« Stop au harcèlement policier de la population ». A Saint-Malo, des tags contre le confinement

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

A Saint-Malo, des barrières empêchent actuellement l’accès aux plages de la cité corsaire pour décourager ceux qui voudraient braver le confinement. Une décision qui semble avoir du mal à passer pour certains, comme l’indiquent nos confrères du Pays Malouin.

Ainsi, les arrêtés préfectoraux accrochés sur les grillages menant aux plages ont été tagués, de manière évocatrice : « Stop au harcèlement policier de la population ». « Macron veut effrayer les moutons pour 2022 avec sa Gestapo », « SS » à la place du mot « préfet » ou encore : « Se promener sur la plage : scandaleux. L’hôpital qui manque de tout : pas scandaleux ! ».

Eu égard  des rues désertes à Saint-Malo, le confinement est largement respecté toutefois.

Avec la loi d’urgence sanitaire qui vient d’être votée au Parlement, l’amende confinement est de nouveau réévaluée allant jusqu’à 3750€ et 6 mois de prison pour les multirécidivistes. Plus précisément : 135€ d’amende pour la première fois, 1500€ en cas de récidive et jusqu’à 3750€ et 6 mois de prison pour ceux qui enfreignent plus de 4 fois les règles.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

Articles liés

Saint-Malo (35). Le festival Etonnants Voyageurs ouvrira ses portes virtuelles du 22 au 24 mai

Tyrannie sanitaire oblige, pas de festival Etonnants Voyageurs cette année à Saint-Malo. Ou plutôt si, mais de façon virtuelle, avec un festival qui «...

Stéphane Plaza taget e Bro-Euskadi

Reuz a zo e Bro-Euskadi diwar-benn kresk prizioù an tiez ! An noz-mañ (22/04) eo bet taget ajañs-tiez Stéphane Plaza, star ar skinwell, e Ustaritz...

Bro-Euskadi : Tagoù a-enep an tiez-hañv e Guéthary

« Etxe Hutsa = exte libre » (Ti goulo = ti dieub), « Aski da » (trawalc'h), setu ar pezh a c'hell an nen lenn e mogerioù zo...

Tagoù a-enep ar c’hêriekadur e Pornizh

Taget eo bet mogerioù Pornizh (44) gant luganioù a-enep ar c'hêriekadur e-pad an noz etre ar meurzh 30 a viz meurzh hag ar merc'her...