Intelligence Artificielle et Agriculture. Une start-up rennaise veut démocratiser son usage

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

La startup rennaise Dilepix, fondée en 2018 et spécialiste de l’agriculture de haute précision, lance un nouveau site Internet et un blog dédié pour informer les professionnels et le grand public sur les solutions concrètes offertes par l’Intelligence Artificielle dans le secteur agricole.

L’utilisation de l’IA contribue depuis plusieurs années au développement de nouveaux outils et usages dans de nombreux secteurs comme l’industrie ou les services. « La révolution numérique en cours dans le secteur agricole est plus méconnue que dans d’autres domaines mais elle n’en est pas moins réelle, de par son impact positif et sa pertinence pour répondre aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. » explique Alban Pobla, DG de Dilepix. C’est grâce à ce constat que la startup Rennaise a pris le parti d’expliquer, de démontrer et de démocratiser les usages de l’Intelligence Artificielle en agriculture.

« En nous appuyant sur ce nouveau site Internet et sur notre blog, nous souhaitons expliquer au plus grand nombre ce que sont l’IA, le Deep Learning, la vision par ordinateur et comment utiliser ces technologies pour un usage optimal dans le secteur agricole. Nous présentons également des cas concrets où l’IA et la vision par ordinateur peuvent apporter une solution aux problématiques agricoles en élevage, en productions végétales et en machinisme. » souligne Aurélien Yol, Directeur Technique et co-fondateur de Dilepix.

De l’analyse de la santé des sols à la surveillance des exploitations en passant par le bien-être animal, l’IA peut résoudre beaucoup de problématiques (main d’œuvre, pénibilité, prévision, réactivité…) et le champ des possibles est vaste. Doit-elle permettre de surveiller à distance les animaux et détecter des comportements particuliers ? Comment son usage peut-il permettre de réduire le recours aux pesticides ? Comment étendre les capacités d’actions des engins agricoles ? Autant de questions qui suscitent la curiosité et de notions qui demandent à être expliquées avec précision.

L’équipe de Dilepix est composée d’experts en Intelligence Artificielle & vision par ordinateur mais également de plusieurs ingénieurs agronomes : un caractère pluridisciplinaire et un regard expert sur la transition du secteur agricole qui offrent une réelle plus-value aux coopératives, entreprises de conseil, groupements vétérinaires et fabricants de matériels qui souhaitent être accompagnés dans leur réflexion. A terme, des téléchargements de contenus tels que des guides, des infographies, des articles techniques ou des études seront mis à disposition des internautes.

L’objectif de l’entreprise désormais ? Atteindre une vingtaine de salariés d’ici la fin 2021.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

 

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...

2 Commentaires

  1. Je pensais que dans les milieux de l’Agriculture, traditionnellement (ce qui n’empêche pas le « modernisme »…), on était toujours adepte du bon sens. Or la « mode » de l’expression « Intelligence Artificielle » est un non-sens, comme d’ailleurs le dénoncent de plus en plus de grands pontes du « Numérique ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit. D’ailleurs, l’un d’entre eux (qui est même conseiller près de l’Elysée pour ces questions) à écrit récemment un ouvrage très lu « l’Intelligence artificielle n’existe pas » ! La multiplication des applications du numérique par la création de logiciels, de programmes dans tous les domaines, est une conséquence naturelle d’une technologie (physico-chimie et électronique) qui a permis de miniaturiser au maximum les ordinateurs et de les intégrer dans de toutes petites structures, d’où la ^prolifération  » de ces nouveaux outils dans tous les domaines de la vie. Mais l’intelligence est bien une caractéristique fondamentale de l’humain et pas seulement une capacité de raisonner par comparaison (ce que fait l’ordinateur). Le Rationalisme (ratio, rapport) trouve là une raison de plus de rejeter l’irrationnel, le religieux, et de ramener l’homme à un pseudo robot consommateur aussi exploitable qu’une machine. Ne tombons pas systématiquement dans le scoop facile et l’attractivité de la mode; les jeunes créateurs, fans d’expressions anglo-saxonnes et de ces clichés « modernes » n’en sont pas conscients. Démystifions « intelligemment » pour le respect, l’intégrité de l’Homme.

  2. Encore une  » diablerie  » de plus ?
    Une société commerciale ( rien n’est gratuit ) qui souhaite se greffer sur ce secteur déjà lourdement parasité par des conseilleurs et orienteurs vers le toujours plus , qui l’ont mis en difficulté : deux suicides par jour .
    Déconnecter encore davantage l’exécutant de terrain de la réalité de son travail , de son environnement immédiat ? Je pense que cette profession a été assez étrillée , humiliée et appauvrie par ce business qui s’organise sur son dos , pour qu’on lui foute la paix et qu’on arrête de la faire courir derrière des chimères  » technologiques  » .

Comments are closed.