Andréa Kotarac : « Près de 60 % des électeurs de la France Insoumise s’apprêtent à voter RN » [Interview]

A LA UNE

Ex-membre du parti de gauche, ex-antifa, Andréa Kotarac a rejoint le RN pendant la campagne des européennes. Il nous expliquait alors ce qui l’a poussé à quitter la France Insoumise pour le RN. Ce dernier a été propulsé chef de file du RN pour l’élection à la métropole de Lyon – tandis qu’Agnès Marion est chef de file pour la commune de Lyon. Il nous explique les grands axes et engagements de sa campagne.

Breizh Info : Andréa Kotarac, vous êtes donc candidat sur un périmètre qui dépasse Lyon ?

Andréa Kotarac : Et de beaucoup. La métropole, c’est Lyon et 59 communes, c’est une collectivité locale de plein exercice et c’est la première élection pour cette collectivité.

Breizh Info : Est-ce que des militants vous ont suivi de La France Insoumise vers le RN ?

Andréa Kotarac : Ce qui m’intéresse, ce n’est pas que les élus suivent, mais les militants. Or, près de 60 % des électeurs de la France Insoumise s’apprêtent à voter RN. Le clivage gauche-droite n’existe plus, il est remplacé par le clivage entre nationalistes et mondialistes.

Breizh Info : À ce sujet, que pensez-vous de la situation à la frontière gréco-turque où se joue une véritable tentative d’invasion migratoire, soutenue par la Turquie ?

Andréa Kotarac : Les gens pensent que c’est à 2 500 km, ce problème, mais en réalité, le gouvernement français est faible, l’UE est une commission faible, qui souhaite allonger 300 millions d’euros au sultan islamiste Erdogan pour qu’il ferme les vannes. À Lyon, il y a des candidats de son Parti Égalité et justice dans la campagne : le candidat LREM de Saint-Priest en est réputé proche, celui de Vénissieux a été tête de liste pour le PEJ. C’est une stratégie de conquête islamiste qui ne se cache plus.

Breizh Info : Et que proposez-vous ?

Andréa Kotarac : Erdogan entame un rapport de force absolument terrible avec l’UE, il lui crache dessus. Il faut y répondre par la diplomatie, des sanctions économiques, et commencer par interdire le PEJ.

Breizh Info : Et que pensez-vous des mosquées où des imams sont salariés par la Turquie pour prêcher en France [300 imams sont fonctionnaires de pays étrangers en France, en 2018] ?

Andréa Kotarac : C’est un vrai problème, qui a d’autres implications. Aujourd’hui, il y avait une cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme, il y avait trois classes dont une du lycée Al Kindi – proche des Frères musulmans comme on peut l’apprendre dans Qatar Papers, le livre de Georges Malbrunot ; ce que je demande, c’est comment peut-on oser les inviter ? En réalité, ceux qui prétendent défendre la République la détruisent. Quand on est républicain, on n’accepte pas ce genre d’écoles. Le recteur de l’académie de Lyon a refusé son installation à Décines et a été viré par Sarkozy lui-même [en réalité, il a été prié de se taire, puis démis par Chirac].

Breizh Info : Le principe légal en France reste la loi Falloux, donc la liberté de l’enseignement…

Andréa Kotarac : Si une école est financée par des ennemis de la République, le président doit interdire ces écoles anticonstitutionnelles !

Breizh Info : Quels sont les grands axes de votre programme ?

Andréa Kotarac : La sécurité, déjà. Il y a eu 17 fusillades sur le grand Lyon l’an dernier, et 19 % d’augmentation de coups et blessures. C’est une situation inacceptable. Les habitants du grand Lyon ne se sentent pas plus en sécurité qu’à Paris ou Marseille. Nous allons notamment attribuer 50 millions d’euros pour aider les communes à augmenter les effectifs et armer leur police municipale.

Breizh Info : Et en-dehors de la sécurité ?

Andréa Kotarac : Nous allons garantir le pouvoir des maires face à cette métropole créée pour les déposséder de leurs compétences, mettre 90 % de produits locaux et bio dans les assiettes de nos enfants, mais encore déclarer le grand Lyon zone républicaine et laïque : les subventions communautaristes seront interdites, comme celles pour l’Institut de la civilisation musulmane cofinancé par l’Arabie Saoudite [1,5 million d’€ sur 11 millions de budget] inauguré par Castaner et l’ancien ministre de la Justice saoudien, dont le bilan c’est 500 exécutions, 1 000 coups de fouets pour un blogueur apostat, etc.

Breizh Info : Vous refuserez ce genre de financements à l’avenir ?

Andréa Kotarac : Je n’en veux pas aux Français musulmans, mais à ces théocraties qui propagent leur idéologie politique et islamiste. Leur argent, je n’en veux pas, je n’en veux pas sur notre sol.

Breizh Info : Quels sont vos objectifs pour cette élection ?

Andréa Kotarac : Nous sommes sur des terres En Marche, avec 14 députés En Marche sur 14 circonscriptions, on veut multiplier par cinq ou par 10 notre nombre d’élus pour avoir un groupe solide et être les faiseurs de roi sur chaque dossier.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bordeaux. Château l’Escart : le retour du fruit

Propriété conduite sous le régime de la biodynamie, le château l’Escart signe des vins au fruit plantureux et à...

« Pages arrachées au livre de Satan », chef d’œuvre de Dreyer, a 100 ans !

Davantage connu pour La Passion de Jeanne d’Arc, Carl Theodor Dreyer a réalisé il y a tout juste un...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés