Les Noirs américains tués par la police ne sont pas victimes de racisme

A LA UNE

« Des mouvements citoyens se sont créés ces dernières années pour lutter contre la violence des forces de l’ordre vis-à-vis des minorités aux États-Unis. Mais la confrontation risque de durer encore longtemps si des mesures ne sont pas prises pour endiguer ce phénomène. »

Voix off d’un reportage du JT de 20h sur TF1 le dimanche 31 mai 2020.

« Les Afro-américains ne représentent que 13 % de la population des États-Unis et pourtant ils ont presque 3 fois plus de risques que les Blancs d’être abattus par la Police. »

Catherine Jentile de Canecaude, journaliste pour TF1, lors du JT de 20h sur TF1 le dimanche 31 mai 2020.

« Ensemble faisons prendre conscience à chacun qu’il y a un réel problème et qu’il est plus que jamais temps de le régler #BlackLivesMatter. »

Squeezie, plus gros Youtubeur français avec près de 15 millions d’abonnés.

Dans le contexte explosif de la mort de George Floyd à Minneapolis, la quasi-totalité des médias, des politiciens, des entreprises et des personnalités publiques ont soutenu le mouvement « Black Lives Matter » et dénoncé le racisme systémique de la police américaine en soutenant que les Afro-américains étaient victimes de bavures racistes de manière largement disproportionnée.

En réalité, cette prise de position militante est complètement erronée !
Il n’existe pas de disproportion raciste dans les tirs policiers à l’encontre des Afro-américains ! La preuve dans cet article factuel, basé sur les données du FBI ainsi que sur plusieurs études très sérieuses qui remettent totalement en cause le discours égalitariste et ethnomasochiste dominant.

Les vrais chiffres de la criminalité

Dans cette partie, nous nous appuierons sur les données officielles du FBI sur la criminalité et la délinquance aux États-Unis en 2018.
À noter que la catégorie « Blancs » inclut toujours les Hispaniques.

Tableau 1 : Crimes et délits selon la race

Tableau 1 - Crimes et délits selon la race
Tableau 1 – Crimes et délits selon la race

Source : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2018/crime-in-the-u.s.-2018/tables/table-43

Les crimes violents sont les meurtres, les viols, les vols et les agressions violentes.

Sur ce graphique, on peut voir que les Blancs sont sous-representés dans la commission de crimes et délits. Les Noirs, qui représentent 13,4 % de la population américaine commettent 27 % des crimes et délits et 37,4 % des crimes violents. Ils sont donc 2 à 3 fois plus criminels que la moyenne.

Tableau 2 : Meurtres selon la race

Tableau 2 - Meurtres selon la race
Tableau 2 – Meurtres selon la race

Source : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2018/crime-in-the-u.s.-2018/tables/expanded-homicide-data-table-6.xls

En 2018, il y aurait eu 16 214 meurtres selon le FBI.
Sur ces plus de 16 000 homicides, on connait la race de la victime ET du tueur dans 6 570 cas.
Sur les 6 570 meurtriers dont on connaît la race, 3 011 sont Blancs et 3 177 sont Noirs.

Les blancs qui sont 76,5 % de la population globale des USA commettent donc 45,9 % des meurtres.
Les Noirs qui sont 13,4 % de la population globale des USA commettent donc 48,4 % des meurtres.

Tableau 3 : Meurtres intra et inter-raciaux

Tableau 3 – Meurtres intra et inter-raciaux

Source : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2018/crime-in-the-u.s.-2018/tables/expanded-homicide-data-table-6.xls

Sur les 6 570 victimes :
3 315 victimes blanches dont 15 % sont tuées par des Noirs.
2 925 victimes noires dont 8 % sont tuées par des Blancs.

La violence inter-raciale est donc deux fois plus forte chez les Noirs que chez les Blancs.

Des bavures policières disproportionnées et racistes ?

Plus de 1 000 personnes ont été tuées par la police en 2019 selon le Washington Post.

Sur ces plus de 1 000 personnes, nous connaissons la race et l’ethnicité de 800 tués.
Parmi ces derniers, 234 noirs soit 29,5 % et 369 blancs tués soit 46,1 %.

Existe-t-il un biais raciste dans la police américaine qui entraîne une mortalité plus importante des Noirs que la normale ?

Lorsque l’on compare ces données à la commission de crimes et délits, les proportions de tués par la police semblent à première vue globalement assez cohérente.

Tableau 4 - Crimes violents et tués par la police selon la race
Tableau 4 – Crimes violents et tués par la police selon la race

Évidemment, la meilleure méthode d’analyse serait d’effectuer des études poussées sur la question. Des travaux qui prennent des semaines de travail…

Et justement, ces études sérieuses existent et convergent vers une même réponse :

Is There Evidence of Racial Disparity in Police Use of Deadly Force? Analyses of Officer-Involved Fatal Shootings in 2015–2016 – https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/1948550618775108

Étude 1 - SPPS 2018
Étude 1 – SPPS 2018

« Lorsque l’on en prend en compte la criminalité, nous ne trouvons aucune preuve d’une discrimination contre les Noirs dans les tirs mortels de la police. »

Do White Law Enforcement Officers Target Minority Suspects? – https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/puar.12956

Étude 2 - PAR
Étude 2 – PAR

« Les policiers blancs n’utilisent pas plus que les policiers non-blancs la force léthale contre les minorités. »

An Empirical Analysis of Racial Differences in Police Use of Force – https://www.nber.org/papers/w22399

Étude 3 – NBER

« Sur les tirs policiers, nous n’avons trouvé aucune différence raciale. »

Officer characteristics and racial disparities in fatal officer-involved shootings – https://www.pnas.org/content/116/32/15877

Étude 4 - PNAS
Étude 4 – PNAS

« Nous n’avons trouvé aucune différence globale de disparités anti-Noires ou anti-Hispaniques dans les tirs policiers mortels. »

Conclusion

Cet article n’évoque pas le racisme possible de certains policiers américains dans tout autre domaine que celui des tirs mortels contre des citoyens. L’une des études citée dans ce texte évoque par exemple un possible biais de la police dans la fréquence des contrôles policiers plus élevée si l’on est une minorité.

Mais si l’on parle uniquement des personnes tuées par la police aux États-Unis, il n’existe vraisemblablement pas de biais raciaux contre les Noirs ou les Hispaniques. Si des actes de racisme purement individuels peuvent bien entendu exister, ils sont insignifiant statistiquement lorsqu’on étudie les personnes tuées par la police.

L’ensemble du discours des journalistes, des politiciens, des entreprises et des influenceurs est donc basé sur un postulat erroné.

Face à la religion égalitariste, dont l’ethnomasochisme est un pilier, cet exposé factuel suffira-t-il ? Les personnalités ayant pris position publiquement reviendront-elles sur leurs propos ?
Affaire à suivre.

Nicolas Faure (via son site)

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid : le retour des restrictions ? – Le JT de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021 [Vidéo]

À la Une du journal de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021, retour sur les réjouissances liées au Covid-19....

La Croatie sentinelle de l’Occident, The Hungarian Way of Strategy, Les mots celtes clandestins, Légendes de Bretagne, Arnaud Démarre : la sélection littéraire hebdo

La Croatie sentinelle de l'Occident, The Hungarian Way of Strategy, Les mots celtes clandestins, Légendes de Bretagne, Arnaud Démarre...

Articles liés