Violences. Coup de machette à Saint-Nazaire, policier attaqué à Nantes

A LA UNE

endredi 7 août, un différend entre deux locataires de la rue des Bouleaux, dans le quartier dit « sensible » de la Bouletterie à Saint-Nazaire, s’est mal terminé. Pour une dette d’environ 600€, un des deux protagonistes a porté un coup de machette au bras de l’autre. Les images du hall ensanglanté – le blessé a eu une hémorragie importante – ont circulé sur les réseaux sociaux, déjà émus par la série de fusillades que connaît la ville portuaire (13 en 2020 dont 8 depuis fin juin dernier).

Déféré ce 11 août et jugé en comparution immédiate, l’auteur du coup de machette explique avoir « pété les plombs » à l’audience et regrette son geste ; heureusement, sa victime est hors de danger. Il a été condamné à deux ans de prison, dont un an ferme.

A Nantes, ce 13 août vers cinq heures du matin, deux policiers de la brigade canine qui intervenaient pour une dispute au sein d’un couple boulevard Stalingrad ont été pris à partie dès leur arrivée. Un jeune homme, âgé de 18 ans, a commencé par donner un coup de pied dans la portière du véhicule de police qui s’ouvrait, puis frappé le policier déjà commotionné à coups de poing américain.

A peine maîtrisé, il s’est vu apporter le renfort de sa compagne, déchaînée, qui a frappé le chien et un des policiers, aux parties génitales ; dans le véhicule, l’homme aurait ensuite mordu un des policiers. Placé en garde à vue, le couple sera jugé pour violences volontaire ayant entraîné moins de 8 jours d’ITT – respectivement 1 et 2 jours pour les deux agents de police.

Le 11 août, un jeune homme a été condamné par contumace à deux mois de prison ferme ; le 1er février dernier, alors que trois pompiers étaient venus à son secours à la Chapelle-sur-Erdre – il était en état d’ivresse et blessé – il les avait insultés et leur avait craché dessus. C’est la gendarmerie qui l’a emmené à l’hôpital puis l’a placé en garde à vue après son dégrisement. Il s’était alors excusé, mais n’est pas venu à l’audience, contrairement à deux des trois pompiers. De janvier à avril 2020 seulement, une soixantaine de pompiers ont déjà été agressés en Loire-Atlantique, selon le SDIS.

Par ailleurs dans la nuit du 12 au 13 août, la BAC de nuit a interpellé trois hommes de 19 à 21 ans, en possession de gants et de barres de fer, en train de s’attaquer à un débit de tabac sur la butte Sainte-Anne à l’ouest de Nantes (Chantenay). Ils ont été placés en garde à vue pour tentative de vol avec effraction, en réunion.

Louis Moulin

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Vivre ensemble » à Brest. Des policiers attaqués dans le quartier de Kérédern

La police n'effraie plus les voyous. A Brest, des policiers ont été attaqués, dimanche, en pleine journée, dans le...

Marsault, l’encre et le bazooka

Marsault, dessinateur humoristique et auteur de bande dessinée à succès, est l'invité de Livre Noir. Rare dans les médias,...

Articles liés