Véronique Coupry (Le club de la presse) : « La presse papier a évidemment un avenir » [Interview]

A LA UNE

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Nous évoquions récemment la nouvelle initiative intitulée Le Club de la presse, regroupant, moyennant un abonnement, l’accès à plusieurs revues non conformistes dites « de droite ». Pour évoquer cette nouveauté, mais aussi pour faire le point sur l’état de la presse papier en France, nous avons interrogé Véronique Coupry, co-fondatrice du Club de la presse.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Véronique Coupry : Le Club de la Presse est un bouquet numérique regroupant des publications vraiment libres, vraiment indépendantes et vraiment non-conformistes essentiellement francophones. L’offre se résume à une formule unique : pour 12,99 euros par mois, et sans engagement, vous pouvez accéder en illimité à une vingtaine de magazines libres et non-conformistes comme Le Bien CommunL’Étudiant LibreL’Homme NouveauL’IncorrectLiberté PolitiqueLivr’ArbitresMonde & VieLes Monographies de Contribuables AssociésLa NefLa Nouvelle Revue UniversellePolitique MagazinePrésentRenaissance CatholiqueTous Contribuables, etc.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à lancer cela ? Qu’est-ce que vous y gagnez ? Et qu’y gagnent les revues nommées ?

Véronique Coupry : Cinq constats m’ont amené à lancer Le Club de la Presse :
– J’ai remarqué que personne n’a assez d’argent pour acheter tous ces journaux (il y en aurait pour plus de 120 euros par mois). J’en avais marre d’entendre « Je n’ai pas les moyens… »
– Je n’ignore pas que nous manquons tous de place (petitesse des logements, notamment en Île-de-France). Or stocker / conserver des publications papier finit par en occuper beaucoup (de la place). J’en avais marre d’entendre « Je m’encombre… »
– Comme tout le monde, je manque de temps pour lire. Le Club de la Presse permet, lorsque vous ne disposez que de cinq minutes entre deux rendez-vous ou dans les transports, de consulter vos publications préférées. En pratique, je m’y connecte avec mon smartphone cinq à sept fois par jour, dès que je dispose d’un créneau ! J’optimise mon temps au mieux et ne perds plus 5 minutes par-ci ou par-là.
– Je note depuis quelques années l’accélération du phénomène de mobilité : les stages à l’étranger, les VIE, les expatriations, ou passer une partie de sa retraite à l’étranger deviennent de plus en plus courants et rendent l’abonnement papier compliqué à mettre en œuvre et coûteux pour l’abonné. Un abonné au Club de la Presse peut feuilleter et lire ses journaux, magazines et revues favoris partout dans le monde.
– S’abonner n’est pas toujours simple. Avec Le Club de la Presse, on s’abonne en moins d’une minute et on se désabonne en moins de trente secondes, sans avoir à donner la moindre justification. Nous sommes si certains de la qualité des journaux, magazines et revues proposés que nous ne cherchons pas à bloquer les lecteurs.

Pour revenir à ma modeste personne, je dirais que ma vocation, c’est la diffusion. Les contenus francophones de qualité sont très nombreux mais très mal diffusés. D’où Le Club de la Presse, pour rendre accessible au plus grand nombre les publications qui composent son offre. Icelles gagnent des revenus complémentaires récurrents, qui ont vocation à croître fortement dans les prochains mois et années. L’objectif est de contribuer, parmi d’autres facteurs, à leur survie puis à leur développement, pour que se propage la pensée française et européenne enracinée.

Breizh-info.com : Certaines revues, comme Éléments, ou Réfléchir et Agir, ne font pas partie de votre offre, pour quelles raisons ?

Véronique Coupry : Nous sommes en discussion depuis le début avec Éléments. Pour l’instant, cette excellente revue préfère se concentrer sur la diffusion en kiosques mais je ne désespère pas de les convaincre… Je ne connais pas bien Réfléchir et Agir mais le fait que cette publication se définisse comme « socialiste » complique les choses. En effet, Le Club de la Presse cible un public identifié : la droite Zemmour.

Breizh-info.com : Globalement, voyez-vous encore un avenir à la presse papier ? N’est-ce pas osé de lancer cela alors que partout elle est en déclin ?

Véronique Coupry : Le papier a évidemment un avenir. Il fait appel à plusieurs sens : la vue, bien sûr, mais aussi le toucher voire l’odorat. Une étude publiée en 2018 montre que le lecteur mémorise mieux le contenu (écrit mais aussi publicitaire…) quand il le découvre sur papier. Le papier ne va donc pas disparaître, il va juste devoir cohabiter avec le numérique, un peu comme le cinéma a appris à cohabiter depuis longtemps avec la télévision ou comme la radio a survécu à l’essor de la télévision. Le papier permet aussi de se démarquer, d’afficher un côté plus institutionnel, sérieux, installé. Or en communication, la confiance joue beaucoup dans la réception d’un message.

Le Club de la Presse est un bouquet numérique qui a vocation à prospérer à côté du papier, à aider celui-ci à continuer d’exister. Je suis moi-même abonné au Club de la Presse et cela ne m’empêche pas d’être abonné à plusieurs magazines papier, dont certains qui le composent.

Je ne suis pas d’accord quand vous écrivez que « la presse est partout en déclin ». Les marques fortes sont au contraire en croissance (et pas qu’un peu) grâce au numérique. Outre-Atlantique, The New York Times a récemment dépassé les 5 millions d’abonnés et d’acheteurs (90 % digital, 10 % print) contre un peu moins d’1 100 000 en 2005 (100 % print). On parle de crise de la presse mais ce quotidien de gauche n’a jamais été autant acheté et lu qu’aujourd’hui. Peu de gens en ont conscience mais je pense en fait que nous sommes à la veille d’un deuxième âge d’or de la presse, impliquant de prendre le train du numérique et de conserver une édition papier, mais qui sera réservé aux marques très fortes ou à des regroupements de petites marques bien identifiées en bouquet.

Breizh-info.com : Comment peuvent faire les lecteurs pour soutenir cette initiative ?

Véronique Coupry : S’abonner ! Cela prend moins d’une minute et c’est sans engagement : si vous changez d’avis pour une raison qui ne regarde que vous, vous pouvez vous désinscrire en 30 secondes. En testant Le Club de la Presse, vous ne prenez aucun risque si ce n’est celui de la fidélité heureuse et consentie !

www.leclubdelapresse.fr

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Face aux rodéos urbains, la mairie socialiste de Vaulx-en-Velin propose… une activité motocross aux « jeunes » [Vidéo]

La municipalité socialiste de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, a décidé de proposer une activité « motocross »,...

« Violences policières ». 25 morts en 2020 dont au moins 10 d’origine musulmane

Ils s'appelaient Romain, Toufik ou Olivio. Ils étaient fêtards, camionneurs, cambrioleurs ou terroristes. Tous étaient de sexe masculin, relativement...

Articles liés

Médias mainstream : le grand errement ! Par Nicolas Vidal

Nicolas Vidal est le patron de "Putsch", média favorisant les débats culturels et sociaux. Dans son livre "Médias, le grand errement", il analyse les...

Eric Zemmour : « Je fais de la contre-programmation idéologique, face à tous les médias qui vont dans un sens et qui fascisent toute...

Eric Zemmour : « Je fais de la contre-programmation idéologique, face à tous les médias qui vont dans un sens et qui fascisent toute...

Des ministres dans des restaurants clandestins ?

L'avocat de Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du palais Vivienne mis en cause par un reportage de M6 pour l'organisation de dîners clandestins à Paris, a...

I-Média n°339 – Féminisme : propagande médiatique et occultations

I-Média n°339 – Féminisme : propagande médiatique et occultations Sommaire ⬇️ 00:00​​​ Introduction 01:04​ L’image de la semaine C’était l’un des événements médiatiques les plus...