Environnement. Phare d’Eckmühl annonce reverser 1 % de son CA sur ses ventes de conserves de thon

A LA UNE

Le fabriquant des conserves Phare d’Eckmühl (conserverie Chancerelle, la plus vieille conserverie du monde) rejoint le programme « 1% for the Planet » et annonce ainsi reverser 1 % de son CA sur ses ventes de conserves de thon (albacore et listao).

« Ces deux espèces de poisson sont emblématiques de nos exigences en matière de pêche responsable et de gestion des ressources marines » indique la société.

Les fonds récoltés reviennent d’une part à la Fondation Tara Océan pour soutenir ses recherches sur l’impact des changements climatiques sur les océans et le partage de ces connaissances avec le grand public, et d’autre part à l’association Bretagne vivante qui agit pour la préservation de la biodiversité en Bretagne.

Depuis sa création en 2002, le fonds « 1% for the Planet », qui a pour objectif de « résoudre des problèmes environnementaux en favorisant la philanthropie environnementale », a récolté plus de 200 millions d’euros pour le compte d’associations environnementales.

Grâce à la goélette Tara, véritable laboratoire scientifique flottant, la Fondation Tara Océan et les consortiums scientifiques associés développent une science de l’océan ouverte et innovante pour prédire, anticiper et mieux appréhender les risques climatiques et les changements de la biodiversité. Elle partage ses découvertes sur le rôle central de l’océan avec le plus grand nombre : décideurs politiques et économiques, grand public et jeunes générations. La goélette Tara a déjà parcouru plus de 400 000 kilomètres, faisant escale dans plus de 60 pays. En 2020 et 2021, si les conditions sanitaires sont réunies, la Fondation Tara Océan mènera de nombreuses actions d’éducation et de sensibilisation ainsi qu’une mission scientifique d’envergure en Atlantique Sud.

Créée en 1958, l’association Bretagne vivante anime un réseau régional unique constitué de plus de 120 sites naturels, dont 4 réserves naturelles nationales et 2 réserves naturelles régionales. L’association, qui mobilise 300 bénévoles et 66 salariés, est implantée sur 5 départements : les Côtes-d’Armor, le Finistère, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique et le Morbihan. Chaque année, Bretagne vivante participe à de nombreuses expertises naturalistes et scientifiques pour une meilleure connaissance du patrimoine naturel breton.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Belgique. À Bruxelles, 76 % des jeunes musulmans s’identifient avant tout au « Monde islamique » mais s’estiment « chez eux »

Une étude menée à Bruxelles auprès d'un jeune public composé majoritairement de musulmans révèle que ces derniers s'identifient avant...

Et si les Européens n’étaient pas les premiers à avoir poser le pied sur les îles Malouines ?

Depuis leur première observation par des explorateurs européens dans les années 1600, les scientifiques et les historiens pensent que...

Articles liés