Le sondage qui met Anne Hidalgo en PLS. Les Français préfèrent la voiture aux transports en commun

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

83 % des automobilistes en France réfléchissent à emprunter un itinéraire différent pour éviter les embouteillages et les routes chargées. Moins de la moitié d’entre eux sont prêts à prendre les transports en commun. C’est ce qu’a montré un sondage réalisé juste après le début de l’épidémie de coronavirus en mars. Une fois les restrictions levées, les transports en commun seront vraisemblablement encore moins populaires qu’auparavant et les embouteillages empireront.

Un institut d’études de marché français a interrogé un échantillon représentatif de 1000 citoyens pour le Kapsch TrafficCom Index.

Les automobilistes réagissent aux embouteillages en réfléchissant à un itinéraire alternatif (83 %), en évitant les trajets non essentiels (78 %) ou en vérifiant les conditions avant de partir (76 %). En revanche, moins de la moitié des automobilistes (43 %) seraient prêts à abandonner leur voiture au profit des transports en commun.

Le nombre de véhicules a atteint 39.5 millions 

L’augmentation du volume routier et de l’encombrement des routes date de bien avant l’épidémie de coronavirus : la nette hausse du nombre de voitures immatriculées y est pour beaucoup. Le nombre de voitures immatriculées en France atteint 39.5 millions en 10 ans (2009-2018), soit une augmentation de 2.3 millions de véhicules.

Comment diminuer d’un quart la durée des embouteillages ?

En premier lieu, il faudrait penser à la commande numérique des feux de circulation. On sait par expérience que cela peut réduire d’un quart la durée des embouteillages. L’utilisation généralisée des cartes SIM et des GPS en voiture permet aussi de recueillir et d’exploiter des données trafic provenant des véhicules en temps réel. Cela pourrait considérablement améliorer notre compréhension des conditions actuelles de circulation sur les routes et par conséquent aider à prévoir les bouchons. Les bénéfices seraient comparables à l’introduction des satellites dans la météorologie, ce qui a amélioré les prédictions météo, explique Nathalie Leboucher.

L’échange de données de véhicules en réseau ouvre la voie à de nouvelles solutions de navigation. Actuellement, les calculateurs d’itinéraire et les systèmes de navigation fonctionnent de manière « égoïste » puisqu’ils ignorent les réactions des autres automobilistes : le GPS propose la même alternative à tous les véhicules pour éviter les bouchons. À l’avenir, les centres de gestion de la circulation publique devraient proposer et optimiser les itinéraires. La connaissance de l’administration publique des travaux, événements ou pollution environnementale à certains endroits pourra contribuer à la suggestion d’un nouvel itinéraire, dans l’intérêt des usagers. La demande sera ainsi maîtrisée à l’avance (« gestion prédictive de la demande »).

À propos de l’enquête « Kapsch TrafficCom index »

L’enquête « Kapsch TrafficCom index » a été réalisée avec le concours d’un institut professionnel d’études de marché. Au total, 9 000 participants de 9 pays ont été interrogés. Ces participants forment un échantillon représentatif de la population de chaque pays, pour tout ce qui concerne le trafic, la congestion routière et les stratégies visant à améliorer la gestion du trafic : États-Unis (N=1 000), Argentine (N=1 000), Chili (N=1 000), Royaume-Uni (N=1 000), Allemagne (N=1 000), Autriche (N=1 000), France (N=1 000), Espagne (N=1 000), Australie (N= .000).

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Cyclisme. Gino Mäder remporte la 6ème étape du Giro

La sixième étape du Giro 2021 s'est déroulé le jeudi 13 mai, première étape s'achevant par une ascension... ce...

Articles liés

Nantes. Elles simulaient des malaises pour voler des voitures

Une conductrice dans une voiture, seule. Une fille qui simule un malaise sur la route. Un piège qui se referme. Par ce mode opératoire...

Comment vendre sa voiture rapidement et au meilleur prix ?

Que ce soit pour passer d’une citadine à une voiture familiale, pour répondre à de nouveaux besoins ou tout simplement car on ne s’en...

Compteurs trafiqués : 831 véhicules écoulés en Loire-Atlantique

Au terme d’une enquête record, les gendarmes de Rezé ont mis en cause 11 suspects – principalement issus des pays du Caucase – pour...

Automobile. La voiture individuelle, reine des transports post-Covid ?

Le Covid-19 a-t-il modifié les habitudes des Français jusque dans leurs modes de déplacement ? Depuis le déconfinement, on assiste au retour en grâce...