Marine Le Pen : « Les Verts ont une réelle proximité avec les milices d’extrême gauche »

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

À la suite de sa conférence de presse à Nantes, nous avons posé quelques questions à Marine Le Pen, venue salle des Hauts-Pavés présenter et soutenir la candidate du RN investie à Nantes, Éléonore Revel.

Breizh Info : Marine Le Pen, vous avez fustigé l’insécurité provoquée par les groupes d’extrême gauche à Nantes. Appelez-vous à leur dissolution ?

Marine Le Pen : Clairement, il faut dissoudre ces groupes anarchistes. Ils correspondent très exactement à la définition des groupes de combats et des milices privées, justifiant la dissolution. Ils se sentent autorisés à venir détruire tout sur leur passage, ce sont les Nantais qui paient l’addition des dégradations commises par ces individus. Évidemment, le ministère de l’Intérieur a une responsabilité très lourde, et Johanna Rolland ne s’est pas beaucoup agitée contre leurs exactions, notamment parce qu’elle se sent très proche de l’extrême gauche.

Breizh Info : Toujours à propos d’extrême gauche, on retrouve en 12ème position – éligible en cas de victoire – sur la liste EELV le dénommé Christophe Jouin, qui a pris un mois avec sursis pour avoir enfariné Johanna Rolland et qui a fondé une association dont l’objectif officiel est de faire des repas chauds aux migrants, mais qui en pratique ouvre des squats et défend l’invasion migratoire. Qu’en pensez-vous ?

Marine Le Pen : Les Verts ont une réelle proximité avec les milices d’extrême gauche. Ce sont comme on le dit des pastèques : verts dehors, rouges dedans. Ils sont complètement colonisés par les gauchistes et c’en est un nouvel exemple. Ils n’ont de cesse de défendre l’immigration clandestine.

Breizh Info : Les viols de rue se multiplient à Nantes, avec une augmentation très inquiétante et un nombre d’auteurs présumés issus de l’immigration très conséquent ; cependant bien qu’on ait une maire femme, elle ne s’en émeut guère. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Marine Le Pen : C’est pourtant au maire d’agir, notamment en allant au commissariat pour dire que ce n’est plus possible. Or les politiques nous disent que l’action n’est pas possible, il n’est possible que de subir. Le maire c’est le premier magistrat, il a des responsabilités en matière d’insécurité, et d’ailleurs je propose de les augmenter dans le livre blanc sur l’insécurité que je suis en train de rédiger – il sera présenté fin janvier ou début février, en réponse au livre blanc sur la sécurité intérieure.

Breizh Info : Avant de venir ici, vous êtes allée visiter l’hôtel de police. Pourquoi ?

Marine Le Pen : Pour voir quelle était la situation de l’insécurité et discuter avec les policiers. J’ai eu la confirmation de ce que j’ai pu lire par ailleurs : la situation liée au trafic de drogues est catastrophique, les fusillades, Nantes est au niveau de Marseille – ce qui est insensé –, je ne parle même pas des cambriolages où dans les chiffres on ne parle que des logements alors que les commerces et les entreprises sont également très touchés, et des violences. En outre, les policiers veulent avoir des renforts, du côté de la justice il en faut également, or la chaîne pénale dans son ensemble fait les frais d’un désintérêt total de la part de Macron.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Carhaix (29). Une formation longue distance au Breton, de septembre 2021 à mars 2022

Pour ceux qui sont au chômage, ou qui disposent de temps devant eux (ou qui veulent se reconvertir), c'est...

Les services secrets allemands accentuent leur pression sur les patriotes.

L’Allemagne est une République fédérale constituée de seize États. Chacun de ceux-ci dispose d’un Office de protection de la...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...

Handball. Nantes vainqueur de l’EHF European League

Le club de Nantes Atlantique Handball a décroché le premier titre européen de son histoire en remportant l’EHF European League dimanche 9 mai au soir à Baia...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières. Le point sur les données...

Régionales. Écartelé entre le RN et LR, Debout la France a du mal à se positionner

Le ralliement de Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan, à LR en Bourgogne-Franche-Comté fait couler de l'encre, d'autant que les ex-cadres...