Attentat à Nice. Chassons les islamistes, par Clément Martin (Génération Identitaire)

Nous vous proposons de découvrir le texte ci-dessous de Clément Martin (Génération identitaire) rédigé suite à l’attentat islamiste de Nice du 29 octobre 2020.

Le contraste est saisissant.

Ils n’ont cessé de répéter partout, à la télé, à la radio et dans les ministères que c’était la République qui était attaquée. Que les islamistes en voulaient à nos principes, à nos valeurs. Que c’était la laïcité qui était visée.

Ils ont même pensé que ce que les allocations familiales n’étaient pas parvenues à faire (faire respecter la France), des caricatures du Prophète de l’islam allaient le permettre. L’injonction à aimer cet art français de la satire adressée à la communauté musulmane a pourtant de quoi laisser perplexe…

Mais une nouvelle fois, la réalité leur a apporté un démenti cinglant.

Aujourd’hui à Nice la cible de l’attentat n’a pas été la mairie, un élu ou un dessinateur, mais une église et ses fidèles. Pas la République donc, mais un des symboles de l’identité de la France.

Imaginez qu’une femme de 70 ans a été égorgée puis décapitée alors qu’elle priait. On compte déjà 3 morts.

Une horreur absolue.

Le terroriste lui, est bien vivant et sera hospitalisé en urgence, prenant donc un lit au moment où on en manque pour le Covid-19. Tout ça à vos frais, bien entendu.

À proximité des fêtes de la Toussaint, un musulman a donc décidé d’assassiner des Français dans notre pays.

Mais l’incendie s’étend au-delà de nos frontières.

Le monde islamique est en feu. Des manifestations ont éclaté partout. Les appels au djihad se sont multipliés. En Arabie saoudite, un agent de sécurité de notre consulat a même été attaqué au couteau, tandis qu’à Avignon, la police abattait un homme hurlant « Allah Akbar » qui tentait de commettre un attentat.

Mais revenons à la situation ici.

Le silence des autorités musulmanes, les plaintes victimaires pour « islamophobie » imaginaire, les dénonciations hystériques de simples dessins, l’incapacité à s’associer aux hommages à Samuel Paty démontrent une nouvelle fois la porosité extrême entre musulmans radicalisés et musulmans dits « modérés ».

Quel est le lien entre les deux finalement ?

Certains seraient tentés de tirer des conclusions hâtives. Au vu des récents événements, ils auraient par exemple tout lieu de penser que…

… un musulman radicalisé rêve de vous assassiner tandis qu’un musulman modéré espère qu’un musulman radicalisé vous assassine.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

2 réponses

  1. très pertinent ; rien a dire de plus. il était passe par l ‘Italie qui nous l’a refilé pas le covid ; eux au moins , ils n’ont aucun attentat curieux la catastrophe n’est plus loin ;…et en plus , on le soigne à nos frais ….ubuesque ….

  2. Au lieu d´inviter des imams  » modérés  » sur les plateaux TV ou radio il suffirait d´inviter ces nombreux musulmans qui ont renié leur religion de m… Ils ont beaucoup a dire mais ne peuvent pas s´exprimer dans les medias ni publier sauf a leurs frais, les journalistes et éditeurs ont trop peur de leur donner la parole .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS