Grèce. Des autochtones en colère empêchent l’arrivée de migrants dans leur village [vidéo]

A LA UNE

De nouveaux incidents en lien avec des transferts de migrants ont éclaté en Grèce continentale, où la population a bloqué l’arrivée d’une cinquantaine d’entre eux dans un hôtel du nord du pays.

Grèce : la colère des autochtones face aux transferts de migrants

Les évacuations des camps de migrants surpeuplés des îles de la mer Égée vers la Grèce continentale suscitent de l’hostilité de la part des populations autochtones. Ces dernières ont organisé plusieurs manifestations le 5 mai afin de protester contre ces arrivées de migrants. Dans la région de Pella, située au nord du pays, près de 150 personnes ont empêché 57 migrants de parvenir à l’hôtel où ils devaient être hébergés. Notamment en allumant un feu, en bloquant les routes et en menaçant d’incendier l’hôtel en question. Des dégâts sont à recenser au rez-de-chaussée du bâtiment et des projectiles ont été lancés contre le bus.

Si le confinement mis en place en Grèce n’autorise pas les rassemblements de plus de 10 personnes, les locaux ont donc décidé de passer outre pour faire part de leur colère. Toutefois, aucun blessé n’a été à déplorer et aucune arrestation n’a eu lieu. Mais le bus avec à son bord la cinquantaine d’extra-Européens a dû rebrousser chemin et se réorienter vers un autre hôtel dans un autre village de la région.

Mais, là encore, la population locale (environ 250 personnes) s’est fermement opposée à ces arrivées en mettant en place des barrages sur la route et en attaquant l’hôtel, faisant donc échouer ce « plan B ». Le car finira sa course à Thessalonique, ville où les migrants seront finalement logés dans un autre hôtel…

Un flux de migrants ininterrompu sur les îles

Dans le même temps, les débarquements de migrants sur les îles grecques se poursuivent malgré le contexte de crise sanitaire. À Lesbos, un bateau avec à son bord 50 personnes a réussi à gagner le rivage le 6 mai dernier tandis que le gouvernement grec tente de réduire la surpopulation dans les camps de migrants des îles de la mer Égée. Des camps qui abriteraient plus de 36 000 individus dont le transfert vers la Grèce continentale a déjà occasionné plusieurs incidents par le passé.

Le 3 mai dernier, les autorités grecques ont ainsi déplacé 395 migrants du camp de Moria, à Lesbos, vers le territoire continental. Ils ont débarqué dans le port du Pirée à Athènes. Dans un contexte où la menace d’une contamination massive au covid-19 plane sur ces camps surpeuplés, le gouvernement a émis la volonté de transférer au moins 2 400 migrants dans les semaines à venir des îles vers le continent. Reste à savoir comment ces arrivées seront accueillies par les autochtones.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Irlande – La frontière de la discorde

Retour sur les huit cents ans de conflit qui opposent deux Irlandes, déchirées par la question de l’indépendance. Une...

Musik Breizh. Une histoire de la musique bretonne en vidéo

Voici ci dessous une histoire de la musique bretonne en vidéo https://www.youtube.com/watch?v=EktcXeTDaRI https://www.youtube.com/watch?v=jDOPk6KavkA https://www.youtube.com/watch?v=bzT0k9VfNeE https://www.youtube.com/watch?v=Xeo_f_pP2lo https://www.youtube.com/watch?v=DCa12N1I6-Q Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...

Articles liés