sos_mediterranee

L’Ocean Viking, navire de l’ONG pro-migrants SOS Méditerranée, a déclaré l’état d’urgence à son bord après que l’équipage ait été menacé de mort par des migrants.

SOS Méditerranée : l’équipage en détresse… face aux migrants

« À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler », dirait le vieil adage, que des esprits cyniques pourraient suggérer à l’équipage de l’Ocean Viking, affrété par l’ONG pro-migrants SOS Méditerranée.

C’est ainsi que le vendredi 3 juillet dernier, le navire s’est déclaré en « état d’urgence » tandis qu’au cours d’énièmes opérations, il avait repêché auparavant 180 migrants entre le 25 et le 30 juin. Fans un communiqué, SOS Méditerranée a affirmé que la sécurité de l’équipage n’était « plus garantie ».

À bord de l’Ocean Viking, la tension était donc palpable et, outre des bagarres à répétition et des tentatives de suicide, l’équipage a lui aussi été visé par des menaces physiques, parfois de mort.

L’Ocean Viking finalement accepté en Sicile

Si la situation est donc devenue aussi explosive que dangereuse à bord du navire, certaines voix sur les réseaux sociaux n’ont pu s’empêcher de souligner les contradictions des ONG pro-migrants, SOS Méditerranée en tête.

Celle-ci a donc réclamé un débarquement « immédiat » auprès des autorités italiennes et maltaises plusieurs jours durant. Les réponses négatives des deux pays se sont succédé avant que l’Italie n’accorde finalement le droit à l’Ocean Viking d’accoster en Sicile, dans le port de Porto Empedocle.

Ne restait plus qu’à obtenir l’autorisation de débarquement pour le navire de l’ONG pro-migrants avec ses 180 passagers parmi lesquels se trouvent des Pakistanais, Bangladais, Nord-Africains ou encore des Ghanéens.

Toutefois, SOS Méditerranée oublie de rappeler dans sa communication que Malte et l’Italie, pays de plus en plus réticents à ouvrir leurs ports aux navires des ONG, continuent de subir une forte immigration extra-européenne illégale avec l’arrivée d’embarcations sur leurs côtes, tendance qui ne connaît pas de répit.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine