Grèce. La Turquie confirme le départ de plus de 100 000 migrants vers l’Europe

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

La Turquie a ouvert ses frontières avec la Grèce à plus de 100 000 migrants et réfugiés dans une tentative apparente de faire pression sur l’UE à propos de la crise en Syrie.

Plus de 100 000 migrants en route depuis la Turquie

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi 28 février qu’il autorisait les migrants à quitter le territoire par certains points de passage, suite à l’escalade des combats dans la province d’Idlib et à la mort de 33 soldats turcs lors d’un raid aérien.

Presque immédiatement, des milliers de personnes ont commencé à se rassembler dans la zone frontalière entre les deux pays, ce qui a incité les autorités grecques à lancer des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour repousser les assauts des migrants.

Dimanche 1er mars au soir, le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, a annoncé que 100 577 personnes avaient quitté la Turquie en passant par la ville d’Edirne, soit plus du double du nombre de personnes qui étaient passées par là à la fin de la journée de samedi. Pour cette même journée de samedi, l’OIM (Organisation internationale pour les migrations) indique avoir recensés environ 13 000 migrants rassemblées aux points d’entrée officiels de la frontière gréco-turque, à Pazarkule et Ipsala notamment.

Aucun Syrien arrêté parmi les clandestins !

Les images d’incidents aux points de passages frontaliers entre la Grèce et la Turquie ont fait le tour des médias et des réseaux sociaux ce weekend. Images sur lesquelles on constate notamment la violence et la détermination des migrants à pénétrer dans l’Union européenne. L’augmentation considérable du nombre de ces migrants extra-européens a également accru la pression sur les autorités grecques le long des 212 kilomètres de frontière terrestre entre les deux pays.

Des autorités qui ont quant à elles précisé dans un communiqué qu’entre le samedi 29 février 6 heures et le dimanche 1er mars à la même heure, « 9 972 entrées illégales ont été empêchées dans la région d’Evros ».

Autre point à relever, pour la première fois depuis 2014, des migrants (17 Afghans) ont été emprisonnés pour être entrés illégalement en Grèce. La Grèce déclare ainsi avoir arrêté 66 individus vendredi 28 février et 70 le lendemain. Selon un communiqué des autorités grecques, parmi ces migrants, « personne ne venait d’Idlib (Syrie), la plupart venaient d’Afghanistan, du Pakistan et de Somalie ».

Tandis qu’en échange d’une aide financière de l’UE chiffrée à 6 milliards d’euros conclu lors d’un accord datant de 2016, la Turquie avait accepté d’endiguer le flux de migrants vers l’Europe en échange d’une aide financière, Ankara, par la voix de Recep Tayyip Erdoğan, a revu ses positions : « Nous ne fermerons pas les portes aux réfugiés. […] L’Union européenne doit tenir ses promesses. Nous ne sommes pas obligés de nous occuper et de nourrir autant de réfugiés. »

Face à ce qui s’apparente à une déclaration de guerre déguisée, la réponse des Européens, justement, se fait attendre. Les Grecs ne pourront veiller seuls sur l’entrée du sanctuaire Europe bien longtemps…

AK

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Les itinéraires européens de l’Institut Iliade

Nous sommes le paysage de l’Europe Nous sommes le paysage de l’Europe. https://www.youtube.com/watch?v=4YLFZ8OeHf4&t=142s Cette vérité, on ne la découvre qu’à la fin des itinéraires européens. Ce...

Amin et Ali, deux « prodiges de la République »

Le prodige Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté a lancé en décembre 2020, l'opération des « Prodiges de...

40 repuad o kampiñ e Roazhon

Partiet eo ! 40 repuad o deus savet ur seurt kêriadenn a deltennoù e park an Hautes-Ourmes e Roazhon d'ar meurzh 13 a viz gouere....

Migrants. « Guing’emploi et compétences », le retour !

Entre décembre 2019 et septembre 2020, un dispositif expérimental pour l’intégration de quatorze migrants baptisé "Guing'emploi et compétences" avait été mis en oeuvre dans...