Grèce. De nouveaux transferts de migrants vers l’Allemagne et la Finlande

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Environ 100 migrants viennent d’être transférés depuis la Grèce et Chypre vers l’Allemagne et la Finlande dans le cadre du projet de relocalisation de 1 600 mineurs clandestins dans plusieurs pays de l’UE. Le début d’un manège sans fin ?

1 600 migrants mineurs relocalisés en Europe

Près de 100 migrants, dont des mineurs, ont été transférés de Grèce et de Chypre vers l’Allemagne et la Finlande, selon une annonce de l’Agence de coordination de l’asile pour l’Union européenne en date du 29 juillet.

Par ailleurs, le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) a fait savoir que 83 clandestins (dont 18 mineurs) ont déjà été réinstallés en Allemagne depuis la Grèce le 24 juillet. Des migrants qui seraient issus de familles avec des enfants gravement malades.

Mais ce n’est qu’un début puisque cette opération s’inscrit dans le cadre d’un programme de l’UE visant à relocaliser 1 600 migrants mineurs dans divers pays européens afin de soulager les camps d’hébergement saturés en Grèce. Parmi les soutiens à ce programme figurent la Commission européenne, l’agence des Nations unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des Somaliens et Congolais envoyés en Finlande…

En parallèle de ce plan de relocalisation, et sans lien avec l’initiative de l’UE, 16 demandeurs d’asile somaliens et congolais « issus de familles monoparentales », un critère supplémentaire pour faire céder certains États européens visiblement, ont aussi été transférés de Chypre vers la Finlande le 27 juillet selon l’EASO.

De son côté, la Grèce recenserait toujours à l’heure actuelle quelques 5 000 mineurs clandestins dans ses camps d’hébergement, notamment sur les îles de la Mer Égée où la situation est très critique, y compris pour les autochtones subissant la présence des migrants.

Au sein de l’UE, une douzaine de pays ont accepté de prendre en charge des migrants mineurs sur leur territoire. Si l’Allemagne, le Portugal et le Luxembourg ont déjà commencé à participer au processus, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, l’Irlande, la Lituanie, la Serbie et la Suisse devraient les imiter.

La France en bonne posture dans l’accueil des migrants mineurs

Fidèle à sa réputation de « terre d’accueil », la France figure bien entendu au premier rang des États s’étant engagés à relocaliser une partie des migrants mineurs présents en Grèce sur leur sol. Au mois de mai dernier, L’hexagone avait alors annoncé son intention d’accueillir 750 migrants dont 350 mineurs « non accompagnés ». 50 d’entre étaient censés arriver durant ce mois de juillet dans le pays.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...