messe

Cette information en provenance d’Allemagne suite à une messe va possiblement refroidir l’enthousiasme de certains fidèles en France, où la reprise des cérémonies religieuses en public dans les lieux de culte a été annoncée par décret le 23 mai.

Un cluster de 40 cas de Covid-19 après une messe en Allemagne

Un groupe de 40 cas de coronavirus a été recensé dans la ville allemande de Francfort et sa région suite à un office religieux célébré dans une église protestante le 10 mai dernier selon plusieurs médias. Si la majorité des individus a été victime de formes relativement légères de la maladie, six personnes ont tout de même été admises à l’hôpital.

Cette cérémonie avait eu lieu quelques jours seulement après la réouverture des lieux de culte en Allemagne. Le Land de Hesse, dans lequel l’église en question est située, a interdit les cérémonies et les rassemblements religieux à partir de la mi-mars dans le cadre des restrictions mises en place à l’échelle nationale pour ralentir la propagation du coronavirus. Mais les autorités ont de nouveau autorisé la reprise des cérémonies religieuses dans ce même Land à partir du 1er mai. Des cérémonies conditionnées par la mise en place de mesures de distanciation sociale et d’autres mesures d’hygiène. Mais le respect de ces dispositions n’a visiblement pas permis d’éviter ces nouvelles contaminations.

Quelles mesures en France ?

Dans le même temps, la France autorise depuis le 23 mai la reprise des cérémonies religieuses en présence de fidèles, en imposant là encore le respect de règles sanitaires. Le ministère de l’Intérieur a ainsi fait savoir dans un communiqué que Christophe Castaner et les responsables des cultes se sont mis d’accord lors d’une réunion « sur les mesures à prendre pour assurer la sécurité sanitaire de tous ». Quant au calendrier, c’est la date du 3 juin prochain qui est visée pour la « reprise généralisée des cérémonies religieuse » mais dès aujourd’hui la possibilité « de célébrer à nouveau, progressivement, des offices » est proposée aux cultes du pays.

Toutefois, sur le plan sanitaire, les paroisses devront imposer le port du masque aux fidèles ainsi que la désinfection des mains. Une jauge maximale de fréquentation dans les édifices religieux de l’Hexagone est aussi en vigueur, nécessitant une régulation des flux à l’entrée.

Tandis que la solennité de la Pentecôte aura lieu dimanche 31 mai, la Conférence des Evêques de France s’est réjouit de la publication d’un décret qui « redonne sa juste place à la liberté d’exercice des cultes ». Rappelons par ailleurs que des catholiques traditionalistes ont assuré la continuité des messes en France dans la clandestinité durant le confinement.

AK

Crédit photo : Flickr (Academia Christiana)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine