Médias et délit d’opinion. Les abonnés vont-ils désormais être co-responsables pénalement des journaux qu’ils soutiennent ?

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Les abonnés vont-ils désormais être co-responsables pénalement des journaux qu’ils soutiennent ? Une affaire, récente, devrait en effet mettre la puce à l’oreille de ceux qui s’inquiètent de mesures judiciaires de plus en plus délirantes prises par la Magistrature française.

Le journal les Dernières Nouvelles d’Alsace rapporte qu’un professeur de mathématiques alsacien vient d’être condamné à trois mois de prison avec sursis et à 1500 euros d’amende à verser au MRAP, à la LICRA du Bas-Rhin, à SOS Homophobie, à SOS Racisme Alsace (et un euro symbolique au CRIF) pour avoir …partagé une publication sur le réseau social VK, et soutenu financièrement (et ponctuellement) le blog en question.

Une publication issue du blog désormais clandestin en France Démocratie Participative, interdit par les opérateurs Internet et bloqué en France depuis 2018 sur ordre du Procureur de la République, déréférencé par Google, et objet de plusieurs plaintes au pénal. Mais le contenu du blog en question, qui se définit politiquement et satiriquement comme « le site des jeunes blancs décomplexés » n’est pas le sujet dans cette affaire.

Car le sujet est la condamnation (mais aussi les auditions menées ces deux dernières années à la demande de magistrats) d’un simple lecteur ponctuel de ce blog pour au départ le partage d’un article sur le réseau VK. La perquisition a ensuite menée au don, mais le point de départ résidait dans le simple partage d’un article de ce site, d’où l’inquiétude pour la liberté du lecteur.

Un soutien financier lui ponctuel (pas de don récurrent) via Bitcoin (cryptomonnaie pas anonyme, désormais, comme d’autres plateformes dissidentes, le site utilise Monero, ce qui garantit l’anonymat réel et total aux donateurs). Car comme le rappelait son avocat, Maître de Lapasse, la loi de 1881 sur la liberté de la presse – sur laquelle se base la plainte au pénal – « engage la responsabilité du directeur de la publication, de l’éditeur, de l’auteur, de l’imprimeur, des vendeurs », mais pas des donateurs, ni des lecteurs. Jusqu’à ce jugement tout du moins.

Car avec la condamnation à 3 mois de prison avec sursis et à une amende, c’est désormais le lecteur et le donateur qui devient, de facto, complice de la publication en question.

Nous ne savons pas si le condamné va faire appel. Consultés, plusieurs avocats nous ont dit toutefois être certains qu’une telle condamnation ne tiendrait pas, notamment devant la Cour Européenne des droits de l’homme, si la démarche allait jusqu’au bout. Que cette condamnation serait même illégale. Il faut toutefois les moyens financiers pour engager un tel combat juridique.

Il n’empêche que cette affaire pourrait faire rapidement jurisprudence, notre époque, particulièrement en France, étant au délit d’opinion et aux lynchages. Les téléspectateurs de Cnews seront-ils bientôt condamnés en raison des condamnations d’Eric Zemmour qui intervient sur la chaine ? Les abonnés de Valeurs actuelles et de tous les journaux d’opinion qui défendent quotidiennement leurs idées et qui écopent de procès – et parfois de condamnations – seront-ils eux aussi menacés dans le futur ?

Il faut toujours se méfier lorsque le système commence à frapper et à batailler quotidiennement contre la liberté d’expression, y compris dans ce qui apparait comme le plus extrême aux yeux du grand public.

YV

Illustration : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

6 Commentaires

  1. « La pensée à des ailes, nul ne peut arrêter son envol ».
    Le délit D’OPINION est le pire crime qu’un gouvernement puisse exercer sur le peuple qu’il est sensé protéger ! Sauf de devenir une DICTATURE infâme !

  2. Côté positif de cette affaire : la justice et la police sont sans doute moins submergées qu’on ne le dit par les affaires de grande criminalité, de terrorisme et de bandes organisées puisqu’elles peuvent consacrer tant d’efforts à un sujet aussi anecdotique !

    Quant à dire que cette affaire « pourrait faire rapidement jurisprudence », je n’y crois pas trop. Ici, de toute évidence, il y a acharnement d’une magistrate politisée (et pas très capée). Il faudrait voir comment son jugement est rédigé, mais il y a sans doute de bonnes chances pour qu’il soit réformé en appel ou cassé. Auquel cas, pas de jurisprudence.

  3. C’est le drame des systèmes qui entrainent des réactions en chaîne et sert apprentis sorciers.. C’est pareil pour les Hepad. Entrez et vous ne pourrez plus en sortir. Même si vous n’êtes pas sous curatelle. Approfondissez ceci et vous serez affrayés

  4. Il faut se débarrasser au plus vite des pervers du gouvernement de plus en plus dictatorial, aux ordres du Mossad qu’on veuille l’admettre ou non. Il faut diffuser cette affaire partout, que le peuple soit au courant de ce qui se passe et réagisse avant qu’il ne soit trop tard.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Et si la Bretagne expérimentait la Sécurité sociale à l’Alsacienne ?

Et si on expérimentait la Sécurité sociale alsacienne en Bretagne ? C'est en tout cas ce que propose l'UDB, l'Union Démocratique Bretonne, dans une...

Elzas ha Mozel a venn dezhe kuitaat ar Reter-Meur

N'eo ket ur sekred eo : Bro-Elzas a venn dezhi kuitaat ar rannvro Reter-Meur bet savet gant Hollande e 2015-2016 diwar deuziñ ar rannvrioù kozh...

Les Alsaciens ont réglé la question de la capitale

Les élus bretons – régionaux et départementaux – gagneraient à s’intéresser à ce qui se passe actuellement en Alsace. Le droit à la différenciation...

Karl Roos, autonomiste et Dreyfus alsacien ? Interview de Bernard Witmann

Karl Roos (1878-1940), leader emblématique de l’autonomisme alsacien de l’entre-deux-guerres, est arrêté pour espionnage en 1939. C'est à cette figure de l'autonomisme alsacien qu'a...