Fontaine monumentale et jet d’urine place Royale. Lettre ouverte : « Au nom du Patrimoine de Nantes »

A LA UNE

La fontaine monumentale de la place Royale, inaugurée en 1865 est l’œuvre de l’architecte voyer de Nantes, Henri-Théodore Driollet. Les statues en bronze représentent la Loire et ses affluents et celle en marbre blanc qui les surmonte personnifie la ville de Nantes. Fruit de maîtrises techniques et de talents esthétiques, la réalisation constitue ainsi une œuvre d’art au vrai sens du terme. Il s’agit d’un chef d’œuvre d’équilibre et de grâce, élément du patrimoine nantais qui anime harmonieusement l’une des places les plus fréquentées de la ville.

Depuis quelques jours, la fontaine monumentale est affublée d’une sculpture au caractère esthétique très discutable, représentant en son sommet un sexe féminin rejetant son « jet d’urine ». Le spectacle rendu est à la fois étonnant, provoquant et quelque part révoltant. On assiste à une sorte de profanation : la « dame pipi » prend le pas sur la « ville de Nantes ». L’auteur, Elsa Sahal, prétend ainsi défendre l’égalité des sexes et montrer que « dans le flux continu du jet d’urine, il y avait l’idée que les petites filles aussi peuvent pisser dru, loin, et continûment. Et que cela, de façon ironique, peut se produire dans l’espace public où seules les urines masculines sont admises ! » Tout un programme ! Mais pourquoi s’approprier cette fontaine comme support pour exposer ce « jet d’urine » ?

Quel message la ville de Nantes adresse aux passants, habitants ou touristes, adultes ou enfants ? – la valorisation de la femme par le sexe et l’urine ? – la promotion de la culture par la laideur et le vulgaire ? – le divertissement par la provocation ?

Comment ne pas y voir le signe d’un dérèglement de responsables de la culture qui confondent les « beaux arts » avec « l’art de la provocation ».

Les Vielles Maisons Française association reconnue d’utilité publique ont pour vocation de contribuer à la défense du patrimoine bâti et paysager ; depuis plus de 60 ans, forte de 18000 adhérents en France, l’association agit pour le faire découvrir et le soutenir. Les VMF développent également auprès des écoles avec le soutien du ministère de l’Education Nationale, des actions pédagogiques permettant chaque année de transmettre avec succès à des milliers de jeunes le goût du patrimoine.

En tant que délégué des VMF de Loire-Atlantique, je tiens à dénoncer avec vigueur cette pratique qui consiste à s’approprier un monument patrimonial public pour exposer des œuvres anachroniques ou exprimer des revendications à caractère idéologique.

François Hélie de La Harie

Délégué des VMF de Loire-Atlantique Août 2020.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Un roi sans divertissement, roman de Giono, adapté en BD

Après Le Chien de Dieu, biographie de l’écrivain Céline, et Nez-de-Cuir, célèbre roman de Jean de La Varende, Jean...

Articles liés