Loi de bioéthique, PMA. Des « sentinelles » appellent à se rassembler devant la Préfecture de Nantes ce jeudi

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Les opposants à la loi de bioéthique et à la PMA appellent à se rassembler ce jeudi midi, devant la Préfecture de Nantes, pour une « opération sentinelles ».

« Trois jours après notre grande manifestation de dimanche dernier, le projet de loi bioéthique est débattu au Sénat. L’article premier de cette loi a été adopté dès mardi soir. C’est un très mauvais signe !.

Comment ! L’état, qui, de tous temps, a protégé la veuve et l’orphelin, créerait maintenant volontairement par une loi des orphelins de père. Si cela passe, la responsabilité de ceux qui ont voté restera dans l’Histoire comme une tâche indélébile ! » peut-on lire dans le communiqué adressé à la presse.

Le rassemblement se déroulera ce Jeudi 23 Janvier de 12:30 à 14:00 devant la Préfecture de Nantes, quai Ceineray.

Un observateur note que les grandes mobilisations contre le PACS à la fin des années 90, puis celles contre le mariage homosexuel, puis désormais celles contre la PMA, à chaque fois pacifistes et gentillettes, n’ont jamais fait plier le moindre gouvernement.

En parallèle, de nombreuses minorités, associations, communautés, beaucoup moins pacifiques, sont parvenues à provoquer d’importants changements sociétaux (milliards d’euros déversés dans les banlieues suite à plusieurs vagues d’émeutes, régularisation massive de sans papiers…) , ou à obtenir gain de cause suite à leurs revendications (Abandon du projet de Notre-Dame des Landes, rallonge budgétaire pour les agriculteurs, retrait des portiques écotaxes…)

Les organisateurs de La Manif pour Tous et des associations qui en sont proches n’en ont manifestement toujours pas tiré les conclusions …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

70 % des Français favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique ?

Selon un sondage Ifop/La Manif pour tous, 70 % des Français seraient favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique,...

La Manif pour tous réclame la suspension du projet de loi bioéthique

Après les manifestations du week-end, le débat parlementaire : La première journée de l’examen en 2nde lecture au Sénat du projet de loi bioéthique...

Loi de bioéthique. Retour sur la manifestation « Marchons enfants » à Saint-Brieuc

Dans un contexte de crise sanitaire, de météo incertaine et de crainte de perturbations par des opposants au mouvement, environ 150 personnes se sont...

Rennes. L’extrême gauche tente d’attaquer la manifestation « Marchons enfants »

Des militants antifas, qui participaient à une manifestation interdite, ont tenté d'attaquer samedi 30 janvier, à Rennes, une manifestation déclarée et autorisée des opposants...