Célèbre avocat fiscaliste et président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (IREF), Jean-Philippe Delsol publie un essai au titre provocateur, Eloge de l’inégalité. Dans l’ouvrage, il fait la dénonciation du système égalitaire, de l’égalitarisme devenu une vertu. Pour l’auteur, l’égalitarisme se traduit par la négation de la nature humaine. Il est intrinsèquement porteur de violence et permet les pires dérives du transhumanisme et du totalitarisme. Cependant, Jean-Philippe Delsol concède que l’inégalité est nuisible quand elle est infondée et excessive… Eloge d’une inégalité tempérée ?

Présentation du livre ;

Il y a de la provocation bien sûr dans le titre de ce livre, comme Jean-Philippe Delsol Érasme en avait usé dans son Éloge de la Folie. Il s’ agit de s’ insurger contre cette doxa contemporaine qui voudrait que l’ égalité soit la mesure de toute chose. Pire, seul prévaudrait désormais l’égalitarisme au point de ne plus vouloir considérer les personnes dans leur identité et leurs différences, mais dans leur conformité à un modèle commun, toutes semblables sans distinction de valeur. L’ égalité est devenue l’ obsession maladive de notre monde tandis que la jalousie ordinaire le taraude pour faire de l’ inégalité son bouc émissaire préféré.

L’ égalité est la même promesse confiée à chacun de pouvoir trouver sa voie librement. Et cette liberté permet ainsi à chacun de bâtir son identité singulière et inégale. Mieux vaut une certaine inégalité qui ré-enchante l’ humanité plutôt que la grisaille morne et volontiers violente de l’ égalité imposée. Le combat éternel des hommes est de trouver un juste milieu, comme le remarquait déjà Montesquieu en soulignant que « le principe de la démocratie se corrompt, non seulement lorsqu’on perd l’ esprit d égalité, mais encore quand on prend l’ esprit d égalité extrême ».

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine