Saint-Nazaire. Déjà 13 fusillades en 2020, encore des coups de feu à la gare

A LA UNE

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Paul Conge : « Les droites radicales prospèrent sur certaines faiblesses structurelles de la France contemporaine » [Interview]

Paul Conge est journaliste à Marianne, où il couvre, entre autres, les questions judiciaires. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur...

Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique)...

Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Suite aux fusillades du 30 et 31 juillet dernier à Plaisance et au Petit Caporal, où deux personnes ont été blessées – un homme déjà très défavorablement connu de la justice et une fillette de 12 ans, atteinte au mollet par une balle perdue – de nouveaux coups de feu ont retenti ce 4 août vers 23h au pôle d’échanges multimodal de la gare de Saint-Nazaire.

L’inquiétude en ville de St Nazaire

Selon les témoins, un homme serait arrivé en moto et aurait tiré sur un autre, qui attendait au droit des arrêts de bus. Suite aux tirs, un groupe d’individus en aurait tabassé un autre, avec des casques et des lattes de bois. A l’arrivée des policiers, tout le monde s’est dispersé.

Ce 5 août, dans les bus qui sillonnent la ville portuaire, les vigiles étaient inquiets : « il y a beaucoup de tensions, pour l’instant ils n’ont pas encore tiré sur les bus, mais qui sait, on est très inquiets », confiait l’un d’eux près de l’Hôtel de ville. Un autre préférait braver la tempête : « armé ou pas, j’en vois un, je le jette du bus, on est là pour ça ». Ambiance…

Cette fusillade près de la gare est la 13e de l’année à Saint-Nazaire. Spécificité locale, les épisodes avec plusieurs fusillades dans divers quartiers dits « sensibles » de Saint-Nazaire. Par exemple, cinq épisodes ont eu lieu le 28 juin dernier, rue de Saint-Nazaire à Saint-Marc sur Mer (déjà visé dix jours auparavant), à la Berthauderie, au Petit Caporal devant un bar à chicha, et à la Bouletterie où une bande de jeunes délinquants armés de divers objets contondants s’est ruée dans une cage d’escalier rue Annie Girardot ; des tirs ont retenti et une locataire a été blessée.

Suite aux fusillades du 30 et 31 juillet dernier à Plaisance et au Petit Caporal, où deux personnes ont été blessées – un homme déjà très défavorablement connu de la justice et une fillette de 12 ans, atteinte au mollet par une balle perdue – de nouveaux coups de feu ont retenti ce 4 août vers 23h au pôle d’échanges multimodal de la gare de Saint-Nazaire.

Selon les témoins, un homme serait arrivé en moto et aurait tiré sur un autre, qui attendait au droit des arrêts de bus. Suite aux tirs, un groupe d’individus en aurait tabassé un autre, avec des casques et des lattes de bois. A l’arrivée des policiers, tout le monde s’est dispersé.

Ce 5 août, dans les bus qui sillonnent la ville portuaire, les vigiles étaient inquiets : « il y a beaucoup de tensions, pour l’instant ils n’ont pas encore tiré sur les bus, mais qui sait, on est très inquiets », confiait l’un d’eux près de l’Hôtel de ville. Un autre préférait braver la tempête : « armé ou pas, j’en vois un, je le jette du bus, on est là pour ça ». Ambiance…

Cette fusillade près de la gare est la 13e de l’année à Saint-Nazaire. Spécificité locale, les épisodes avec plusieurs fusillades dans divers quartiers dits « sensibles » de Saint-Nazaire. Par exemple, cinq épisodes ont eu lieu le 28 juin dernier, rue de Saint-Nazaire à Saint-Marc sur Mer (déjà visé dix jours auparavant), à la Berthauderie, au Petit Caporal devant un bar à chicha, et à la Bouletterie où une bande de jeunes délinquants armés de divers objets contondants s’est ruée dans une cage d’escalier rue Annie Girardot ; des tirs ont retenti et une locataire a été blessée.

Une justice qui ne suit pas

Le quartier de la Bouletterie concentre à lui seul quatre fusillades, dont une par un commando armé de Kalachnikov en 2018, rue des Frênes, près de l’un des plus importants points de deal de l’agglomération. Trois autres ont eu lieu au Petit Caporal depuis fin 2018, une à la Berthauderie (28 juin 2020), deux à la Trébale (en 2020, le 30 juillet donc et le 20 mai), deux à Saint-Marc aux abords immédiats du 41, avenue de Saint-Nazaire (juin 2020) et une place des Droits de l’Homme dans le cœur de la ville, le 9 juillet 2019 ; c’est encore là un important point de deal.

Le quartier de la gare a connu deux fusillades, l’une en mars 2020 rue Cardurand sur la voiture d’un homme venu de Laval avec un complice récupérer dix kilos de résine de cannabis, selon les explications d’un de ses proches à la police, l’autre le 3 août dernier suivie d’un tabassage en règle.

« Saint-Nazaire connaît le même phénomène que Nantes pour la même raison : la drogue, des gangs de quartier, sans oublier la faune nantaise qui prend du champ et vient aussi à Saint-Nazaire maintenant », commente un policier nazairien. « Rien ne nous permet d’affirmer que ça va se calmer, d’autant qu’il y a une sorte d’omerta ici, notamment au niveau politique, qui ne permet pas de prendre la mesure des événements. Comme Nantes, Saint-Nazaire n’est plus, et depuis longtemps, une ville où il fait bon vivre ».

D’autant que la justice se montre aussi assez laxiste : en mai dernier, deux suspects d’une fusillade le 20 mai 2020 à la Trébale ont tous deux été relaxés au bénéfice du doute. Le 5 août dernier, le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a relaxé un jeune homme de 22 ans, dans la voiture duquel a été trouvé un pistolet de calibre 9 mm, et ce bien qu’il ait tenté de prendre la fuite, et ait refusé mordicus de donner le nom des autres passagers de la voiture, ainsi qu’à qui elle appartenait – il n’avait pas les papiers du véhicule. Le parquet a fait appel de la décision.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

Les derniers articles

Finistère : les élus de l’agglomération quimpéroise capitulent face à Amazon

Une majorité des élus de l'agglomération quimpéroise a dit "oui", ce jeudi soir, au projet d'implantation de la plateforme...

Bistro Libertés. Sébastien Meurant (LR) dans l’arène face à Jean Messiha (RN)

L'invité de Bistro Libertés, Sébastien Meurant, est un dirigeant des Républicains qui se revendique de la droite de conviction....

Macron, la psychose covid

Au sommaire de ce journal : gouverner par la peur. https://www.youtube.com/watch?v=FHCuerRAQKY Avec les annonces de fermetures d’établissements restaurants et bars notamment et la menace de reconfinement,...

Urgence climatique. Des écologistes antinucléaires font volte-face en Allemagne

En voilà un article particulièrement intéressant, signé de la rédaction du journal Economie Matin. Ce dernier évoque deux figures du mouvement anti nucléaire en...

Algues vertes en Bretagne. Une nouvelle alerte « contre le déni des autorités sanitaires devant le danger de l’hydrogène sulfuré dans les sédiments sableux...

L'association Sauvegarde du Trégor, dirigée par Yves-Marie Le Lay, vient d'adresser une mise en garde à l'Agence Régionale de Santé Bretagne. Il s'agit d'une...

Autonomie médicale et système immunitaire (entretien avec Soazig Baumann)

Soazig Baumann, praticienne en médecine libre et thérapeute en soins manuels, nous présente sa conception des médecines naturelles, fondée sur l'expérience et l'idéal d'autonomie...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -