Viols de jeunes filles de 12 ans. Trois membres d’un gang de Pakistanais toujours en liberté à Rochdale (Angleterre)

A LA UNE

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Trois des membres du gang de Rochdale résident à nouveau dans la ville où ils ont violé des jeunes filles de 12 ans seulement. On sait que les hommes sont de retour dans la ville du Grand Manchester deux ans seulement après avoir été condamnés à une expulsion hors de Grande-Bretagne.

Les victimes de la bande de jeunes filles ont exprimé leur horreur après avoir appris que les hommes qui les hantaient étaient de retour sur le pas de leur porte, malgré le rejet par un juge de leurs appels contre la révocation de leur citoyenneté britannique.

La nouvelle a été révélée par le Mirror, à laquelle une des victimes du groupe a confié qu’elle se sentait « violée » par leur retour. L’un des hommes, Abdul Rauf, 51 ans, est père de cinq enfants, chauffeur de taxi et ancien enseignant dans une mosquée. Il a été condamné à six ans de prison pour esclavagisme et relations sexuelles avec une jeune fille de moins de 15 ans.

Un autre, Abdul Aziz, 49 ans, est père de trois enfants. Il a été condamné à neuf ans pour trafic et complot en vue d’avoir des relations sexuelles avec un enfant. Le troisième, Adil Khan, 50 ans, a été condamné à huit ans pour conspiration et trafic d’une jeune fille de 13 ans tombée enceinte.

Les trois hommes ont purgé leur peine de prison mais n’ont toujours pas été expulsés.

La nouvelle du retour de ces violeurs s’est répandue après que des images ont fait surface sur les médias sociaux, les habitants de la région de Rochdale partageant l’information avec leurs amis et leur famille. L’une des victimes du gang a déclaré au Mirror : « Je me sens violée de savoir qu’il vit près de chez moi, dans le même quartier où il chassait les filles comme moi. C’est une trahison totale des victimes de la prostitution qu’il soit autorisé à rester dans ce pays. »

En 2017, les hommes avaient fait appel contre les mesures prises par le gouvernement pour les priver de leur citoyenneté britannique. Mais en 2018, leurs demandes ont été rejetées pour tous les motifs par la haute cour de la Chambre d’immigration et d’asile.

La ministre de l’Intérieur de l’époque, Theresa May, a décidé en 2015 que les trois hommes – qui ont la double nationalité britannique et pakistanaise – devraient voir leur nom rayé de la liste des citoyens britanniques. Gerald Clifton, le juge qui les a emprisonnées au Crown Court de Liverpool en mai 2012, a déclaré que les victimes avaient été « violées avec insensibilité, brutalité et violence ».

Comme l’a révélé le Mail en juin 2019, quatre des membres du groupe vivaient toujours en Grande-Bretagne, sans aucun signe de préparation à une expulsion vers le Pakistan.

Pendant ce temps, des dissidents comme Tommy Robinson sont persécutés par les autorités pour avoir dénoncé les crimes de ces violeurs qui sévissent dans toute l’Angleterre, et dont une large partie appartient à des gangs de Pakistanais. En Angleterre comme dans une partie de l’Europe de l’Ouest, les autorités semblent faire de la non-discrimination et de la promotion du multiculturalisme une mission plus importante que celle, pourtant fondamentale, d’assurer la sécurité des citoyens de ces pays.

Source anglaise.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections : un fiasco nommé Macron – Le journal de TVLibertés du mercredi 23 juin 2021 [Vidéo]

Au programme du journal du 23 juin de TVLibertés, retour sur la dernière incurie du gouvernement : le scandale...

Ils vont effectuer les 3414 km du Tour de France contre le cancer des enfants

Tandis que les coureurs du Tour de France s'élanceront pour une 108e édition,  Yann Le Flem papa d'une enfant...

Articles liés

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis ou la revanche des ploucs,...

Danemark/Angleterre : deux Vikings d’une même famille réunis à Copenhague… 1 000 ans plus tard

L'un fut découvert en Angleterre, l'autre au Danemark : deux Vikings d'une même famille, après avoir été séparés un millénaire durant, sont réunis depuis...

Black Lives Matter. Les joueurs de football irlandais et anglais soumis à l’ethnomasochisme, pas les supporters hongrois [Vidéo]

Les joueurs de l'équipe d'Irlande de football, soumis au mouvement Black Lives Matter, ont tous mis le genou à terre lors d'un match amical...

Royaume-Uni. Des arrivées records de migrants en provenance de France au mois de mai [Vidéo]

À la fin de ce mois de mai 2021, les autorités du Royaume-Uni ont vu un nombre record de migrants en provenance de France...