Économie. La réforme des retraites et son impact mal compris par les Bretons ?

A LA UNE

Attaque au couteau dans le secteur de Notre-Dame à Nice, un mort et des blessés signalés

Une opération de police a été annoncée à la suite d'une attaque au couteau survenue ce matin dans le...

Claude Chollet (OJIM) : « Yann Barthes, c’est un peu la survivance de l’esprit Canal. Un esprit ironique en apparence seulement »

Le livre Yann Barthès, le ricanement au Quotidien, (coll. Désintox, éd. La Nouvelle Librairie) vient de paraitre. Yann Barthès...

Self défense financier pour investisseurs et petits épargnants. Et si vous tentiez la stratégie Alpha ? [Interview]

Nous avons annoncé récemment la parution, aux éditions Cultures et Racines, du livre « LA STRATÉGIE ALPHA : LE...

Bien avant le Covid-19. Comment l’Europe a-t-elle fait face à la Peste noire ?

Il est utile de rappeler d’abord ce que fut la Peste Noire. Une épidémie d’ampleur colossale qui toucha une...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Pour 59% des Bretons, l’impact du nouveau système de retraite sur leur situation n’est pas clair.

Ce chiffre est tiré du Baromètre Altaprofits de l’épargne en France et en région qui a été réalisé par IFOP du 18 au 24 août 2020 auprès d’un échantillon de 2 401 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et constitué selon la méthode des quotas. Interviews réalisées en ligne.

Voir l’enquête intégrale ici

Epargne et retraite ; un point de situation en Bretagne administrative

Huit Bretons sur dix (81%) possèdent au moins un produit d’épargne dans un établissement bancaire ou financier.

25% des Bretons déclarent posséder un seul produit d’épargne et 56% plusieurs. Les Bretons sont nombreux à placer de l’argent de manière fréquente : 52% alimentent leurs produits épargne au moins une fois par mois, et plus des trois quarts (78%) d’entre eux au moins une fois tous les six mois.

Dans le détail des montants, les Bretons ayant de l’épargne déclarent posséder en moyenne 39 334€, ce montant moyen dissimulant une importante hétérogénéité : parmi les Bretons se prononçant, 22% déclarent en effet posséder moins de 5 000€ (dont 7% moins de 1 000€) tandis que 5% déclarent détenir plus de 80 000 € en produit d’épargne.

Une épargne prudente pour faire face aux imprévus

47% de ceux possédant au moins un produit d’épargne déclarent que la principale raison qui les poussent à épargner est de constituer une épargne de précaution, pour faire face aux imprévus. Que ce soient des petits imprévus du quotidien, comme une panne de voiture ou le remplacement d’un appareil ménager pour 39%, ou plus spécifiquement dans le contexte actuel, pour faire face à une éventuelle situation exceptionnelle, comme la crise sanitaire de la Covid-19, pour 8% d’entre eux. Pour 24%, l’épargne sert avant tout à financer un projet. Projet à long terme pour 20% (comme un achat immobilier, la préparation de la retraite ou le financement des études) ou à court terme pour 4% d’entre eux (comme l’achat d’une voiture ou le financement d’un voyage). Pour 21%, c’est la volonté de dissocier leurs économies de leur compte courant qui les poussent à épargner et 8% citent une autre raison.

Contrairement à notre précédent baromètre réalisé en juin 2019, la crise liée du Covid-19 a « rebattu les cartes » de l’épargne en France. Les Bretons privilégient maintenant l’épargne de précaution plutôt que les projets à long terme Ils souhaitent pouvoir faire face à n’importe quelle crise, qu’elle soit financière ou sanitaire.

59% des Bretons ne comprennent pas le nouveau système de retraite…

L’impact du nouveau système de retraite à point, dont le projet de réforme est porté par le gouvernement, sur leur propre situation n’est pas clair pour 59% des Bretons, et pour un près d’un tiers (28%) son impact est même « pas du tout » clair.

Malgré quelques écarts générationnels, ce score est relativement homogène sur le critère d’âge, en revanche, on constate une importante différence selon le sexe : la proportion de femme estimant l’impact de ce nouveau système pas clair atteint en effet 68% contre seulement 50% des hommes.

…Et une importante proportion (38%) d’entre eux ne sait pas vers quel interlocuteur se tourner pour répondre à leurs questions ou demander des conseils sur la préparation de leur retraite

Et ils sont même 38% à compter sur leurs propres moyens pour chercher de l’information. La banque de l’épargnant n’arrive qu’en deuxième avec 22% mais largement devant les intermédiaires en ligne comme un courtier ou conseiller fiscal (cité par 6%) ou un autre interlocuteur (sans précisions), cité par 2% d’entre eux.

Les Bretons se pensent être de piètres connaisseurs en économie

Invités à estimer leur niveau de connaissance en matière d’économie, les Bretons s’octroient à peine plus que la moyenne, avec un score moyen atteignant seulement 5,14/10. Si presque la majorité (49%) d’entre eux estiment avoir des connaissances moyennes (note comprise entre 5 et 7 /10), un tiers s’attribuent une note inférieure ou égale à 4 (33%) et seuls 18% estiment avoir de bonnes connaissances (note comprise entre 8 et 10).

Cette autoestimation de connaissances est confortée par le fait que si 77% des Bretons ont su reconnaître la définition de l’inflation parmi différentes propositions, seulement 55% ont su identifier celle du rendement. Au global, seulement 47% des Bretons connaissent la signification de ces 2 termes qui sont pourtant des fondamentaux de l’économie.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

Les derniers articles

Eric Zemmour : « En reconfinant, on nous mène à la mort économique (…) La politique d’un pays est défini par l’engorgement des hôpitaux…»

Eric Zemmour : « En reconfinant, on nous mène à la mort économique (…) La politique d’un pays est...

Vivre ensemble à Vienne et à Décines (France). Des Turcs mènent une expédition punitive contre les Arméniens. La police prise à partie.

A Vienne (en France) et à Décines, des Turcs ont mené une expédition punitive contre les Arméniens. La police...

Reconfinement : Des associations de protection animale demandent au Gouvernement que les adoptions d’animaux et le nourrissage des chats libres restent possibles

Alors que le Président de la République vient d'annoncer un reconfinement strict, les associations Ethics For Animals, One Voice, L'Arche des Associations et le Collectif Chats et Compagnie formulent les...

Plounévez-Moëdec (22). Le plus ancien restaurant routier de France en activité (1870) est en Bretagne

A Plounévez-Moëdec en Bretagne se trouve le plus vieux restaurant routier de France. Tenu par la même famille Le Manchec depuis 1870, cet établissement...

Tyrannie sanitaire. Emmanuel Macron annonce un reconfinement

La tyrannie sanitaire se poursuit. Emmanuel Macron n'a surpris personne par son allocution ce 28 octobre puisque ses annonces avaient déjà été publiées par...

Dénicher un Toro au Guilvinec

Le Guilvinec est connu pour la poissonnerie Furic, sans doute l’une des meilleures de Bretagne, mais je ne savais pas qu’on y trouve aussi...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -