Les Blancs jouent et gagnent

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

La nuit fut longue devant la télé… Parce que ce vendredi soir, un prof’d’histoire-géo, Samuel Paty, a été décapité au couteau, comme un aristo au temps de la Bastille (rappelez-vous le 14 juillet 1789 et Desnot, aide-cuisinier exécuteur, décapitant de Launay et Flesselles encouragé par une plèbe de braillards lyncheurs)… La chaîne que je regarde ose donner la parole au « père de famille » parlant de sa « fille de 13 ans choquée par la vue du Prophète nu »… « L’objectivité » a encore frappé. D’autant que le dessin de Luz, s’il s’agit de lui, montre le Prophète de dos demandant à l’opérateur s’il aime ses fesses comme Brigitte Bardot, jadis, dans le très beau film de Godard, « le Mépris »… Ou le dessin de Coco, « Une étoile est née », paru dans le Charlie « Tout est pardonné »… Tss… Depuis on a appris qu’en réalité, la fille n’était pas présente au collège, renvoyée pour deux jours à son foyer pour diverses raisons disciplinaires… On vient de mettre en garde à vue le menteur et d’autres « idiots utiles ».

Mais qui bottera le cul des galopins hystérisés par la présence de la caméra ? Eux rigolent, nains chtoniens sortis du néant de la nuit, alors que le prof’ n’est pas encore froid ? Qui leur a appris la décence ? Personne… De toutes façons c’est devenu une habitude culturelle pour ceux-là de se déchaîner en arrière-plan. Je remarque, en passant, qu’il s’agit toujours des mômes de la même ethnie de mal-polis… Ce fut un très agaçant outrage supplémentaire dans cette sinistre soirée. Depuis, les fleurs et les lumignons — et la Marseillaise ânonnée — ont rempli leur office…

On ne peut que féliciter Conflans-Sainte-Honorine et le département des Yvelines d’avoir donné un joli nom à ce collège de quartier : « Bois d’Aulne »… Pourvu que les démolisseurs de statues ne passent pas par là. En tout cas, ce serait un geste médiocre que de changer ce nom. Samuel Paty mérite un autre hommage…Pourquoi pas le Panthéon ? a aurait une autre gueule que Rimbaud / Verlaine… Ce sera la Sorbonne. Tiens, à propos, la mention de « victime de son courage » n’honore pas du tout le colonel Beltrame… Les actuels rédacteurs parisiens des « Inscriptions et Belles-Lettres » sont nuls.

Comme disait Romain Gary : « la Révolution des étudiants de Paris ressemble singulièrement à une émeute de souris dans un fromage ». Ce sur quoi Tonton Mitterrand, parlant du même mois de Mai 68, avait qualifié ces jeunes gens de « fils de notaire »… La chougne, en ce temps-là, n’était pas à l’ordre du jour. Stéphane Hessel et son « indignation » suçait encore ses crayons. Comme le temps passe…

Calmons-nous… Le petit Darmanin a pris les bonnes décisions. Si si… Il faut interdire les branquignoles sanguinaires qui infestent jusqu’aux conducteurs de bus dans les départements. Il a décidé de fermer une importante mosquée… Et le petit roi se grandira de mettre en pratique ses fortes paroles. Il est toujours délicat de chercher la surenchère, comme le font Marie-Noëlle et ses lieutenants. Ces braves gens devraient le savoir…

Ce dimanche, en lisant ma revue de presse quotidienne, j’ai pointé un papier de Philippe Bilger, sur son site. J’ai été scotché par le titre : « L’effroi encore. L’impuissance toujours ? » Je vous livre cette remarque, au onzième paragraphe de sa démonstration : « Je n’en peux plus, là où modestement je suis. Beaucoup n’en peuvent plus de devoir supporter une nation qui à force de se laisser tuer se laisse mourir ». C’était au matin du 18 octobre. Désespérance de ce magistrat honoraire honorable.

Le déchaînement des « droits de l’hommiste » volant au secours des Chèchènes et de leurs commanditaires fait plaisir à voir. Il est vrai qu’ils sont discrets, à l’instant. « Pas de vagues » sussurrent-ils en faisant les sucrés… Avec l’aide de la magistrature, du Conseil constitutionnel et du Conseil d’Etat, ils vont aseptiser les initiatives du gouvernement et du petit roi. Il y va pourtant d’une question fondamentale de vie ou de mort.

Les temps sont durs pour les descendants de colons et de blanchards plus ou moins colonisateurs… Le noir est devenu l’image du Bien. Je ne voudrais pas ajouter ma goutte d’huile sur le feu mais je me souviens que mon prof’ d’échecs commençait toujours la partie par un vibrant « Les Blancs jouent et gagnent »… Il n’était pourtant pas Persan.

MORASSE

Crédit photo :Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...