clandestins_migrants

Alors que la France connait une crise sanitaire sans précédent, alors que l’Europe de l’Ouest fait face à la plus grande menace migratoire jamais supportée, plusieurs députés LREM et de gauche réclament dans une tribune…. la régularisation des immigrés clandestins en France.

Parmi eux, deux députés de Bretagne, Paul Molac (Morbihan) et Sandrine Josso (Loire-Atlantique), et ses nombreuses casseroles

Parmi les autres signataires de cet appel, Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste, ou encore la macroniste Sonia Krimi, à l’aile gauche de la majorité.

On lit dans le Figaro que : « Les signataires rappellent dans leur tribune que le Portugal a déjà régularisé temporairement ses sans-papiers jusqu’à la fin de l’état d’urgence. «Nous demandons solennellement au gouvernement français de prendre les mêmes mesures que le gouvernement portugais», réclament les signataires. Ils demandent ainsi que les sans-papiers puissent avoir «les mêmes droits» pour «l’accès aux soins et pour les aides financières». «C’est une mesure de salubrité publique qui protège tous les habitants du Portugal, indiquent-ils également. La catastrophe sanitaire que nous subissons nous oblige à agir avec responsabilité et sans délai, comme nos amis portugais l’ont fait»

Sauf qu’à la différence du Portugal, ces députés demandent la régularisation de ces immigrés clandestins, pas uniquement temporaire comme au Portugal. Et même si c’était temporaire, il deviendrait ensuite quasiment impossible d’expulser des gens qui ont bénéficié, à un moment donné, d’une régularisation.

Fin 2019, M. Posokhow évaluait pour Polemia  entre 1 et 1 million et demi les immigrés clandestins possiblement présents sur le territoire français. Des chiffres possibles, quand, en Seine St Denis, l’Etat comme les responsables locaux se montrent incapables de donner le nombre réel d’habitants….

« En signant cette tribune, ces députés se prononcent pour une invasion migratoire totale. Les électeurs devront s’en souvenir au moment des élections » nous confie ce militant breton historique du Morbihan. « Molac peut bien parler en Breton, et évoquer la défense de la Bretagne, avec ce type de demande, il signe son arrêt de mort à terme. C’est de la trahison ».

En pleine pandémie de coronavirus, l’administration française en profite pour « glisser des quenelles » aux citoyens de ce pays sur la question de l’immigration : En témoignent les fermetures de CRA (Centre de rétention administrative) où sont détenus, avant leur expulsion, des immigrés clandestins. Récemment,  21 hommes sous le coup d’une mesure d’éloignement ont été remis en liberté sur décision du JLD (juge des libertés et de la détention) ou de la préfecture. Le prétexte invoqué par le JLD ? La fermeture des frontières en raison de l’épidémie du Codiv-19 ne permettrait pas d’appliquer les mesures d’éloignement…

UBUESQUE!

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

  1. […] BI – Paul Molac et ses collègues immigrationnistes ont fait des émules. Ils sont désormais 104 parlementaires à demander la régularisation de tous les immigrés clandestins présents sur le territoire français, et cela même alors que le confinement est généralisé, que la crise économique qui se profile va jeter de nombreux Français hors du marché du travail, sans emploi, sans entreprise. […]

Comments are closed.