrouillent aux frontières et ce, « compte tenu de la pression migratoire croissante ».

Lors d’une conférence de presse tenue le 5 janvier sur la base de la police des frontières à Madaras, le secrétaire d’État au ministère de la défense Szilárd Németh a déclaré que le nombre de migrants illégaux à avoir pénétré sur le sol de Hongrie avait fortement augmenté en 2019, pour atteindre 3 299 individus. Tout en précisant que les autorités s’attendaient à ce que ce nombre poursuive sa hausse à l’avenir.

Effectifs doublés aux frontières hongroises

Selon l’agence de presse hongroise MTI, Szilárd Németh a aussi rappelé que les patrouilles composées de soldats et de policiers allaient poursuivre leur travail le long des frontières de la Hongrie. Une mission entamée en 2015 lors de la crise des migrants et face à laquelle Viktor Orbán avait pris des mesures drastiques.

Par ailleurs, le général de corps d’armée Gábor Böröndi, commandant adjoint de l’armée hongroise, a déclaré que le nombre de soldats de la mission de contrôle des frontières passerait de 50 à 100 aujourd’hui. Avec le personnel auxiliaire inclus, le mouvement portera le nombre total à 500 et sera en vigueur « aussi longtemps que nécessaire ».

Les inquiétantes prévisions de l’immigration

Mais il y a fort à parier que ces patrouilles ne sont pas prêtes d’être relevées de leurs services si l’on se fie aux derniers chiffres. Il s’avère ainsi que les tentatives de passage illégales de la frontière sud hongroise se sont accrues de manière considérable en 2019 par rapport à 2018.

Lors du dernier recensement effectué (première semaine de décembre 2019), quelques 13 000 tentatives déjouées par la police des frontières étaient dénombrées au titre de 2019. Pour « seulement » 6 500 tentatives en 2018. Soit plus du double.

Autre détail d’importance, ces tentatives de migrants d’entrer illégalement en Hongrie se sont intensifiées au cours des derniers mois de 2019. Selon les dernières statistiques publiées par la police hongroise, 2 418 clandestins ont été capturés au cours du seul mois de novembre, 9 % des arrivées annuelles ayant eu lieu au cours de la dernière semaine de ce mois.

Si la frontière avec la Serbie est toujours celle la plus prisée par les migrants illégaux, les tentatives ont aussi augmenté aux frontières séparant la Hongrie de la Croatie, de la Roumanie ou encore de l’Ukraine. De quoi présager un retour à la situation de 2015 ?

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du rétablissement des transports internationaux. Sans...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à l’association SOS Méditerranée, qui ramène...

L’affaire Patrick Buisson. Sommes-nous devenus des néoconservateurs américains à passeport français ?

Ci-dessous retrouvez un excellent papier de François Bousquet pour le site Eléments, au sujet de la dernière sortie de Patrick Buisson. Deux phrases maladroites de...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est un état de fait observable...