Ce que nous apprend l’incendie de la cathédrale de Nantes.

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Le 18 Juillet 2020, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul prend feu. Dans la foulée un homme est interpellé, mis en garde à vue. Il sortira libéré le lendemain.

Cet homme, venu du Rwanda, était en situation illégale, avait une obligation de quitter le territoire et sa régularisation refusée.

Cet épisode nous apprend trois choses :

  • La France est une passoire.
  • L’Eglise conciliaire est rongée par le marxisme culturel
  • Le problème est ethnique et non pas religieux.

La France est une passoire,

Nous avons ici une personne arrivée sans titre en France il y a 12 ans. Ce qui est énorme, puisqu’en 12 ans, il n’a pu obtenir sa régularisation, ni la nationalité française. Est ce par manque de volonté ? De capacités ? En 12 ans, ou bien il a été incapable de démontrer ses capacités à s’intégrer, ou bien il avait plus à gagner à rester dans l’illégalité.

Nous voyons aussi le laxisme de l’État, puisqu’il avait une obligation de quitter le territoire, Pourquoi alors n’était-il pas dans un Centre de Rétention Administrative ? Pourquoi n’avait-il pas été déjà renvoyé chez lui ?

Ici nous parlons d’un cas particulier, mais c’est chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année, des centaines de milliers de clandestins rentrant dans notre pays.

L’Eglise conciliaire est pourrie de l’intérieur par le marxisme culturel.

Cette personne était bénévole au sein de l’équipe pastorale. Elle était également servant d’autel et logeait dans un foyer tenue par le diocèse.

Cela montre encore une fois que l’Église conciliaire est obnubilée par l’Etranger, par l’Autre, Les églises sont vides, les vocations en chute libre, les projets de loi bioéthiques (gpa/pma, euthanasie) passent sans opposition. Mais l’épiscopat Français préfère s’occuper de l’humanitaire pour les Autres.

Et quand ces catholiques apprennent l’incendie de la cathédrale, tout de suite ce bénévole est décrit comme quelqu’un de très bien, de sympathique.

La responsabilité de l’incendie et donc de la perte de patrimoine est celle du diocèse. C’est le diocèse qui a confié la sécurité de la cathédrale à ce Rwandais !

Le problème est ethnique, pas religieux,

C’est la troisième leçon de cet incendie. Nous avons à faire à un catholique pratiquant. Certaines personnes condamnent uniquement l’immigration Musulmane, parce qu’elle serait la plus provocante.

Mais le problème de l’intégration est ethnique, culturel : Les Africains peuvent-ils s’adapter à notre mode de vie, à notre civilisation. Partout en Europe, cette immigration est majoritairement un échec.

Un Africain, avant d’être catholique ou musulman, sera d’abord un Africain appartenant à une civilisation ni supérieure, ni inférieure, mais aux antipodes de la nôtre.

La seule solution c’est la remigration !

Christophe Daniou

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...