Des affichettes jaunes, vite arrachées, ont fleuri sur les murs de la capitale de la Cornouaille … révélatrices sur certaines candidatures du 2e tour des élections Municipales du 28 juin 2020.

Trois candidats (sur les 7 postulants, dont 6 femmes !) en campagne lors du 1er tour ( 15/3/2020) restent en position éligible : 2 femmes et le maire sortant, Ludovic Jolivet, – successeur de celui qui parlait à l’oreille de Hollande, le socialiste devenu macroniste, Bernard Poignant. Celui- là , en fin de son premier mandat  étant devenu aussi, macron compatible puisqu’adhérent d’ AGIR, la branche qui se présente droitiste du pouvoir, bâtissant son programme sur 6 projets de solidarité ( Covid19 oblige !) et sur l’attraction culturelle et patrimoniale de Quimper .

Mène la danse, Isabelle Assih ( 32.06% ) qui a invité tous ses sympathisants à un An dro samedi 21 juin , jour de la fête de la musique dans les rues de Quimper, tout en rassemblant la Gauche la plus extrême et la plus multiculturelle au nom « d’un vivre ensemble sans s’assimiler ».

La concurrence ? La députée Annaïg Le Meur (13,75%), macroniste pur jus, signataire d’une loi Avia, liberticide et délatrice retoquée par le Conseil constitutionnel, vient de recevoir l’onction du Président socialiste du Conseil régional de Bretagne ! N’a-t-elle pas refusé une alliance au poker menteur avec son rival ?

Un concours donc entre macronistes, mais la Bretagne n’est-elle pas la région de France qui s’est révélée la plus mère poule vis-à-vis du jeune Emmanuel  lors de l’élection présidentielle de 2017 ? Plus de 70 % de votes favorables!

Disparues les listes écolo ( 7,04%) , celle du RN ( 4,90%) ( la moitié des résultats du précédent candidat il y a 6 ans) et celle du Modem ( 5,91%) dont la représentante est la première adjointe de l’actuel maire, force d’appoint du pouvoir macroniste résolument mondialiste mais se voulant, sans craindre l’incompatibilité , «  souverainiste » … en espérant quelques contreparties !

Il faudrait donc à celui qui s’est révélé au cours de son mandat, certes, bon gestionnaire d’un budget de plus en plus difficile à gérer puisque réduit par son gouvernement, mais aussi volontaire, en tant que maire, à l’ accueil de migrants dès 2015, soucieux de « ne pas faire de confusion entre immigration et droit d’asile », (les Quimpérois n’ont pas vu la différence !) faire l’addition de l’apport de la liste Modem , et de celle d’une Droite «  patriote » pour l’emporter !

Les trois listes, se réclament d’un centrisme hésitant « d’abord » entre santé ou économie …mais sur jouant sur un localisme identitaire rassembleur afin de faire voter les 60,37% d’abstentionnistes de mars dernier ( 42 943 inscrits) lors du 1er tour, terrorisés par le virus chinois.

Le communautarisme islamiste enjôleur s’est abstenu, à la différence des élections municipales précédentes, d’inviter les différents candidats ( celui du Rassemblement National n’avait pas été convié…) à l’écouter et à visiter les 2 mosquées « quimpéroises » mais il ne doute pas de se faire entendre par certaines oreilles complaisantes lors de la présentation d’un nouveau projet de minaret dont Quimper-Résistance avait en 2017 obtenu l’annulation.

Celle-ci justifiée , certes, par une non-conformité administrative, dont rien ne dit que les plus de 200 familles turques de Quimper, soutenues par les associations maghrébines, ne contourneront les arguments en renouvelant leurs exigences !

Les 3 candidats favorables à un supplément d’agents de police municipale, celle-ci plus ou moins armée, négligeant de dénoncer la délinquance guerrière de certains quartiers « sensibles ». se rejoignent, avec des analyses différentes sur l’économie agonisante ( 263 dépôts de bilan en 2019) d’un centre ville paralysé par une circulation incohérente. Et où le vélo serait roi !

Les projets controversés de salle ARENA ou de jubilatoires illuminations de fin d’année pèseront-ils plus que la nécessaire décentralisation à laquelle les premiers édiles que sont les maires de nos territoires aspirent en majorité et dont la gestion de l’épidémie a révélé sur tous les territoires la nécessité ?

A suivre au lendemain du dimanche 28 juin 2020!

Claudine Dupont-Tingaud.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine