Nantes. Plus de 700 catholiques mobilisés pour retrouver la Messe ! [Vidéo]

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Ils étaient plus de 700 à être rassemblés, ce dimanche 8 novembre 2020 à 10 h 30, sur le parvis de la Cathédrale de Nantes pour manifester de manière pacifique, mais déterminée, leur attachement à la Messe et à la liberté d’expression du culte.

Les catholiques de Nantes manifestent après le refus du Conseil d’État

Fidèles de toutes les paroisses du diocèse de Nantes, tous ont répondu à l’appel à la mobilisation qui circulait sur Facebook depuis quelques jours. Ce rassemblement fait suite à la décision du Gouvernement, prise à l’approche de la fête de la Toussaint, de leur interdire toute assistance à la moindre cérémonie, encore moins à la Messe.

Des recours ont été déposés devant le Conseil d’État par l’Église de France, des associations cultuelles, des communautés religieuses et des particuliers. La décision du Conseil d’État, rendue le 7 novembre 2020, vient confirmer les dispositions prises par le Gouvernement quelques jours plus tôt. Mais les fidèles catholiques, arguant de leur discipline pendant le confinement et le déconfinement, ne comptent pas laisser l’État dicter à l’Église la manière dont le culte doit être organisé.

Si les évêques appellent au respect des consignes, les fidèles ne veulent pas être privés durablement de l’assistance à la Messe.

Nantes
©Breizh-info.com

Un rassemblement unitaire réussi devant la Cathédrale

Les organisateurs, de simples paroissiens du Diocèse de Nantes, se réjouissent de l’engouement suscité par ce rassemblement devant la Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Lors du rassemblement, plusieurs prises de paroles ont eu lieu. À l’issue de quoi, les fidèles réunis sur le parvis ont prié le chapelet.

Des organisateurs, inquiets de cette privation de leur relation publique à Dieu, qui s’interrogent par ailleurs sur la probabilité de voir chaque nouveau confinement porter atteinte au libre exercice du culte et au libre exercice du ministère de leurs prêtres.

Les gestes barrières et la distanciation sociale furent bien respectés, malgré une foule plus nombreuse que prévue. Un appel à généraliser ce type de rassemblement sur tous les parvis des cathédrales de France a été lancé. À noter également que ce rassemblement se voulait unitaire en faisant converger toutes les mouvances du catholicisme : Fraternité Saint Pierre, Diocésains, Mouvements Charismatiques, Fraternité Saint Pie X, etc.

Nantes
©Breizh-info.com

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.