87 % des Français pensent que la liberté d’expression est menacée au travail

goulag

87 % des Français pensent que la liberté d’expression est menacée au travail. 32 % des Français n’osent plus du tout s’exprimer librement sur leur lieu de travail et 47 % ne le font qu’avec des personnes choisies

Les trois sujets les plus bannis au travail : égalitaires, religieux et crise sanitaire.

Bienvenue dans le monde de l’auto-censure et du politiquement correct, si l’on se fie à ce sondage publié par la plateforme d’interim QAPA, à partir d’un questionnaire adressé à plus de 4,5 millions de candidats pour savoir si les Français osaient encore aborder tous les sujets de société au boulot.

Liberté d’exprimer quoi ?  

L’heure n’est plus aux grandes discussions ouvertes, même (surtout ?) au boulot. En effet, si 32 % des Français n’osent plus du tout s’exprimer librement sur leur lieu de travail, 47 % ne le font qu’avec des personnes choisies et pas avec n’importe qui. Seulement 21 % se sentent encore libres de parler de tous les sujets de société.

Parmi tous les sujets de conversation possibles, 84 % des Français n’osent plus aborder ceux qui concernent l’égalité en général, que ce soit au niveau racial, des sexes, des physionomies, etc. Tout ce qui concerne la religion est également banni par 78 %, juste devant les sujets liés à la crise sanitaire à 59 %. Même la politique arrive derrière en quatrième position avec 58 %. Un Français sur deux n’ose plus parler d’argent (51 %) ou de choses personnelles (49 %). L’humour a encore une petite place pour 79 % mais seuls les sujets légers comme les loisirs semblent être de mise au travail (97 %).

Joutes non verbales

Si les désaccords sont normaux et possibles sur tous les sujets, ce qui l’est moins c’est le fait d’en venir à des situations trop conflictuelles. Ainsi, 68 % des personnes interrogées avouent qu’elles ont déjà eu des altercations sur leur lieu de travail à cause d’opinions divergentes.

A la question : « Selon vous, la liberté d’expression est-elle menacée aussi au travail ? », plus de 87 % des Français répondent tristement « oui ». Non seulement cette liberté d’expression est clairement en péril mais 71 % déclarent qu’ils pratiquent même l’autocensure pour éviter tout conflit.

En cas de désaccord, 64 % des Français craignent les réactions de certains de leurs collègues sur des sujets de société délicats.

La société qui se profile jour après jour pour demain n’est vraiment pas des plus ragoûtantes…

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Bonjour ,Cela est une triste réalité depuis des décennies ,mais ces dernières années ont étaient terribles pour la liberté d’expression ,et de toutes les formes de liberté .Dans le monde de l’entreprise ,effectivement ,je n’aborde certains sujets qu’avec des personnes de confiance .(Ce que nous vivons au quotidien doit s’apparenter à ceux que vivaient les Russes dans le paradis de l’URSS .)Vous pouvez être dénoncé au service des Ressources Humaines et être exécuté illico presto .Sujet tabou ?Tout ou presque .L’Islam et le comportement des collègues Arabe musulmans ,l’inclusion féministe et sa propagande haineuse contre les Hommes Blancs .Le mariage pour tous et tous le délire qu’il a accompagné etc Le capitalisme d’aujourd’hui qui ne respecte rien pas plus que celui d’hier a trouver dans le sociétal le cheval de Troie pour fair passer une régression sociale sans précédent .

  2. La liberté d’expression n’a jamais véritablement existé en France.

    Liberté: provisoire
    Égalité:dérisoire
    Fraternité:aléatoire

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !