MAJ 5 avril : Dans un communiqué, le Parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête sur l’attaque d’un assaillant qui a fait deux morts et cinq blessés. Trois d’entre eux sont dans un « état stable », deux autres sont en « urgence absolue. 

Deux personnes ont été tuées, et 7 autres blessées dans l’attaque perpétrée au couteau par un migrant soudanais, ce samedi 4 avril 2020, à Romans-sur-Isère.

« D’après les premiers éléments reconstituant le parcours du tueur, l’homme aurait d’abord agressé un habitant de la rue Guillaume vers 10h45. Le Romanais de 44 ans venait de sortir de chez lui pour une petite promenade avec sa compagne et son fils. Il a été égorgé devant eux. L’assaillant aurait ensuite poursuivi son chemin en direction de la place Gailly où il pénètre dans un bureau de tabac, il agresse les deux gérants et un client. L’agresseur entre ensuite dans la boucherie Breyton sur le cours Pierre Didier. A l’intérieur, il s’empare d’un second couteau avec lequel il frappe un client. Il ressort et se dirige vers la supérette toute proche. Sur le trottoir d’en face, au moins une personne paniquée se réfugie dans la boulangerie La Mie Câline. L’individu a été interpellé par la police un peu avant 11 heures. Quand il a vu les policiers, il s’est agenouillé et il a prononcé des mots en arabe comme s’il se mettait en prière. Comme il ne réagissait pas aux injonctions, les policiers auraient fait usage d’un taser pour le maîtriser » indique France Bleu

Dans la foulée, les policiers ont interpellé le migrant soudanais, qui se trouvait sur notre territoire parce que l’administration l’a autorisé à faire une demande d’asile chez nous, comme pour des dizaines de milliers d’individus venant d’Afrique, et notamment du Soudan, qui èrent dans nos rues ou dans des logements mis à disposition par l’Etat avec l’impôt des Français (plutôt que d’acheter, par exemple, des masques FFP2 ou des respirateurs artificiels…)

A noter que les médias mainstream, qui ne cessent de relayer toutes les initiatives pour les migrants et leur accueil dans notre pays, évoquent peu le profil de l’assassin présumé.

Emmanuel Macron a publié un tweet au sujet du double meurtre, tout en étant violemment pris à partie sur les réseaux sociaux en raison de l’inaction des autorités face à la menace caractérisée que constituent certains migrants, dans de nombreuses villes de France.

De son côté, Marine Le Pen a pointé du doigt les responsables, les vrais, de ce nouveau drame lié à l’immigration :

Ce drame – durant lequel une des victimes aurait été tuée devant sa femme et son fils –  intervient alors que des députés, dont Paul Molac ou encore Sandrine Josso, veulent faire régulariser des dizaines de milliers de migrants clandestins présents sur notre territoire…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine