mineurs_isoles_etrangers

Environ 100 migrants viennent d’être transférés depuis la Grèce et Chypre vers l’Allemagne et la Finlande dans le cadre du projet de relocalisation de 1 600 mineurs clandestins dans plusieurs pays de l’UE. Le début d’un manège sans fin ?

1 600 migrants mineurs relocalisés en Europe

Près de 100 migrants, dont des mineurs, ont été transférés de Grèce et de Chypre vers l’Allemagne et la Finlande, selon une annonce de l’Agence de coordination de l’asile pour l’Union européenne en date du 29 juillet.

Par ailleurs, le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) a fait savoir que 83 clandestins (dont 18 mineurs) ont déjà été réinstallés en Allemagne depuis la Grèce le 24 juillet. Des migrants qui seraient issus de familles avec des enfants gravement malades.

Mais ce n’est qu’un début puisque cette opération s’inscrit dans le cadre d’un programme de l’UE visant à relocaliser 1 600 migrants mineurs dans divers pays européens afin de soulager les camps d’hébergement saturés en Grèce. Parmi les soutiens à ce programme figurent la Commission européenne, l’agence des Nations unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des Somaliens et Congolais envoyés en Finlande…

En parallèle de ce plan de relocalisation, et sans lien avec l’initiative de l’UE, 16 demandeurs d’asile somaliens et congolais « issus de familles monoparentales », un critère supplémentaire pour faire céder certains États européens visiblement, ont aussi été transférés de Chypre vers la Finlande le 27 juillet selon l’EASO.

De son côté, la Grèce recenserait toujours à l’heure actuelle quelques 5 000 mineurs clandestins dans ses camps d’hébergement, notamment sur les îles de la Mer Égée où la situation est très critique, y compris pour les autochtones subissant la présence des migrants.

Au sein de l’UE, une douzaine de pays ont accepté de prendre en charge des migrants mineurs sur leur territoire. Si l’Allemagne, le Portugal et le Luxembourg ont déjà commencé à participer au processus, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, l’Irlande, la Lituanie, la Serbie et la Suisse devraient les imiter.

La France en bonne posture dans l’accueil des migrants mineurs

Fidèle à sa réputation de « terre d’accueil », la France figure bien entendu au premier rang des États s’étant engagés à relocaliser une partie des migrants mineurs présents en Grèce sur leur sol. Au mois de mai dernier, L’hexagone avait alors annoncé son intention d’accueillir 750 migrants dont 350 mineurs « non accompagnés ». 50 d’entre étaient censés arriver durant ce mois de juillet dans le pays.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine