Royaume-Uni. 72 % des pubs et restaurants menacés de disparition à cause du confinement

A LA UNE

Les pubs et restaurants du Royaume-Uni sont dans une situation très délicate depuis leur fermeture en raison du second confinement. Les trois quarts d’entre eux pourraient ne pas passer l’année 2021.

72 % des pubs et restaurants britanniques en danger

Au Royaume-uni, une nouvelle enquête a révélé que sept pubs et restaurants sur dix redoutent la faillite et le risque de baisser définitivement le rideau l’année prochaine en raison des restrictions sanitaires liées au Covid-19.

Les principales organisations professionnelles de ce secteur d’activité ont déclaré que 72% des membres s’attendaient à fonctionner à perte et à ne pas pouvoir survivre en raison de l’effondrement de leur chiffre d’affaires.

Ils plaident pour un assouplissement des règles de confinement afin de sauver des milliers d’entreprises menacées de disparition, et avec elles près de 750 000 emplois.

L’étude sectorielle, réalisée à partir d’un sondage mené auprès de 446 entreprises britanniques représentant plus de 20 000 établissements, souligne aussi la demande de soutien émise par les professionnels auprès du gouvernement de Boris Johnson dans l’espoir de traverser cette période de crise économique majeure.

L’incertitude après le 2 décembre

Dans un communiqué commun, les trois organisations à l’origine de l’enquête, à savoir la British Beer and Pub Association, UK Hospitality et British Institute of Innkeeping, ont demandé un « changement d’approche » de la part des autorités pour endiguer « l’impact dévastateur et à long terme des restrictions gouvernementales » sur le secteur tandis que les bars et les restaurants ont l’obligation de rester fermés jusqu’au 2 décembre au moins. Une mesure qui concerne aussi les salles de sport ainsi que les boutiques et commerces jugés non essentiels.

De son côté, le Trésor britannique a injecté 200 milliards de livres d’aides sous forme de prêts, de versements aux entreprises et travailleurs indépendants, ou d’indemnisation de chômage partiel.

Par ailleurs, la Campaign for Real Ale, une organisation indépendante de consommateurs de bière britannique, a demandé au gouvernement de permettre à tous les pubs d’Angleterre de pouvoir ouvrir en décembre, après qu’un sondage YouGov ait révélé que la majorité des consommateurs (82 %) estimaient que les pubs n’étaient pas un lieu à risque concernant la propagation du coronavirus. Il n’est pas certain que le ministère de la Santé perçoive pareillement les choses…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Kroazieg (44) : panelloù brezhonek a-benn nebeut

Kadarnaet eo bet gant ti-kêr Kroazieg e Bro-Vrier (44) : panelloù KROAZIEG (e brezhoneg neuze) a vo staliet a-benn...

Morbihan. Landes de Lanvaux. Découverte d’un trésor vieux de 4800 ans

Un trésor daté de 4800 ans avant J.-C. C'est la découverte réalisée dans les Landes de Lanvaux, Morbihan, par...

1 COMMENTAIRE

  1. Partout en Europe on accuse les bars , cafés , restaurants, pubs , hôtels d’être les vecteurs de la propagation du covid ; résultat ce sont des pant entier des économies qui vont s’effondre sous ce prétexte fallacieux. C’est a croire que leurs disparitions est volontaire afin de mettre en place une nouvelle société ou seul le travail a le droit de cité , les loisirs devenant illégal.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés