Dinard. Le président de l’association de défense des cirques de France menacé de mort

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

En vacances à Dinard, Anthony Dubois, le président de l’association de défense des cirques de France, a retrouvé une inscription (avec faute d’orthographe) et une croix gammée (à l’envers) sur sa voiture alors que son véhicule était stationné sur le terrain des gens du voyage.

Voici le témoignage qu’il nous a adressé ci-dessous, ce dernier accusant notamment des associations de défense animale d’avoir perpétré ces actes, pour lesquels une plainte a été déposée et une enquête est en cours.

« Je suis actuellement en vacance sur Dinard avec ma famille sans aucun signe représentant mes missions où nos professions. Des personnes dîtes défenseur de la cause animal bien renseigner sont venues sur ma propriété taguer mon véhicule personnel en déversant leur haine contre moi.

Ma femme, mes enfants et les membres de ma famille sont avec moi. Vous imaginez leur peur à notre réveil de savoir que ces gens ont pu approcher notre domicile. Quelle sera le prochaine étape? Nous n’allons pas mobilisés les forces de l’ordres autour de mon emplacement.

Les représentant du monde Forains ainsi que les directeurs de Cirque sont souvent la cible de ces extrémistes de la cause animal. Pouvez-vous m’expliquer le point commun entre défendre une cause et les croix gammées ? Aucune,  juste une haine de ces personnes qui nous pourrissent la vie car ils ne peuvent pas nous l’ôter. Leur but à peine caché est la haine de l’itinérance » nous écrit cet homme en colère, qui explique que plusieurs plaintes sont déposées fréquemment et que les forains sont attentifs au bien être animal.

« Nous sommes aujourd’hui contrôlé par des vétérinaire faisant partie de la DSV, service DPP de l’état et nous sommes encadré par une loi très stricte sur la détention des animaux suite à l’arrêté de Mars 2011. Mais aujourd’hui toutes les personnes Agriculteur, éleveur et autres professions qui travaillent avec des animaux sont la cible de ces individus »

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...