Meurtre de Romain Barré en 2016 à Nantes : le procès en appel a débuté ce lundi à Rennes

A LA UNE

Jérémie Laborde, directeur de deux salles de sport en Ille et Vilaine : « Nous ouvrirons la 4 janvier 2021, quoiqu’il en coûte »

Jérémie Laborde a ouvert sa première salle de sport sous l’enseigne Sun Form à Liffré il y a maintenant...

Quartiers prioritaires : la Cour des comptes révèle un échec massif et coûteux

Il est dommage que la Cour des comptes ait ignoré la Bretagne en rédigeant son rapport sur L’Évaluation de l’attractivité...

Valéry Giscard d’Estaing, président du déclin

Valéry Giscard d'Estaing est décédé à 94 ans. Pourquoi tous les médias et hommes politiques du système en font-ils...

Terrorisme d’Etat, crime contre l’humanité. Une avocate dénonce les mesures sanitaires et la manipulation autour du Covid-19 [Interview]

Virginie de Araujo-Recchia est avocate depuis 2006. Suite à notre article s'interrogeant sur la possibilité de faire reconnaitre les...

Karl Roos, autonomiste et Dreyfus alsacien ? Interview de Bernard Witmann

Karl Roos (1878-1940), leader emblématique de l’autonomisme alsacien de l’entre-deux-guerres, est arrêté pour espionnage en 1939. C'est à cette...

Ce 7 septembre débute à Rennes le procès en appel des trois jeunes (dont un congolais et un haitien) impliqués dans le meurtre de Romain Barré.

C’était il y a quatre ans, presque jour pour jour. Romain Barré, un agent immobilier sans histoire, était attaqué par deux jeunes individus alors qu’il se reposait dans sa voiture garée en centre-ville de Nantes, après une soirée au restaurant. La victime, âgée de 38 ans, sera finalement étranglée avec des câbles. Puis son corps sera jeté dans la Loire, non loin du Hangar à bananes. Une nuit d’horreur sur laquelle se penche la cour d’assises d’appel des mineurs de Rennes depuis lundi.

Le 17 septembre 2019, en première instance, la cour d’assises de Loire-Atlantique avait condamné Warren Chapiteaun originaire du Congo et son acolyte, Géraldino M, Haitien mineur au moment des faits, à 23 ans et 17 ans de réclusion criminelle. Tous deux avaient reconnu le meurtre, expliquant avoir eu, au départ, l’intention de voler les affaires et le véhicule de Romain Barré.

Jugée coupable de complicité, Cécile Lecornu, aujourd’hui âgée de 22 ans, avait également écopé de 15 ans de prison, alors qu’elle plaidait l’acquittement. Le soir du drame, elle accompagnait les deux accusés, dans une autre voiture, mais affirme ignorer l’homicide. C’est elle qui a réclamé la tenue d’un nouveau procès en appel.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Ces grands vins encore à portée de bourse

Notre série se propose de mettre en lumière des vins qui incarnent l’excellence dans leur appellation respective. Ces-derniers appartiennent...

La piste oubliée de Frison-Roche en bande dessinée.

Après l’adaptation en bande dessinée du « Cycle Chamonix » de Roger Frison-Roche, prônant les vertus des guides de...