L’association Villes et villages de France où il fait bon vivre, lancée en 2017, vient de publier son premier classement des 50 meilleures villes de France en la matière. Rennes et Nantes ont de quoi déchanter.

La sécurité, critère décisif du classement

Pour réaliser ce top 50, l’association a travaillé deux années durant sur les 34 841 ­communes de France métropolitaine en s’appuyant sur 182 critères officiels fournis principalement par l’Insee et ce, depuis le 1er janvier 2019. Sur ces 182 critères, 151 critères concernent directement les communes, 31 critères sont départementaux et concernent la catégorie Sécurité.

Plus globalement, les huit catégories de données étudiées sont les suivantes : qualité de vie, ­sécurité, transports, commerces et services, santé, éducation, sports et loisirs, solidarité. Des critères dont l’importance a elle-même été relativisée en fonction d’un sondage réalisé par l’institut Opinion Way en 2019. Il s’avère que la sécurité arrive en seconde position après la qualité de vie.

bon vivre
Source : villesetvillagesouilfaitbonvivre.com

Dans le détail, les critères liés à la catégorie Sécurité se présentent ainsi :

bon vivre
Source : villesetvillagesouilfaitbonvivre.com
bon vivre
Source : villesetvillagesouilfaitbonvivre.com

Bon vivre : Rennes 17ème, Nantes 20ème

Venons-en à présent au classement lui-même. Pour les communes de plus de 2 000 habitants, le podium se compose d’Annecy, de Bayonne et de La Rochelle. Pour trouver la trace d’une ville bretonne, il faut descendre à la 10ème place où c’est Lorient qui serait donc la première de notre région pour son bon vivre. Rennes arrive en 17ème position, Nantes est 20ème… derrière Cherbourg. Brest surprend avec une 16ème place plutôt flatteuse compte tenu de l’actualité sécuritaire désastreuse de la ville depuis plusieurs années.

Dans le même temps, Angers occupe la 4ème place. Comment expliquer ce piètre résultat pour Rennes et Nantes, respectivement capitale administrative et capitale historique de Bretagne mais surtout métropoles à l’expansion faramineuse depuis plusieurs années et dont on n’a cessé de vanter l’attractivité ? La dégradation rapide de la sécurité et la saturation du réseau routier dans ces deux villes avec un afflux récent d’habitants, notamment en provenance d’Île-de-France, n’y sont probablement pas étrangers.

AK

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V