Ethnomasochisme. Les féministes du Collectif Nous Toutes s’excusent d’avoir des animatrices blanches…

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Le collectif féministe Nous Toutes s’est excusé d’avoir demandé à des femmes blanches d’animer une réunion sur l’intersectionnalité. Sa cofondatrice Caroline de Haas s’était déjà faite remarquer en 2017 pour avoir proposé d’élargir les trottoirs face au harcèlement de rue dans le Nord de Paris…

Collectif Nous Toutes : trop blanches pour animer une réunion ?

En ces temps de confinement, les occasions de sourire ne sont pas nombreuses. Aussi ne boudons pas notre plaisir devant ce qui s’apparente à une belle expérience de dissonance cognitive sur fond de « convergence des luttes » pour les féministes du Collectif Nous Toutes (« #NousToutes » dans le texte).

Sur le réseau Twitter le 14 novembre dernier, le collectif, cofondé par Caroline de Haas et se présentant comme étant « uniquement centré sur la lutte contre les violences sexistes ou sexuelles », a mis un genou à terre.

Nous Toutes organise des formations sur les « violences sexistes et sexuelles » depuis plusieurs mois tout en y abordant la question de «l’intersectionnalité ». Seulement voilà, si le thème se veut « inclusif », les animatrices de ces réunions le sont beaucoup moins à en juger les critiques formulées à l’encontre du collectif suite à une session organisée début novembre : les deux animatrices ont eu la mauvaise idée d’être blanches.

Suite à la colère de certaines militantes concernant cette invisibilité des femmes de couleur, le collectif Nous Toutes s’est fendu d’une longue explication avec un mea culpa à la clé qui se passe de commentaires :

Caroline de Haas : l’insécurité causée par la largeur des trottoirs…

Si le collectif féministe reconnaît donc, de fait, qu’il lui est désormais nécessaire de mettre les «racisé.e.s» en avant sur le critère de la couleur de peau, on assiste là à un tournant majeur dans des milieux où l’égalitarisme et l’antiracisme aveugle ont longtemps prédominé.

Par ailleurs, cette promotion des femmes d’origine extra-européenne vient contraster certaines prises de position de Caroline de Haas par le passé qui, en matière d’insécurité, était beaucoup moins attentive à la couleur des individus. En 2017, alors candidate aux élections législatives dans le XVIIIe arrondissement de Paris après avoir été conseillère de Najat Vallaud-Belkacem au ministère des Droits des Femmes, elle avait proposé, face au problème du harcèlement de rue, d’« élargir les trottoirs pour qu’il y ait plus de place et qu’il n’y ait pas de cohue dans ces endroits-là ».

Pourtant, dans ce quartier de La Chapelle, les tracas des femmes n’étaient pas le résultat d’un urbanisme un peu trop égoïste, comme l’expliquaient alors nos confrères de Paris Vox :

« Les causes de la situation sont assez faciles à déterminer. L’augmentation exponentielle dans les derniers mois de ces phénomènes de harcèlement sexuel dans la rue est liée à l’installation récente de très nombreux migrants, quasi exclusivement des hommes seuls, Porte de la Chapelle. Des clandestins qui reproduisent à Paris des comportements déjà observés à Cologne ou en Suède et que l’élargissement des trottoirs ou l’installation de l’éclairage public ne devraient pas spécialement dissuader. ».

Le « féminisme » de façade s’effaçant alors devant l’idéologie pro-migratoire…

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Jeanne Menjoulet) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

2 Commentaires

  1. AU SECOURS !!!!!! les « incoyables » et le « méveilleuses » sont de retour en pire bien entendu !!!!!!!

  2. on vit chez les fous
    manifestement il y en a qui sont plus folles que d’autres
    je réclame l ‘égalité entre les fous
    on pourrait peut être leur suggérer de mettre des cagoules , comme au KKK , comme ça , plus de problème de couleur de peau.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Aïd Al-Adha. « Vous les femmes musulmanes, tâchez d’obéir au doigt de vos maris »

Les lecteurs de Breizh Info ne le savent peut-être pas mais en ce moment le monde musulman fête L'Aïd Al-Adha ou la "fête du...

Conseil régional : la machine à gauchisteries est lancée !

A peine élus, les nouveaux conseillers régionaux Europe Ecologie/UDB brillent déjà par leurs prises de position hasardeuses. Après Nil Caouissin de l'UDB trouvant les...

Les Femmes Russes Et Le Néo-Féminisme – avec Yannick Jaffré

Zone Libre reçoit Yannick Jaffré, auteur de "Paris-Moscou - Aller Simple Contre le Néo-Féminisme" dans lequel il sonde la psychologie de la femme russe,...

Twitter evit an « arabeg benel »

Biskoazh kement-all ! Bez ez eus eus ur skritur « arabeg benel » ! En arabeg, e vez implijet ar furmoù gourel pa vez...