La Baule. Gatien Meunier (LR) : « Non Franck Louvrier n’a pas un emploi fictif ! »

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Des informations concernant Franck Louvrier, candidat( LR) à la mairie de La Baule, concernant son emploi de directeur de communication auprès de la métropole de Nice on filtré sur le site Riposte Laïque ces derniers temps. Gatien Meunier, un  proche de Franck Louvrier, s’inscrit en faux contre ces allégations. Il fait une mise au point sur le sujet dans nos colonnes.

Les informations publiées par Riposte Laïque font état, en deux articles, d’une paie de 5911.17 € nets par mois, et publient le contrat de travail de Franck Louvrier, à date du 1er janvier 2019, tout en s’interrogeant sur la grande présence de l’intéressé à la Baule – notamment en décembre et novembre 2019 – alors qu’il est embauché à temps complet avec un large périmètre d’activités.

« Les trucs qui sont sortis sur Franck Louvrier sont dégueulasses ! »

Pour Gatien Meunier, « les trucs qui sont sortis sur Franck Louvrier sont dégueulasses et pas fondés. Franck Louvrier n’a pas un emploi fictif ! ». Selon lui, « ce contrat n’est pas l’actuel, il est en effet à temps partiel depuis janvier 2020 pour pouvoir se dégager du temps pour sa campagne ». Et de balayer : « Quand on a que ce genre d’arguments à faire valoir, c’est un peu réduit comme campagne ». Il se trouve que les deux articles ont été largement partagés par des proches de la députée candidate Sandrine Josso, et que l’emploi de Franck Louvrier à Nice est aussi régulièrement soulevé par les soutiens du général Zuchowicz, candidat avec une partie du conseil municipal sortant.

La CADA en cause ?

« Nous considérons que la diffusion de ce contrat, c’est de la diffamation », tonne Gatien Meunier. « Nous envisageons d’engager une action de justice, chaque fois que ce document sera diffusé ». Selon nos informations, la première cible possible pourrait être… la CADA (commission d’accès aux documents administratifs), puisque ledit contrat a été demandé et obtenu par plusieurs habitants de Nice – les contrats des personnes employées par une collectivité territoriale sont en effet communicables, une fois débarrassés des données personnelles.

« Cette campagne est pourrie »

« Notre campagne est en préparation depuis des mois, sinon des années. Mais je dois remarquer que cette campagne est pourrie ; je ne sais pas si c’est lié aux réseaux sociaux ou à la dégradation de la société, mais on assiste à une dégradation tant de la relation vis-à-vis des politiques que entre les divers candidats », constate Gatien Meunier. « On ne peut pas abuser de la confiance des gens comme le font certains au sujet de Louvrier. Il continue à aller à Paris en début de semaine, le reste du temps il est sur le terrain, il mène sa campagne. Quant au salaire, il est lié au poste, pas à la personne de Franck Louvrier ».

Il répond aussi à d’autres arguments avancés par Riposte Laïque, notamment son absence sur les supports de communication de la maison de la métropole de Nice à Paris où est basé son poste : « c’est un agent, mais ce n’est pas lui qui communique. Il n’est pas sur l’avant de la scène, il ne prend pas le micro. Comme quand il était à Publicis, il n’était pas à la télé ». Et quand il y est ? « Il n’y est pas au titre de La Baule, de Nice ou de LR, c’est en tant que personnage public, convié à donner son avis sur un fait de société. Mais il ne le fait plus [notamment au sein du 24h Pujadas]  maintenant qu’on est dans la dernière ligne droite de la campagne ».

Sur son devenir autour de ce poste, Gatien Meunier est très clair : « S’il gagne à La Baule, il l’abandonnera et sera maire de La Baule à plein temps ». Et s’il perd ? « Il le reprendra à plein temps ». Une sorte de filet de sécurité, pas vraiment différent de la disponibilité d’un fonctionnaire, qui peut reprendre son poste une fois son mandat électif ou sa campagne terminée.

Louis-Benoît Greffe

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Jean-Marc Ayrault peine à faire valoir le thème de l’esclavage

En confiant les clés de Nantes à Johanna Rolland en 2014, Jean-Marc Ayrault imaginait-il qu’il allait si vite devenir...

Quand Nietzsche évoquait Napoléon

En ces jours particuliers, citons ce bel extrait de Nietzsche à propos de Napoléon. En contrepoint aux discours convenus,...

Articles liés

La Baule, Terre d’Equitation. 30 photos grand format à découvrir dans la station balnéaire.

Paris Match et la Ville de La Baule-Escoublac organisent l'exposition "La Baule, Terre d'Equitation", 30 photos grand format à découvrir dans la célèbre station...

Réunification de la Bretagne : la Chapelle sur Erdre hisse les drapeaux, la Baule les panneaux

Si le drapeau breton hissé à la mairie de Nantes mi-décembre a fait couler beaucoup d'encre, d'autres communes ont aussi décidé d'afficher leur attachement...

Reconfinement : La Baule craint le retour des Parisiens

Durant les vacances de la Toussaint, de nombreux parisiens ont mis le cap à l’ouest, notamment à La Baule, pour échapper au couvre-feu instauré...

La Baule capitale d’un jour du culturisme !

L’Ultimate Show est une compétition de culturisme naturel qui se déroulera le samedi 24 octobre 2020 à La Baule (44). Plus de 60 athlètes français sont attendus...