Quimper. Des affaires de trafics de drogue jugées sur fond d’immigration extra-européenne

A LA UNE

Deux nouvelles affaires de trafic de stupéfiants ont été jugées à Quimper, une fois de plus en lien avec l’immigration extra-européenne. Une criminalité qui a des airs de déjà-vu…

Encore un trafic de drogue à Quimper

L’image de la ville de Quimper continue de se dégrader rapidement en raison de l’insécurité qui s’y développe rapidement. Tout d’abord, il y a cette affaire où sept prévenus dans le cadre d’une enquête sur un trafic de résine de cannabis ont été jugés le 21 septembre au tribunal judiciaire de la capitale de Cornouaille. Un procès initialement fixé au 22 juin dernier puis au 14 août.

Le trafic en question aurait eu lieu entre le 1er janvier 2018 et le 17 septembre 2019 dans plusieurs villes bretonnes (Caudan, Lanester, Carhaix, Châteauneuf-du-Faou) ainsi qu’à Paris. Quant aux prévenus, ils sont âgés de 22 à 34 ans tandis que l’un d’entre eux est également soupçonné d’extorsion avec arme et de séquestration. Avant l’audience, si deux d’entre eux étaient en détention provisoire, les autres étaient simplement placés sous contrôle judiciaire…

Parmi ce groupe, l’un est un Syrien de 22 ans né à Alep puis passé par la Turquie, la Grèce et l’Allemagne avant de terminer sa course en France en tant que demandeur d’asile. Le tribunal a condamné le « Syrien » Saleh Nahhas à trois ans de prison ferme, Kitoko Wema Mwuayuma, dit « Kalou », à trois ans dont un an assorti d’un sursis probatoire pendant trois ans avec interdictions de séjour dans le Finistère et le Morbihan. Quant à Ibrahim Sy dit « Youssou », il a été condamné à 18 mois ferme, avec les mêmes interdictions. Un autre a été relaxé et deux autres prévenus ont écopé de trois mois et six mois de prison ferme. Enfin, un dernier homme sera jugé le 19 novembre, son avocat étant un « cas contact » du Covid-19.

Stupéfiants : Kermoysan toujours en pointe

Le 18 septembre, c’est le quartier de Kermoysan qui a été une nouvelle fois sous les feux de la rampe de l’actualité judiciaire à Quimper. Suite à l’opération policière menée quelques jours auparavant sur place et aux interpellations qui en ont découlé, trois individus étaient jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

Parmi eux, un homme de 19 ans était poursuivi pour détention, acquisition et usage de résine de cannabis et de cocaïne. Avant son interpellation, il avait déjà réussi à échapper par deux fois à des patrouilles de police tandis qu’il était en possession de résine de cannabis et d’argent liquide. La seconde fois, il parvint à prendre la poudre d’escampette « après qu’un attroupement de jeunes s’était formé autour des policiers », comme l’a rappelé la présidente du tribunal.

Enfin, même scénario ou presque le 15 septembre, lorsque le prévenu s’est enfui une nouvelle fois lors d’une intervention des pompiers pour un feu de broussailles, toujours à Kermoysan, en abandonnant une sacoche. Qui contenait de la résine de cannabis… et de la cocaïne.

À l’issue du procès, l’individu a été condamné à une peine d’un an de prison ferme, avec maintien en détention. Et ce, assorti d’une interdiction de paraître à Kermoysan pendant 3 ans. Une absence qui devrait être vite palliée compte tenu des ressources du quartier…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass-sanitaire, 3ème dose : les Français vont-ils se réveiller ?

Au programme ce soir, les dernières informations relatives au Covid-19. A la veille de l’examen de l’Assemblée nationale de...

Cyclisme. Breizh Ladies : composition de l’effectif 2022

Le Comité de Bretagne soutient le cyclisme féminin en proposant aux cyclistes bretonnes d’intégrer le collectif régional nommé Breizh...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés