SpaceX

La capsule Crew Dragon de SpaceX bientôt en mesure de conduire les astronautes de la NASA jusqu’à la Station spatiale internationale ? Des essais réussis permettent à Elon Musk de le croire !

Tests réussis pour SpaceX

Le dimanche 19 janvier restera une date importante pour SpaceX, la société de lancement américaine. Un test d’un système d’éjection d’urgence d’astronautes d’une fusée a été réalisé et réussi peu après le lancement depuis la Floride (environ une minute et demie). De son côté, le patron de SpaceX, Elon Musk, a déclaré que, selon les données initiales, le test avait été « parfait ».

De quoi permettre au vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX de franchir une nouvelle étape, possiblement durant le second trimestre 2020. Il s’agira cette fois du premier vol de la capsule avec des astronautes à bord. Un évènement pour les États-Unis puisque des astronautes américains ne se sont pas embarqués pour l’espace à bord d’une fusée américaine depuis 2011, date à laquelle les navettes spatiales ont été arrêtées. Une telle possibilité sera aussi l’occasion pour la NASA de ne plus avoir besoin de faire appel aux Russes et à leur vaisseau Soyuz lorsqu’elle souhaite envoyer ses astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS).

La NASA satisfaite, la capsule amerrit dans l’Atlantique

Même satisfaction au sein de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) dont l’administrateur Jim Bridenstine a considéré le test comme étant « très réussi ». Après le décollage, les propulseurs de la fusée Falcon 9 ont alors simulé une panne à environ 12 miles (19 km) au-dessus de l’océan Atlantique tandis que la capsule Crew Dragon était fixée à son sommet. C’est alors que la capsule Crew Dragon, propulsée par huit moteurs SuperDraco, s’est éloignée de la fusée à très grande vitesse.

Par la suite, Falcon 9 s’est désintégrée tandis que la capsule a poursuivi sa course avant de retomber vers l’océan Atlantique. Une descente amortie ensuite par quatre grands parachutes. Sur l’eau, des équipes de sauvetage ont assisté à l’amerrissage et ont pu récupérer le vaisseau spatial, près de neuf minutes après le décollage. Si des astronautes s’étaient trouvés à bord, ces essais permettent donc de penser qu’ils auraient eu la vie sauve ! Par ailleurs, SpaceX a déjà réalisé plus de 80 essais de son système de parachute.

SpaceX et Boeing en concurrence ?

La NASA, en quête d’un moyen de transport fiable pour conduire ses astronautes jusqu’à la Station spatiale internationale, a par ailleurs déjà accordé des montants de 4,2 milliards de dollars à Boeing et 2,5 milliards de dollars à SpaceX en 2014 afin que ces deux constructeurs développent des systèmes de capsule distincts capables de transporter des astronautes vers l’ISS.
Le 22 décembre 2019, une capsule Starliner, cette fois envoyée par Boeing, connaissait un échec en ne parvenant pas à gagner la Station spatiale internationale à cause d’une erreur de navigation.
Quant à SpaceX, la capsule avait réussi un premier voyage à vide d’une semaine vers l’ISS en mars 2019 avant un échec (en l’occurrence une explosion) en avril de la même année lors d’un test au sol des propulseurs SuperDraco.

AK

Crédit photo : Wikimedia Commons (No copyright/NASA/SpaceX)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V