A propos du film Tenet, de Christopher Nolan

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Tenet est un film dont la double mission est de sauver le monde : dans le scénario, il s’agit de conjurer la destruction de l’humanité ; dans la vraie vie, il lui incombe de remplir les salles et d’éviter la banqueroute des exploitants. On peut parier en effet qu’après six mois passés à regarder les blockbusters sur des écrans d’ordinateur, l’amateur de sensations fortes se ruera voir Tenet, le dernier film de Nolan n’ayant rien à envier aux James Bond et autres Jason Bourne pour les scènes de bravoure à forte valeur pyrotechnique.

Mais l’on ne saurait se contenter, avec le créateur d’Inception ou d’Interstellar, d’une simple récréation cinéphilique. Familier des emboîtements spatio-temporels et des mises en abyme, Nolan s’attelle ici à rien de moins qu’au second principe de la thermodynamique, à savoir l’entropie, un principe d’accélération et d’évolution d’un système, en prise avec le temps linéaire. Dans Tenet, dont le titre fonctionne comme un palindrome, c’est la possibilité d’inverser l’entropie (donc prosaïquement le retour dans le temps) qui constitue l’arme absolue, utilisée par nos lointains descendants, décidés à effacer les siècles qui ont vu la planète devenir inhabitable.

Autour de cette quête impérieuse gravitent les bons (deux agents de renseignements et un « protagoniste », tel est-il nommé) et un très méchant (un oligarque russe dont la passion pour le plutonium s’avère fatale), joué de façon caricaturale par un Kenneth Branagh en roue libre. À condition d’avoir fait le plein de sommeil et de café, le film, pas si inintelligible que veut le faire croire une presse paresseuse, s’avère captivant de bout en bout, si l’on accepte – et c’est notre cas – de se laisser embarquer par la narration et d’assimiler les flots d’informations déversés pendant 150 minutes.

Le cinéma est un art forain, et Nolan pourrait en remontrer à Barnum. Après, l’on ne peut s’empêcher de songer aux multiples invraisemblances qu’un apprenti scénariste se serait fait fort d’éviter (l’usage des masques à oxygène, présenté comme crucial, n’a brusquement plus cours) et une grosse faiblesse d’écriture du personnage féminin, une mater dolorosa obsédée par son rejeton. Mais sans être licencié en physique, il est possible de se divertir, au premier degré, de l’utilisation vertigineuse du temps, cette dimension impalpable que le talent de Nolan, qui a dû visionner en boucle La Jetée, de Chris Marker, et L’Armée des 12 singes, de Terry Gilliam, parvient à rendre à la fois concret, visuel et esthétique. À défaut d’être le meilleur film de l’année, Tenet est pour l’instant le projet le plus original.

Sévérac.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Régionales 2021. Qui sont les candidats en Pays de la Loire ?

Après nous être intéressés à la Bretagne administrative concernant les élections régionales 2021, poursuivons avec les Pays de la...

La Confrérie des Frères musulmans, la racine jihadiste mondiale

Née en 1928 dans le contexte d'un retour au fondamentalisme religieux et du combat armé contre l'occupation occidentale, en...

Articles liés

Fin ar Bed. La deuxième saison du thriller en Breton, à ne pas manquer !

La série Fin ar bed est de retour pour une deuxième saison. Nous avions déjà évoqué la première de cet excellent thriller en langue...

La cinquième Bibliothèque…

Je ne vais plus au cinéma… Je ne vais plus au cinéma… Je ne suis pas le seul. Il y a plus d’une année que...

Eric Zemmour : « Le cinéma français est une machine de propagande payée par nos impôts »

Eric Zemmour : « Le cinéma français est une machine de propagande payée par nos impôts » Face à l'info du 16 mars 2021 https://www.youtube.com/watch?v=KW0iC1ZwIzc Crédit photo...

Le Cinéma français et le politiquement correct

Pour la première de l’émission Ciné-Club, Charles Gave reçoit le producteur de cinéma Jean-François Fonlupt ayant obtenu 4 palmes d’or, 2 Césars et 3...