Thierry Patrice – De la biologie au droit naturel

Partout dans le monde le droit positif issu des gouvernants se trouve en porte à faux avec les aspirations des peuples en particulier pour ce qui concerne l’environnement que ce soit l’air, l’eau ou le feu, ce qui conduit en réaction à la constitution d’ensembles politiques d’influence appelés Ecologie politique ou partis populistes. S’il ne parait pas immédiatement possible de se passer des peuples, en revanche il semble possible de mettre en œuvre des ajustements de type technologiques contraints ou non pour atteindre des objectifs présumés bons sur le plan écologique. Or ces problèmes écologiques sont tous de nature biologique qu’il s’agisse de la croissance des arbres, de la survie de la biodiversité ou de la santé des humains.

Curieusement les biologistes sont complètement exclus du débat, ne figurant qu’à titre de conseils pour ce qui est de la bioéthique. Par ailleurs les mots à la mode sont intelligence collective voire artificielle, mais là non plus les biologistes ne sont pas concernés. Enfin la principale cause des désordres environnementaux est l’homme lui-même et résulte de sa croissance démographique c’est-à-dire toujours de facteurs biologiques. Agir sur la démographie n’est simplement jamais évoqué. A partir de ces constats, un choix de société s’offre : retourner progressivement au moyen-âge ou adapter l’humain, biologiquement à son environnement, c’est-à-dire soumettre le droit positif au droit naturel et impliquer directement et en premier rang les biologistes. La question de la compatibilité de la socialisation et du droit naturel risque bien de s’imposer aux humains dans les prochaines années.

https://www.youtube.com/watch?v=WXziQ3ufTKc

Thierry Patrice est professeur des universités- praticien hospitalier, médecin. Nommé professeur à 32 ans, il est lauréat de la Faculté, membre du Conseil Scientifique d’un des plus anciens think tank français est internationalement connu pour ses travaux concernant l’action de la lumière sur les tissus vivant en cancérologie. Il a reçu plusieurs Prix pour l’étude du rôle de l’oxygène dans différentes maladies, dont le diabète, mais aussi lors du vieillissement. Il poursuit à la fois ses travaux de recherche avec de grands groupes mais aussi s’interroge sur le sens de l’humain, les ressorts individuels et sociaux du vivant à travers conférences et écrits.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !