Batz-sur-Mer. Des résidents secondaires en guerre contre une surtaxe, bientôt un statut de résident breton ?

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Un collectif de résidents secondaires de Batz-sur-Mer (Loire–Atlantique) demande le remboursement d’une surtaxe instaurée par l’ancienne municipalité. L’occasion de rappeler que les communes du littoral breton disposent de peu d’outils pour gérer la pression immobilière.

Batz-sur-mer : une taxe sur les résidences secondaires qui divise

Voilà une information qui ne devrait pas contribuer à apaiser les relations entre locaux et résidents secondaires à Batz-sur-Mer, en presqu’île guérandaise. En cause, une surtaxe résidence secondaire mise en place de 2016 à 2020 par l’équipe municipale précédemment aux commandes de la station balnéaire bretonne de 3 000 habitants.

La législation permet ainsi aux communes situées dans des territoires en zone tendue (caractérisée par un déséquilibre entre offre et demande de logements) de majorer de 5 à 60 % leur taxe d’habitation sur les résidences secondaires selon leur libre appréciation.

À Batz-sur-Mer, où 62 % des résidences sont secondaires, l’ancienne maire Adeline L’Honen (Parti socialiste, élue en 2014) et sa municipalité avaient fixé cette majoration à 20 % afin de permettre à la commune de bénéficier de recettes supplémentaires. Mais la surtaxe, qui avait rapporté la somme de 211 000 euros l’année dernière, a été abandonnée depuis le 28 septembre dernier par la nouvelle équipe municipale dirigée par Marie-Catherine Lehuédé, jadis élue de l’opposition sous la mandature d’Adeline L’Honen.

Devant la justice, des résidents secondaires demandent le remboursement

Dans le même temps, une association dénommée « Batz, tissons des liens », se présentant comme ayant pour objectif « la défense des intérêts des résidents secondaires de la commune de Batz-sur-Mer en bonne harmonie avec les résidents principaux », et regroupant une quarantaine de résidents, a saisi la justice. Les requérants demandent le remboursement d’un malus qu’ils ont évalué à un montant compris entre 80 € et 200 € par an.

C’est donc la quatrième chambre du tribunal administratif de Nantes, spécialisée en contentieux fiscal, qui s’est penchée sur l’affaire le 16 octobre dernier. Quant au rapporteur public, il préconise le rejet de la requête et propose de s’en remettre au code général des impôts, autorisant cette surtaxe. Ne reste plus qu’à patienter jusqu’au 30 octobre pour connaître le délibéré.

Tandis que le statut de résident secondaire peut désigner des situations très diverses, du Parisien aisé aux enfants du Pays désirant conserver une maison de famille, cette affaire de surtaxe montre aussi (et surtout) les limites des outils législatifs français à la disposition des villes du littoral breton pour réguler les questions de logement. Poser sur la table la question de l’octroi d’une nationalité bretonne ou, à défaut, d’un statut de résident breton, c’est peut-être aussi ça le « monde d’après » ? Quoi qu’il en soit, la pression démographique de plus en plus forte sur nos côtes conduira inéluctablement à l’ouverture d’un débat.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Régionales : le pari perdu de Cécile Bayle de Jessé (Debout la France)

C'était prévisible, mais ça fait tout de même mal. Partie seule – malgré des propositions d'alliance de la part...

Plis électoraux non distribués aux régionales : le retour en grâce du boîtage ?

On a beau vivre à une époque où on envoie des voitures dans l'espace et des économies entières dans...

Articles liés

Immobilier. Les Français maintiennent leurs projets en 2021, avec des changements…

Les projets immobiliers passent entre les gouttes de la crise sanitaire et de la morosité actuelle. Un récent sondage souligne que les ambitions d'achats...

Côtes d’Armor. À Saint-Brieuc comme dans tout le département, les prix de l’immobilier s’envolent

Les chiffres de l'immobilier ne trompent pas : la Bretagne est bien devenue le nouvel eldorado des Français. Le département des Côtes d'Armor n'échappe...

Nantes : Les prix de l’immobilier continuent de grimper

La covid-19 n'y change rien pour le moment. Les prix de l’immobilier continuent de grimper à Nantes, 5 ème ville la plus chère de...

Immobilier. 13% de baisse du volume des ventes de logements neufs en 2020

L’Observatoire du logement neuf en Bretagne (OREAL) vient de publier ses chiffres pour l'année 2020, chiffres qui font état d'une baisse du volume des...