cachez_yeux

Le 11 avril 2015, la journaliste de presse mainstream Anaïs Condomines titrait, pour LCI : « Non, les terroristes de Daech ne s’infiltrent pas parmi les migrants ». Pas loin de 5 années plus tard, l’actualité lui donne (une nouvelle fois) tort, avec la mise en examen (et en détention provisoire) de 7 islamistes présumés, arrêtés à Brest et dans le secteur, avec parmi eux un homme qui avait obtenu l’asile et le statut de réfugié en France, grâce aux largesses de l’administration.

Interpellés il y a une semaine lors d’un coup de filet antiterroriste dans le Finistère, sept suspects ont été présentés vendredi à un juge d’instruction parisien, puis ont été mis en examen et placés en détention provisoire. En garde à vue depuis lundi, ils avaient été transférés mercredi soir au siège de la DGSI, à Levallois-Perret, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en décembre pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Selon les informations recueillies, ils projetaient de s’en prendre à l’arsenal de Brest et aux festivités du Nouvel An chinois, organisé à Brest samedi dernier, ce qui peut paraître étonnant eu égard au fait qu’aucun matériel (ni armes, ni explosifs) n’a été retrouvé à l’occasion des perquisitions. Les enquêteurs ont toutefois découvert des tutoriels récemment téléchargés permettant la confection d’explosifs ou de poison, mais aussi du matériel de propagande et plusieurs allégeances au nouveau calife de l’État islamique.

Les suspects sont âgés de 16 à 38 ans, dont un réfugié venu de Syrie, muni d’un passeport palestinien, arrivé en France en 2015 (grâce notamment à la complicité des autorités, mais aussi des associations de défense des migrants qui n’ont de cesse d’appeler à l’accueil de réfugiés, quand ce ne sont pas les médias locaux mainstream qui font l’apologie des moindres faits et gestes de migrants). Il a obtenu l’asile politique, avant de fédérer d’autres islamistes, dont des convertis, autour de lui dans le secteur de Brest. « Mais d’ailleurs, d’où vient ce mythe bien utile aux nationalistes de tout poil ? » écrivait la journaliste de LCI il y a 5 ans.

Parmi les autres suspects placés en détention provisoire, le gérant d’une boucherie halal bien connue à Brest, et le fils d’un autre boucher halal du secteur.

L’islamisation et la menace islamiste ne sont bien entendu qu’un horrible fantasme démagogique de l’extrême droite. L’affaire de Brest, impliquant à la fois un homme ayant obtenu l’asile politique chez nous, mais également d’autres ayant ouvert des commerces musulmans, est d’ailleurs là pour nous le rappeler…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V