Noam Anouar (Syndicat Vigi Police) : « La préfecture de Police mise sur le ramadan pour tasser l’embrasement des banlieues »

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Noam Anouar (Syndicat Vigi Police) : « La préfecture de Police mise sur le ramadan pour tasser l’embrasement des banlieues ».

Noam Anouar, policier et auteur de « La France doit savoir », était au micro d’André Bercoff sur Sud Radio.

Présentation du livre par l’éditeur :

Je suis né dans une banlieue difficile du Val-d’Oise. Policier formé dans les rangs de la Sécurité publique, j’ai ensuite été recruté dans le renseignement où j’ai travaillé sur de nombreux dossiers sensibles.
J’ai assisté à la genèse de l’État islamique et de ses réseaux en France. J’ai surveillé des membres de cellules d’Al-Qaïda, alors implantées sur le territoire national, lancées à la conquête d’une jeunesse désoeuvrée et des banlieues, et suivi les premiers départs vers l’Irak et la Syrie. Écoutes téléphoniques, filatures et surveillances : j’ai infiltré des lieux où prospéraient l’islam radical et la mouvance salafiste, notamment en Seine-Saint-Denis, le département qui compta le plus grand nombre de fichés S de France.
Moi qui ai notre pays dans la peau, je veux aussi raconter la gestion piteuse de l’islam tricolore, abandonné à des responsables fantoches. « 
Un récit passionnant, limpide et inédit. Loin des fantasmes et des angélismes.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Voyager en train pour pas cher en Europe ? C’est possible

La fin de l’état d’urgence en Espagne rétablit la liberté de déplacement entre les régions, et coïncide avec la...

Marion Maréchal : les confidences d’une patriote

Marion Maréchal parle rarement d'elle, de son parcours, de sa personnalité. Pour Livre Noir elle s'est exceptionnellement prêtée à...

Articles liés

France Police à Emmanuel Macron : « Il faut procéder au bouclage des 600 territoires perdus de la République, y compris avec le renfort...

Le Syndicat de police « France police », cinquième syndicat au sein de la Police nationale et qui affirme en être « La première...

Ramadan. Incitant à la consommation d’eau, Évian boit la tasse sur Twitter…

Inciter à boire de l'eau durant le ramadan est dorénavant une attitude risquée en France. Y compris lorsque l'on s'appelle Évian, marque spécialisée dans...

La Cour des Comptes épingle la politique de la ville. Qui portera la responsabilité des milliards d’euros investis pour rien dans les cités ?

En entreprise, lorsque vous faites une faute, vous êtes sanctionné. Des fautes lourdes peuvent également vous amener à perdre votre emploi. C'est rarement le...

Si les banlieues s’embrasaient, l’armée parviendrait-elle à les pacifier ?

Même si l'armée a démenti formellement préparer des plans pour reconquérir le territoire national en cas d'insurrection islamique, cette menace doit absolument être prise...