Ethnomasochisme. Les féministes du Collectif Nous Toutes s’excusent d’avoir des animatrices blanches…

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Le collectif féministe Nous Toutes s’est excusé d’avoir demandé à des femmes blanches d’animer une réunion sur l’intersectionnalité. Sa cofondatrice Caroline de Haas s’était déjà faite remarquer en 2017 pour avoir proposé d’élargir les trottoirs face au harcèlement de rue dans le Nord de Paris…

Collectif Nous Toutes : trop blanches pour animer une réunion ?

En ces temps de confinement, les occasions de sourire ne sont pas nombreuses. Aussi ne boudons pas notre plaisir devant ce qui s’apparente à une belle expérience de dissonance cognitive sur fond de « convergence des luttes » pour les féministes du Collectif Nous Toutes (« #NousToutes » dans le texte).

Sur le réseau Twitter le 14 novembre dernier, le collectif, cofondé par Caroline de Haas et se présentant comme étant « uniquement centré sur la lutte contre les violences sexistes ou sexuelles », a mis un genou à terre.

Nous Toutes organise des formations sur les « violences sexistes et sexuelles » depuis plusieurs mois tout en y abordant la question de «l’intersectionnalité ». Seulement voilà, si le thème se veut « inclusif », les animatrices de ces réunions le sont beaucoup moins à en juger les critiques formulées à l’encontre du collectif suite à une session organisée début novembre : les deux animatrices ont eu la mauvaise idée d’être blanches.

Suite à la colère de certaines militantes concernant cette invisibilité des femmes de couleur, le collectif Nous Toutes s’est fendu d’une longue explication avec un mea culpa à la clé qui se passe de commentaires :

Caroline de Haas : l’insécurité causée par la largeur des trottoirs…

Si le collectif féministe reconnaît donc, de fait, qu’il lui est désormais nécessaire de mettre les «racisé.e.s» en avant sur le critère de la couleur de peau, on assiste là à un tournant majeur dans des milieux où l’égalitarisme et l’antiracisme aveugle ont longtemps prédominé.

Par ailleurs, cette promotion des femmes d’origine extra-européenne vient contraster certaines prises de position de Caroline de Haas par le passé qui, en matière d’insécurité, était beaucoup moins attentive à la couleur des individus. En 2017, alors candidate aux élections législatives dans le XVIIIe arrondissement de Paris après avoir été conseillère de Najat Vallaud-Belkacem au ministère des Droits des Femmes, elle avait proposé, face au problème du harcèlement de rue, d’« élargir les trottoirs pour qu’il y ait plus de place et qu’il n’y ait pas de cohue dans ces endroits-là ».

Pourtant, dans ce quartier de La Chapelle, les tracas des femmes n’étaient pas le résultat d’un urbanisme un peu trop égoïste, comme l’expliquaient alors nos confrères de Paris Vox :

« Les causes de la situation sont assez faciles à déterminer. L’augmentation exponentielle dans les derniers mois de ces phénomènes de harcèlement sexuel dans la rue est liée à l’installation récente de très nombreux migrants, quasi exclusivement des hommes seuls, Porte de la Chapelle. Des clandestins qui reproduisent à Paris des comportements déjà observés à Cologne ou en Suède et que l’élargissement des trottoirs ou l’installation de l’éclairage public ne devraient pas spécialement dissuader. ».

Le « féminisme » de façade s’effaçant alors devant l’idéologie pro-migratoire…

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Jeanne Menjoulet) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses...

Sondages régionales 2021 en Bretagne. Vers un second tour à 5 listes ?

Se dirige-t-on vers un deuxième tour des régionales à 5 listes ? À moins de deux mois des élections...

2 Commentaires

  1. AU SECOURS !!!!!! les « incoyables » et le « méveilleuses » sont de retour en pire bien entendu !!!!!!!

  2. on vit chez les fous
    manifestement il y en a qui sont plus folles que d’autres
    je réclame l ‘égalité entre les fous
    on pourrait peut être leur suggérer de mettre des cagoules , comme au KKK , comme ça , plus de problème de couleur de peau.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Université. « Racisme, genre, race, intersectionnalité, discrimination post-colonial, décolonial, islamophobie ». Des thèmes majoritaires dans les publications scientifiques.

« Racisme, genre, race, intersectionnalité, discrimination post-colonial, décolonial, islamophobie ». Trois universitaires viennent de démontrer par les chiffres que la recherche autour de ces...

I-Média n°339 – Féminisme : propagande médiatique et occultations

I-Média n°339 – Féminisme : propagande médiatique et occultations Sommaire ⬇️ 00:00​​​ Introduction 01:04​ L’image de la semaine C’était l’un des événements médiatiques les plus...

Marlène Schiappa. « Vous êtes féministes ? Engagez-vous ! » [Vidéo]

Malgré une insécurité galopante en France avec des faits divers se multipliant aux quatre coins du pays, le ministère de l'Intérieur s'est félicité d'être...

Cette « non-mixité raciale » tolérée… dès qu’il ne s’agit pas des Blancs [Vidéo]

Fatima Khemilat, une doctorante en sciences politiques, animera d'ici quelques jours une conférence réservée aux « femmes racisées qui veulent se réapproprier leur sexualité...