Quimper. Des affaires de trafics de drogue jugées sur fond d’immigration extra-européenne

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Deux nouvelles affaires de trafic de stupéfiants ont été jugées à Quimper, une fois de plus en lien avec l’immigration extra-européenne. Une criminalité qui a des airs de déjà-vu…

Encore un trafic de drogue à Quimper

L’image de la ville de Quimper continue de se dégrader rapidement en raison de l’insécurité qui s’y développe rapidement. Tout d’abord, il y a cette affaire où sept prévenus dans le cadre d’une enquête sur un trafic de résine de cannabis ont été jugés le 21 septembre au tribunal judiciaire de la capitale de Cornouaille. Un procès initialement fixé au 22 juin dernier puis au 14 août.

Le trafic en question aurait eu lieu entre le 1er janvier 2018 et le 17 septembre 2019 dans plusieurs villes bretonnes (Caudan, Lanester, Carhaix, Châteauneuf-du-Faou) ainsi qu’à Paris. Quant aux prévenus, ils sont âgés de 22 à 34 ans tandis que l’un d’entre eux est également soupçonné d’extorsion avec arme et de séquestration. Avant l’audience, si deux d’entre eux étaient en détention provisoire, les autres étaient simplement placés sous contrôle judiciaire…

Parmi ce groupe, l’un est un Syrien de 22 ans né à Alep puis passé par la Turquie, la Grèce et l’Allemagne avant de terminer sa course en France en tant que demandeur d’asile. Le tribunal a condamné le « Syrien » Saleh Nahhas à trois ans de prison ferme, Kitoko Wema Mwuayuma, dit « Kalou », à trois ans dont un an assorti d’un sursis probatoire pendant trois ans avec interdictions de séjour dans le Finistère et le Morbihan. Quant à Ibrahim Sy dit « Youssou », il a été condamné à 18 mois ferme, avec les mêmes interdictions. Un autre a été relaxé et deux autres prévenus ont écopé de trois mois et six mois de prison ferme. Enfin, un dernier homme sera jugé le 19 novembre, son avocat étant un « cas contact » du Covid-19.

Stupéfiants : Kermoysan toujours en pointe

Le 18 septembre, c’est le quartier de Kermoysan qui a été une nouvelle fois sous les feux de la rampe de l’actualité judiciaire à Quimper. Suite à l’opération policière menée quelques jours auparavant sur place et aux interpellations qui en ont découlé, trois individus étaient jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

Parmi eux, un homme de 19 ans était poursuivi pour détention, acquisition et usage de résine de cannabis et de cocaïne. Avant son interpellation, il avait déjà réussi à échapper par deux fois à des patrouilles de police tandis qu’il était en possession de résine de cannabis et d’argent liquide. La seconde fois, il parvint à prendre la poudre d’escampette « après qu’un attroupement de jeunes s’était formé autour des policiers », comme l’a rappelé la présidente du tribunal.

Enfin, même scénario ou presque le 15 septembre, lorsque le prévenu s’est enfui une nouvelle fois lors d’une intervention des pompiers pour un feu de broussailles, toujours à Kermoysan, en abandonnant une sacoche. Qui contenait de la résine de cannabis… et de la cocaïne.

À l’issue du procès, l’individu a été condamné à une peine d’un an de prison ferme, avec maintien en détention. Et ce, assorti d’une interdiction de paraître à Kermoysan pendant 3 ans. Une absence qui devrait être vite palliée compte tenu des ressources du quartier…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

Un jour on gagnera le Tour de France : le documentaire sur les Men In Glaz de Laurent Cadoret

En Bretagne, une équipe porte haut les couleurs de la région, ce sont les Men In Glaz. Au départ...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Tribunal de Brest. Quand des racailles de banlieue parisienne importaient de la drogue en Bretagne

Le procès qui se tient actuellement au tribunal de Brest en dit long sur les maux que certains ont laissé, et laissent encore, importer...

Saint-Nazaire : un kilo de cannabis et 4200 € en espèces retrouvés en perquisition

Un petit trafic de drogue, assez actif de janvier à juin 2021 à Saint-Nazaire, est tombé après l'interpellation d'un couple, l'un au travail, l'autre...

Finistère. Encore des voitures incendiées à Brest, encore un trafic d’héroïne démantelé à Douarnenez…

Plusieurs véhicules ont fait l'objet d'incendies volontaires à Brest tandis que du côté de Douarnenez, c'est un nouveau trafic d'héroïne qui a été démantelé....

Rennes. Cacher les dealers avec une bâche plutôt que de les arrêter : le « paradis socialiste » à Cleunay [Vidéo]

Face au fléau que représentent les dealers, la mairie de Rennes, plutôt que de résoudre le problème, a littéralement préféré le cacher : en...